Une fille

Il faut que je te dise…

Parce que nous sommes le 15 janvier et que cette date restera à jamais au fond de mes tripes et à fleur de ma peau.

Il y a 6 ans, j’ai fait une rencontre. Une fille. Un visage d’ange, tu ne peux pas t’imaginer à quel point. Un doux visage, paisible. Mais tu sais, je n’ai pas pu voir son sourire, ni la couleur de ses yeux. C’est avec beaucoup de tristesse et de tendresse que je t’en parle. Cela restera le terrible regret de ma vie, pour toujours. L’absolu manque. L’infini désespoir.

Il y a 6 ans maintenant, je savais que nous allions nous rencontrer, c’était prévu comme cela, 5 jours auparavant. On avait une date toutes les deux. J’étais à la fois impatiente, bouleversée et apeurée. J’avais hâte de la voir, de découvrir ses traits. Après plus de 7 mois à tâtonner, à jouer à cache-cache, à vivre un début d’histoire, nous allions passer à l’étape supérieure. Même si c’était malgré tout un peu tôt.

Il y a 6 ans, je suis passée par toutes les émotions, la souffrance et l’apaisement, la peur et le calme, mais aussi les gémissements puis le silence. C’est gravé, comme si c’était hier. Elle est désormais si loin mais pourtant tellement proche. Elle m’accompagne chaque jour, elle m’a tellement aidée depuis ce 15 janvier 2010, par sa présence et tout ce que cela a déclenché au plus profond de mon être. Il y a des rencontres comme ça qui te bouleversent la vie, complètement, entièrement. Tu en as surement eu l’expérience aussi. Une femme, un homme, une âme qui entre dans ta vie et chamboule tout. Moi c’était un enfant, le mien. 

Il y a 6 ans, à deux heures du mat’, c’était dans la douceur d’une lumière tamisée qu’elle est née. Dans cette salle beaucoup trop silencieuse pour moi, et pour toutes les personnes qui étaient présentes ce jour-là. Même lorsque j’ai dû pousser une toute dernière fois, ce maudit silence demeura. Là où normalement il n’avait pas sa place. Même si je le savais, j’avais un infime espoir que 5 jours auparavant, ils se soient tous trompés. J’aurai tout donné pour l’entendre crier, hurler même. S’il y a bien un jour où j’aurai voulu voir un être pleurer et se faire entendre dans un vacarme tonitruant, c’est bien celui-là. Mais il n’en fut rien. Nada. Le vide total. Une absolue noirceur de l’âme. Mon bébé s’était envolé. Personne n’a pu le retenir. Ni hier ni aujourd’hui.

Il y a 6 ans, j’ai donné la mort au lieu de donner la vie. Ma carapace n’a pas suffi à la protéger. Tu sais, la vie n’est pas juste. Elle m’a pris mon trésor. Mon cœur est meurtri à jamais. Un bout de moi est parti avec elle ce jour-là. Mais je voudrai tellement qu’elle sache que je l’aime pour toujours. Pourvu qu’elle puisse m’entendre et me lire, et me voir l’aimer. Chaque jour qui passe est un jour à ses côtés. Elle m’a réveillée. Elle a fait ce que je suis aujourd’hui. Elle m’a apporté du bonheur. Oui, sans aucun doute. Elle m’a transportée pour ne pas que je plonge dans les ténèbres. Il y a eu des moments de doute, des jours où j’aurai aimé la rejoindre. Bien sûr. Mais elle a veillé à ce que ce jour ne soit pas prématuré. Je la remercie pour tout. Sans elle, que serai-je devenue ?

« Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis », Victor Hugo.

???,???? (Mt. Ho-Hwan Clouds in Nantou, Taiwan)

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

37 réflexions sur « Une fille »

  1. maudit mois de janvier… Une histoire d’amour avec un grand A et un bout de cœur qui saigne.
    Tendres pensées pour ce petit ange et ses cop’anges.
    ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

    J'aime

  2. Tendre pensée pour les anges, Je me sens tellement concerné sans y avoir vécue mais par mes amies très proche . Plein de bizous papilllons et de tendre câlin pour vous 💜💜💜💜

    J'aime

  3. Un récit très émouvant j’ai les larmes qui coulent ,mais il y a aussi beaucoup de tendresses et d’amour . Ce sujet me touche particulièrement car ma jeune Soeur a connut le sort trajique avec sa petite fille 😦 , et c’est très dur pour nous de trouver les mots et les gestes adéquats pour l’aider et la soutenir , mais malheureusement on a l’impression d’êtres inutile face à se gros et grand chagrin ;(.
    Merci encore pour ton récit et surtout de le partager avec nous .
    Bises

    J'aime

    1. Oh ❤ Tu sais, parfois il n'y a pas besoin de faire de grands discours, votre présence est la plus importante de toutes les choses pour elle, très certainement. Même si chaque personne est différente, je sais que le mutisme est terrible dans ces cas-là, on en souffre beaucoup. Dites-lui que vous serez toujours là pour elle, que vous pensez à son petit ange. Même si elle pleure, elle sera heureuse que vous ne l'oubliez pas. Courage à elle ❤ Bises

      J'aime

  4. Tu trouves toujours les mots Delphine…même les choses tristes deviennent belles et touchantes sous ta plume!!! Une grosse pensée pour tout ces petits anges qui veillent chacun sur leur famille…bisous

    J'aime

  5. Tes mots font résonner mes souvenirs. « donner la mort », « ne pas connaître son regard »… Pour Nora, cela fera 8 ans dans 1 mois et 2 jours.
    Je te souhaite sincèrement de pouvoir un jour donner la vie, vivre le bonheur de cette première rencontre et tout ce qui vient derrière. Ça n’effacera rien, ta princesse M. aura toujours sa place dans ton cœur, elle sera juste accompagnée de rires d’enfant.

    J'aime

  6. Ah ! Et j’oubliais : j’aime beaucoup la citation que tu as écrite à la fin de ton article. Elle retranscrit parfaitement ce que j’ai ressenti pendant l’incinération de ma Petite Princesse des Étoiles. Depuis sa « naissance », c’est une autre citation qui m’accompagne : « Là où est le chagrin, là où est la souffrance, là où est la peur… la tendresse et les fleurs ne demandent qu’à pousser. » (Lisa Rochambeau-Lapierre)

    J'aime

  7. J’arrive par ici en suivant le libellé deuil périnatal suite à la lecture de ton billet sur Ledig. Le 15 janvier est aussi une date importante pour moi. C’était en 2008 et c’est le jour de l’incinération de mon petit garçon. Notre rencontre a eu lieu le 11. Un beau moment inoubliable et si précieux malgré la douleur. Qui fait de nous des personnes différentes. Je t’embrasse et t’envoie plein de douceur.

    J'aime

  8. Je tombe sur ce billet par hasard, il est très émouvant. Ta fille t’a donné la force de trouver des mots pour dire ton chagrin mais aussi ton amour pour elle, incommensurables. Elle a fait que tu es aujourd’hui qui tu es, et où qu’elle soit aujourd’hui, elle doit être très fière de toi. Moi je n’ai pas de mots aussi beaux, mais je pense à toi et t’envoie plein d’ondes positives <3.

    Aimé par 1 personne

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s