Lecture : « Les infâmes » de Jax Miller

Freedom Oliver, alcoolique et suicidaire, a passé dix-huit ans à se cacher dans une petite ville de l’Oregon, sous la protection du FBI. Hantée par son passé douloureux et la mort brutale de son mari, elle souffre d’avoir abandonné ses deux enfants pour échapper à la vengeance de son beau-frère. En apprenant la disparition de sa fille Rebekah, élevée par un pasteur aux croyances radicales, elle part avec l’énergie du désespoir pour le Kentucky. Après tant d’années à se cacher, quitter l’anonymat, c’est laisser à son bourreau l’occasion de la retrouver. Et de se venger.

Entre les paumés magnifiques, les flics indélicats, les dégénérés de sa belle-famille et de dangereux fanatiques religieux, son périple tourne à l’odyssée.

les-infames-photo

Les infâmes – Jax Miller

Éditeur : J’ai lu (2016)

Pages : 443

Ma note : 4,75/5

Mon avis :

J’ai eu la chance de remporter ce livre sur Lecteurs.com et je les remercie mille fois car j’ai vraiment adoré ce roman ! 

C’est un récit sombre mais non dénué d’humour et même parfois de poésie. Le personnage principal, Freedom, aurait pu sortir tout droit d’un roman de Fannie Flagg (auteure américaine que j’adore). C’est une femme de caractère, une femme forte en apparences qui n’a pas la langue dans sa poche, et tout cela est accentué par la narration familière et assez directe quand c’est elle qui s’exprime.

Freedom traîne de sacrées casseroles et son récit commence fort :

« Je m’appelle Freedom Oliver et j’ai tué ma fille. C’est surréaliste, et je ne sais pas ce qui me fait le plus l’effet d’un rêve : sa mort ou son existence. Je suis coupable des deux. »

C’est avec ce début de prologue que nous commençons à connaître Freedom, son passé difficile et très sombre, et son présent qui l’est tout autant. C’est avec ces premières lignes que nous allons débuter le périple de cette femme à la fois forte et désespérée pour retrouver sa fille disparue. Ce sont ces premières lignes aussi limpides que mystérieuses qui nous posent immédiatement devant ces interrogations : que s’est-il vraiment passé ? Qui est réellement Freedom Oliver ?

Les chapitres ne sont ni trop courts ni trop longs, je les ai avalé avec la furieuse envie de découvrir les prochains. Jax Miller a su me transporter complètement dans cette folle et noire histoire. Le récit est rythmé, addictif, nous allons de rebondissements en effarements, jusqu’au bouquet final qui clôt merveilleusement bien ces presque 450 pages. Du début à la toute fin, j’ai été effrayée, surprise, souriante mais aussi décomposée. C’est simple, je n’ai pas vu passer le temps. J’ai ressenti un torrent d’émotions diverses et j’ai adoré ça !

C’est un roman sombre mais qui ne bascule jamais dans un trop-plein de détails morbides. Il contient la juste dose d’ingrédients pour en faire un livre complet : de la noirceur, de l’humour, de l’amour, de la haine.

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, et par conséquent je ne peux que vous le recommander ! Si vous aimez les polars, vous allez l’A-DO-RER.

Ce roman a reçu le grand prix des lectrices ELLE (Policier) et le prix Page des libraires, et il le mérite sincèrement.

Encore une belle année à vous et à très vite !

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

Une réflexion sur « Lecture : « Les infâmes » de Jax Miller »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s