Lecture : « Quoi qu’il arrive » de Laura Barnett

En 1958, Eva a dix-neuf ans, elle est étudiante à l’université de Cambridge et amoureuse de David, un acteur follement ambitieux. En chemin pour un cours, son vélo roule sur un clou. Un homme, Jim, assiste à la scène. Que va-t-il se passer ? Ce moment sera déterminant pour leur avenir commun.
Un point de départ, trois versions possibles de leur histoire : le roman suit les différents chemins que les vies de Jim et d’Eva pourraient prendre après cette première rencontre. Des vies faites de passion, de trahisons, d’ambition et sous-tendues par un lien si puissant qu’il se renforce au fil du temps. Car, quoi qu’il arrive, Eva et Jim vivront une magnifique histoire d’amour.

Fine analyse de la complexité du sentiment amoureux, cette comédie romantique moderne et intelligente a été numéro un des ventes en Angleterre.

Quoi qu'il arrive

Quoi qu’il arrive – Laura Barnett

Éditeur : Les Escales (2016)

Pages : 464

Ma note : 4/5

Mon avis :

Croyez-vous au destin ?

Laura Barnett risque bel et bien de vous en exposer une réponse dans ce roman.  

Un événement, des opportunités, des choix, trois versions de la vie.

Quoi qu’il arrive réunit Eva et Jim, les deux personnages principaux, au détour d’un petit accident de bicyclette à l’époque de leur jeunesse. Ce point de départ que l’on peut penser sans importance se révélera devenir les rayons d’une roue qui les mènera vers trois versions de leur vie, celle-là même qui différera selon les décisions prises par les protagonistes : Eva acceptera-t-elle l’aide de Jim ? Le suivra-t-elle ? Ou retournera-t-elle à ses occupations aussi rapidement que l’on remonte en selle ?

Je salue avec force l’auteure qui a su me transporter dans trois histoires de vie contée en alternance avec réalisme, sans jamais m’ennuyer, sans redondance, et toujours avec un fil conducteur rudement bien amené et exploré. Les réguliers petits rappels dans chaque version nous permettent de ne pas nous perdre, même si je conseille tout de même de se consacrer uniquement à cette lecture, afin de rester concentré(e) et ainsi, ne pas risquer de se mélanger les pinceaux, ce qui aurait pour conséquence de passer à côté de l’histoire…
D’une version à l’autre, nous découvrons des similarités, des événements se produisant inexorablement malgré les différents choix de vie, et c’est de façon alternée que nous avançons dans les vies d’Eva, de Jim et de leurs proches.

Selon ce qu’ils décident, Eva et Jim feront toujours face à leurs difficultés, à leurs travers, surtout Jim d’ailleurs, avec plus ou moins de virulence. Mais peut-on réellement échapper à ce que nous sommes au plus profond de nous-même ? Ce qui nous tourmente et ce qui nous passionne fait fondamentalement partie de nous, de notre vie, et même s’il on peut faire évoluer certains aspects, il est difficile de les obstruer, de les faire disparaître, ou de forcer les choses indéfiniment. Ce roman questionne beaucoup et d’ailleurs, qui ne s’est jamais demandé ce qu’il serait arrivé avec des si ?

« Ses aspirations pour le triptyque sont beaucoup plus ambitieuses. Le sujet du tableau, c’est la multitude de chemins que l’on n’emprunte pas, la multitude de vies que l’on ne vit pas. Il l’a intitulé Quoi qu’il arrive. »

Ici il est question de la vie dans sa globalité : l’amour, l’amitié, le travail, la famille… Tout est abordé dans ce roman complet. Il débute dans les années 60, commence par la jeunesse des personnages en première partie, puis s’en suivent, en deuxième partie, la maturité, la vie de famille, le travail, l’art, les opportunités que l’on continue de saisir ou que l’on s’évertue à rater, les rendez-vous manqués, mais aussi les petits bonheurs savourés. Enfin, la troisième partie nous décrit leur vieillesse jusqu’à nos jours, ce qui arrive implacablement pour l’un comme pour l’autre, leur recul sur leur vie, leurs derniers choix.

« Il est allé contre la loi naturelle des choses, cette loi qui affirme que l’occasion d’atteindre le bonheur ne se présente qu’une seule fois, avec une seule personne, et que si on la laisse passer, elle ne se représente jamais. »

J’ai beaucoup apprécié la justesse dans le déroulement des trois vies, chacune est d’un tel réalisme. Je veux vraiment insister sur le remarquable travail de l’auteure pour nous proposer ce sujet original et très certainement complexe à mettre en place et à romancer.

Toutefois, ma note englobe quelques bémols. Tout d’abord, la quatrième de couverture peut être trompeuse. Ainsi, ne vous attendez pas à une jolie romance légère et joyeuse à souhait, ni même à une comédie, alors que le roman est présenté comme tel. Il n’en est pas question. Ce roman est profond, perturbateur d’histoires à l’eau de rose, terriblement réaliste avec son lot de douleurs et de difficultés que subissent les vies de couples. J’aurai aimé plus de gaieté parfois, afin de vibrer, de me plonger dans une belle histoire. Non pas qu’elle ne soit pas belle, mais elle a un côté morose.
De plus, la narration comporte trop de parenthèses et d’informations entre tirets, qui nous fait parfois perdre le fil de la phrase et ralentit la lecture. Ce manque de fluidité m’a parfois dérangé, même s’il n’a pas entamé ma lecture pour autant.

Pour conclure, je dirai que j’ai aimé cette lecture, ces histoires de vie formidablement racontées, merveilleusement amenées et enlacées. L’auteur a vraiment su gérer son sujet. Toutefois, un peu plus de joie aurait fait davantage battre mon cœur et aurait permis de coller plus précisément au résumé.

Je remercie chaleureusement les Éditions Les Escales pour cette lecture vraiment intéressante ainsi que NetGalley.

logo_ Les Escales

NetGalley_Logo

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

7 réflexions sur « Lecture : « Quoi qu’il arrive » de Laura Barnett »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s