Lecture : « Accidents » d’Olivier Bordaçarre

Sergi Vélasquez, artiste peintre et prisonnier des apparences, s’amourache d’une rousse flamboyante qu’il croise dans l’ascenseur. Il est dingue de son corps, mais elle est hystérique ; c’est du moins ce que pense Julia, psychanalyste et sœur de l’artiste. Faut-il s’en inquiéter ?

Roxane, elle, est photographe. Il y a quelques années, son visage a été brûlé dans un accident de voiture. Aujourd’hui, elle se réconforte, isolée dans une nature sans voisinage. Jusqu’à ce qu’elle prenne des clichés de son corps, pour mieux l’accepter, et que ses photographies, exposées à Paris, séduisent Sergi Vélasquez.

accidents-photo

Accidents – Olivier Bordaçarre

Éditeur : Phébus (paru le 3 octobre 2016)

Pages : 204

Ma note : 3,75/5

Mon avis :

J’aimerai d’abord signaler la qualité de la couverture, son papier épais texturé qui est très agréable à manipuler. Et personnellement, j’apprécie vraiment le soin apporté à la confection d’un livre. J’aime toucher le livre, le sentir, etc. Oui, c’est presque une histoire d’amour !

Passons maintenant au contenu. 

« Le feu a interdit à la chair de se reconstituer. Peut-on s’habituer à ce fascinant spectacle ? »

Le premier tiers m’a laissé à peine mitigée, certainement dû à la narration changeante, à ce vouvoiement qui intervient parfois et qui impose une distance. Mais dans cette partie, je tiens à souligner la beauté du chapitre 7 qui nous enveloppe d’amour paternel mais aussi de sa perte. C’est une partie attendrissante et émouvante qui a su réactiver mon intérêt.

En revanche, c’est bien la deuxième moitié de ce roman qui m’a envoûtée. L’amour, le désamour, la jalousie, la folie, l’hystérie, la vengeance, tout est là pour entrer intimement dans une partie de la vie des personnages. En effet, les quelques 200 pages nous entraînent dans un pan du quotidien d’un artiste peintre, Sergi Vélasquez, dans ses tourments artistiques mais aussi au cœur de son coup de foudre pour une rousse étincelante. Par là-même, nous découvrons la personnalité de cette dernière qui explose de plus en plus au fil des chapitres jusqu’au point de chute, que je ne vous révélerai pas évidemment.
D’autre part, nous suivons Roxane, photographe tourmentée par son passé et par la trace qu’il laisse dans son présent. À travers son art, elle apportera une nouvelle vision d’elle-même qui tendra à la guérir un peu. Son visage à demi-brûlé laisse des séquelles et elle apprend ainsi à s’exposer au regard d’autrui. Professionnellement accomplie, Roxane a par ailleurs du mal à croire qu’elle puisse encore séduire, et pourtant…

« Dans sa nouvelle chair, elle est aux premières loges, face à la représentation de sa propre catastrophe. »

Ces deux histoires en parallèle finissent bien sûr par se rejoindre, et c’est à partir de ce point de rencontre que tout s’éclaire. La centaine de pages restantes est dévorée.

Je trouve que le court du roman est un vrai plus qui ne fait pas perdre en consistance le récit. C’est vif et tout en variation d’émotions.
Je l’ai globalement apprécié même si les différents styles de narration dans le premier tiers m’ont un peu échaudée (ce qui n’est pas réellement grave étant donné que cela se joue sur moins de 80 pages). En revanche, la seconde moitié est clairement plus captivante pour l’intensité des sentiments qu’elle dégage. Un roman à découvrir donc !

Je remercie sincèrement Babelio et les Éditions Phébus pour cette lecture.

Logo_Babelio_new

logo-phebus

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

7 réflexions sur « Lecture : « Accidents » d’Olivier Bordaçarre »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s