Lecture : « Comment papa est devenu danseuse étoile » de Gavin’s Clemente-Ruiz

Depuis qu’il est au chômage, Lucien Minchielli, 47 ans, est affalé sur le canapé du salon. Sophie, sa femme, n’en peut plus. Un jour, subitement, il reprend le sport et s’inscrit au cours de danse de sa fille Sarah, qui en est mortifiée. Paul, le petit dernier, se réfugie chez sa grand-mère, une ancienne danseuse étoile du Bolchoï que son mari a abandonnée à l’annonce de sa grossesse.
Si la danse est une histoire de famille chez les Minchielli, Lucien s’était jusque-là bien gardé de s’y intéresser. Comment la famille va-t-elle survivre à ce nouvel épisode qui bouscule tout leur équilibre ? Lucien va-t-il finir par s’expliquer
sur cette soudaine et incompréhensible lubie ?

Comment papa est devenu danseuse étoile - redim

Comment papa est devenu danseuse étoile – Gavin’s Clemente-Ruiz

Éditeur : Mazarine (2016)

Pages : 240

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Comment papa est devenu danseuse étoile est un roman qui fait résolument du bien ! 

 Le narrateur est le fils adolescent de la famille Minchielli, Paul, et je dois dire que l’on s’attache à ce personnage sérieux et touchant. C’est avec tendresse qu’il dresse le portrait des membres composant sa famille plutôt loufoque. Toujours est-il que le titre et la couverture de ce roman promettent de grands moments d’humour, mais ne vous y méprenez pas, d’autres thèmes plus sérieux sont abordés. Vous pourriez même, parfois, avoir les larmes au bord des yeux.

Tout d’abord, le père, Lucien, au chômage depuis plus d’un an suite à un licenciement, est déprimé et végète devant la télé, affalé dans le canapé. Ayant perdu ses repères professionnels (il travaillait dans l’entreprise depuis 25 ans), il n’est plus que l’ombre de lui-même et semble ne plus avoir de raison de vivre intensément.

Mais soudainement, une mystérieuse raison le fait se lever, chercher ses baskets dans tout l’appartement du haut de la tour et le pousse à faire un footing. Tout cela sous les yeux ébahis de sa femme Sophie, sa fille Sarah et son fils. Une révolution est en marche et va bousculer les habitudes de toute la famille !

Puis Lucien ne se contente pas de courir, il veut également accompagner sa fille à la danse. Celle-ci, en pleine crise d’adolescence, rebelle et franchement désagréable, ne l’entend pas de cette oreille (c’est la honte !). Va s’en suivre la fragilisation du lien entre le père et sa fille.

La mère de Lucien, Maria, sera d’abord étonnée puis ravie de cette décision, la danse ayant toujours fait partie de son existence. En effet, c’est une ancienne danseuse russe. Tout comme son mari (italien) d’ailleurs. Mais celui-ci l’a abandonné alors qu’elle était enceinte de Lucien. Cela fait 47 ans qu’elle vit à travers cet amour perdu.

Sophie elle, va avoir l’impression de perdre l’homme de sa vie, elle ne le comprend plus. Elle mène de front les évènements depuis plus d’un an, alors ce soudain retournement de situation, de plus en plus ridicule à ses yeux, va entériner leur relation de couple. Le roman nous met donc face à l’évolution qui peut égratigner le couple quand ils n’ont plus l’impression d’être en phase.

Mais cette grande révolution paternelle, qui semble tout piétiner sur son passage, cache un projet des plus loufoques. Devenir danseuse étoile quand on est un père de famille de 47 ans et que l’on n’a franchement pas un physique de sportif, est-ce vraiment possible ? Quels sont les dessous de cette idée saugrenue ?

« Pauvre maman qui doit se débattre avec Carolyn Carlson et Usain Bolt à la maison. En un claquement de doigts, papa est passé du stade de bulot sur son rocher à celui de squale dans la baie d’Oakland.
On est quelques jours après le début de la fin.
Papa court, maman ne moufte plus, Sarah fait la gueule et moi, ben moi, je prends note de cette étrange situation.

Ça sent le roussi chez les Minchielli. »

Les relations familiales, les chamboulements des projets de vie, la filiation et l’amour sont ici abordés avec justesse, légèreté, humour mais aussi avec émotion. L’histoire est un merveilleux mélange de tous ces sentiments et j’ai vraiment eu plaisir à en découvrir toutes les facettes. J’aime passer du rire aux larmes quand je lis, j’aime quand les chapitres sont courts et entraînants, et vraiment ici il y a tout cela. C’est une lecture facile mais pas si légère que cela, c’est un roman à mettre entre toutes les mains afin de passer un bon moment.

J’ai terminé ce roman le jour de la Fête des Pères, c’est un peu la cerise sur le gâteau !

Je remercie vivement les Éditions Mazarine pour cette lecture très agréable ainsi que NetGalley.

Logo Mazarine Fayard

NetGalley_Logo

Bonus : Vogue de Madonna nous accompagne tout au long du roman, alors pour le plaisir…

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

7 réflexions sur « Lecture : « Comment papa est devenu danseuse étoile » de Gavin’s Clemente-Ruiz »

  1. La couverture m’attire beaucoup, et au final ton avis finit de me donner bien envie. Là encore, c’est une lecture qui doit être bien sympa sur la plage (ou sur le canapé, c’est selon).

    J'aime

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s