Lecture : « La Mésange et l’ogresse » de Harold Cobert (Rentrée littéraire 2016)

« Ce que je vais vous raconter ne s’invente pas. »
22 juin 2004. Après un an d’interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l’Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ?
Quoi de plus incompréhensible que le Mal quand il revêt des apparences humaines ?
En sondant les abysses psychiques de Monique Fourniret, en faisant résonner sa voix, jusqu’au tréfonds de la folie, dans un face à face tendu avec les enquêteurs qui la traquent, ce roman plonge au cœur du mal pour arriver, par la fiction et la littérature, au plus près de la glaçante vérité.

La mésange et l'ogresse

La Mésange et l’ogresse – Harold Cobert

Éditeur : Plon (18 août 2016)

Pages : 425

Ma note : 4.5/5

Mon avis :

Nous voici à la veille de la parution de ce roman troublant et fort dont je vous conseille vivement la lecture. C’est une plongée dans les ténèbres à travers une fiction plus vraie que nature !  Lire la suite

Rentrée littéraire 2016 : mes envies et mes recommandations

Pas mal de romans me font vraiment de l’œil à l’aube de cette rentrée littéraire. J’ai envie de partager avec vous mes envies mais aussi mes recommandations pour ceux que j’ai déjà eu la chance de découvrir en avant-première. Je ne les différencierai pas dans cet article, mes chroniques seront postées dans quelques jours, aux dates de parution.

La liste n’est pas exhaustive.

Ainsi fleurit le mal

Ainsi fleurit le mal de Julia Heaberlin (Éditions Presses de la Cité, parution le 8 septembre 2016). 560 pages.  Lire la suite

Lecture : « Le temps est assassin » de Michel Bussi

Été 1989
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne. Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite… et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.

Été 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé. A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre. Une lettre signée de sa mère. Vivante ?

Photo Le temps est assassin

Le temps est assassin – Michel Bussi

Éditeur : Presses de la Cité (2016)

Pages : 532

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Aah Michel Bussi ! Souvenez-vous, j’avais eu un coup de cœur absolu pour son roman Nymphéas noirs il y a quelques mois. Avec Le temps est assassin, nous découvrons de nouveau une toile que Michel Bussi a tissé et dont il a relié chaque fil ; nous nous aventurons sur un de ceux qu’il nous propose, nous le faisons vibrer et vibrons avec lui, le cœur pulsant tel celui d’un funambule, nous atteignons un premier nœud, un indice dont on ne sait s’il s’avérera certain ou s’il sèmera un doute dans notre esprit, puis, un autre indicateur nous bouleversant soudainement, nous tentons une autre voie dans le but ultime de parvenir au cœur de la toile, celle qui emprisonne les secrets de son créateur.  Lire la mystérieuse suite

Un après-midi à Vichy

Un dimanche après-midi, nous sommes allés à Vichy. Et je dois dire que je fus agréablement surprise. Tout d’abord, ce qui m’a frappée, c’est le fait de découvrir une ville résolument verte grâce à ses nombreux parcs arborés. Dans l’un d’eux, à l’ombre des platanes, un joli kiosque aux volutes ferronnées abrite la musette et le chant populaire. À son pied, des rangées de gens heureux ou nostalgiques, en couple ou solitaires, battent la chamade et se dandinent dans une ambiance de vacances. Derrière eux, des peintres bordent les terrasses des cafés – restaurants et appliquent avec soin les couleurs sur toile. De l’autre côté du kiosque, deux arcs de cercle aux ferronneries travaillées protègent des échoppes aux devantures d’époque ; allées surannées où fleurent bon les objets anciens, les étoffes de lin, la vaisselle émaillée ainsi que les boîtes désuètes de pastilles locales.

Vichy 2 - 2 Lire la suite

Lecture : « Le secret du mari » de Liane Moriarty

Jamais Cecilia n’aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort. » Quelle décision prendre ? Respecter le vœu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie ?

Le secret du mari PHOTO 2

Le secret du mari – Liane Moriarty

Éditeur : Albin Michel (2015)

Pages : 413

Ma note : 3,75/5

Mon avis :

J’avais beaucoup entendu parler de ce roman, et je me méfie des best-sellers qui peuvent parfois décevoir. Concernant Le secret du mari, je ne serai pas si tranchée.

Lire la suite

Lecture : « On n’est jeune que deux fois » de Adena Halpern

Et si c’était à refaire ? En soufflant ses bougies d’anniversaire, Ellie, soixante-quinze ans, fait un vœu : retrouver pour un jour ses vingt-neuf ans et tout recommencer différemment. Hélas, tout le monde sait que ce genre de vœu n’a aucune chance de se réaliser.
Le lendemain matin, devant son miroir, Ellie frôle la crise cardiaque : une beauté à couper le souffle lui fait face. Aucun doute possible : son vœu a été exaucé ! Dans le corps retrouvé de sa jeunesse, elle se sent prête pour une folle journée d’aventures et de plaisirs. Peu importe que sa famille se demande qui est cette étrangère qui occupe l’appartement de la bonne vieille Ellie et utilise ses cartes de crédit. Seule Lucy, sa petite-fille, a découvert le secret…

On n'est jeune que deux fois - redim

On n’est jeune que deux fois – Adena Halpern

Éditeur : Mosaïc (2016)

Pages : 320

Ma note : 4/5

Mon avis :

Je fus d’abord attirée par la couverture lumineuse et pétillante, puis le résumé laissait présager un bon moment feel-good. Vous savez, le genre de roman qui vous fait un bien fou et que vous refermez le sourire aux lèvres. Oui, On n’est jeune que deux fois tient ses promesses. C’est un véritable soleil, à l’image de sa couverture.  Lire la suite