Rentrée littéraire Janvier 2017 : mes envies #2

Après une première liste d’envies pleine de promesses d’évasion littéraire, voici la suite des romans qui me font de l’œil en cette rentrée.

rentree-litteraire-2017-2

***

Les amants ne se rencontrent nulle part de Christophe Tison
Gallimard, collection L’Arpenteur – 12/01/17 – 306 pg

les-amants-ne-se-rencontrent-nulle-part

«Les amants ne se rencontrent nulle part / Ils sont l’un dans l’autre, toujours.» Un homme, que sa femme vient de quitter, reçoit un jour ce message d’une parfaite inconnue qui vit en Californie et avec qui il est «ami» sur les réseaux sociaux. Elle est mariée, mais lui assure qu’elle n’a jamais aimé. Une correspondance s’installe et devient de plus en plus brûlante. Tellement qu’ils se rejoignent en secret à Los Angeles. D’abord cachés dans les canyons et dans le désert, ils s’installent ensuite à L. A. et sont de plus en plus imprudents… Ils devront se battre plus qu’ils ne ne le prévoyaient pour vivre leur passion, leur rêve. Parce qu’elle a un rêve pour elle et lui. Un rêve fou, d’amour et d’avenir, un rêve de couple, dans lequel il se laissera emporter. Comme ils seront peu à peu emportés par la folie et la violence de cette ville.
Ce roman vrai, qui est aussi le portrait d’une héroïne hors norme, pose cette question universelle : qu’est-ce qu’être pris dans le rêve d’une femme ou d’un homme ? Dans le rêve de l’autre d’un avenir à deux ?

***

Mise en pièces de Nina Leger
Gallimard – 12/01/2017 – 160 pg

mise-en-pieces

«Elle construit un palais de mémoire qui, à mesure qu’il se peuple de sexes nouveaux, se complique de couloirs, d’annexes et de dépendances. Les portes y sont toujours plus nombreuses. Elle aurait pu prendre des photos et en faire collection, elle aurait pu tenir un carnet de comptes ou de croquis, utiliser comme support un tableur ou un journal intime, confier à d’autres ses souvenirs plus ou moins retouchés, elle aurait pu oublier – elle a préféré construire un palais.»
De chambre en chambre, Jeanne rencontre des hommes. Elle verrouille des portes qui l’enferment avec des inconnus et les rouvre un peu plus tard, emportant avec elle le souvenir du sexe qu’elle a mis à nu, oubliant la personne.
Imaginons une vie qui ne serait que sexuelle.
Jeanne circule dans Paris et y trame une géographie fantasmatique. Parfois, elle tombe dans les filets qu’elle a elle-même tendus.
Une romance à un personnage. Une romance d’aujourd’hui.

***

Le dimanche des mères de Graham Swift
Gallimard, Collection Du monde entier – 12/01/2017 – 144 pg

le-dimanche-des-meres

Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu’ils aillent rendre visite à leur mère le temps d’un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline et se trouve donc désœuvrée. Va-t-elle passer la journée à lire? Va-t-elle parcourir la campagne à bicyclette en cette magnifique journée? Jusqu’à ce que Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver dans sa demeure désertée. Tous deux goûtent pour la dernière fois à leurs rendez-vous secrets, car Paul doit épouser la riche héritière Emma Hobday. Pour la première – et dernière – fois, Jane découvre la chambre de son amant ainsi que le reste de la maison. Elle la parcourt, nue, tandis que Paul part rejoindre sa fiancée. Ce dimanche des mères 1924 changera à jamais le cours de sa vie.
Graham Swift dépeint avec sensualité et subtilité une aristocratie déclinante, qui porte les stigmates de la Première Guerre – les fils ont disparu, les voitures ont remplacé les chevaux, la domesticité s’est réduite… Il parvient à insuffler à ce court roman une rare intensité, et célèbre le plaisir de la lecture et l’art de l’écriture.

***

K.O. debout de Mahault Mollaret
Plon – 12/01/2017 – 192 pg

ko-debout

Je mourrai à 27 ans. Je l’ai décidé, intégré, digéré. Suffisamment tôt pour qu’il soit impossible de faire machine arrière. Je me suis fixé des règles précises. Ne m’attacher à rien, ni à personne.
A 8 ans, Ramon m’est tombé dessus. Exception. Fallait le voir. Un sacré bordel, le môme. Orphelin, père inconnu, mère dérouillée par son mec. Ramon, c’était le meilleur d’entre nous. La douceur incarnée. Derrière toute sa tendresse, il rongeait son frein. Dix ans plus tard, il a fini par péter les plombs et depuis qu’il est interné chez les dingues, je l’attends.
C’est pour aujourd’hui. Sortie d’essai. Quinze jours sans accroc et mon pote sera enfin libre de commencer sa vie. Moi, de terminer la mienne en m’assurant que rien ne vienne plus jamais l’abîmer.
Quitte à connaître sa fin, autant qu’elle profite aux autres.

***

Kurt de Laurent-David Samama
Plon – 19/01/2017 – 208 pg

kurt

Et si Kurt Cobain s’était confié à son caméscope juste avant sa mort ?
1994. Kurt Cobain, le leader iconique de Nirvana, se détruit chaque jour un peu plus. Il a essayé, en vain, de voir des psys, mais il le sait : aucune thérapie ne pourra le sauver.
Dans ces années 90 ou la vidéo et la télé font les stars, Cobain, qui a compris la puissance de l’image et se rêve en artiste complet, décide de confier sa détresse et sa solitude à un caméscope.
De son mépris pour la chaîne eMptyTV à sa fascination pour l’immaculé, de sa lucidité sans faille sur la réalité américaine à sa nostalgie de l’innocence, des prémices du grunge au triomphe de Nevermind qui propulse Cobain et ses acolytes loin de la misère, de son addiction à l’héroïne à sa passion pour Courtney Love, Kurt livre tout.
Moments de mélancolie profonde, flambées proches du délire, incursions apaisées dans ses moments les plus tendres… L’icône grunge se découvre sous un jour inédit.

***

Les filles des autres d’Amy Gentry
Robert Laffont– 19/01/2017 – 336 pg

les-filles-des-autres

Êtes-vous bien certaine de connaître votre fille ? D’ailleurs, est-ce vraiment la vôtre ?
À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu’une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c’est Julie.
Passé la surprise et l’émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu’un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n’osant s’avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne…

***

Meilleurs voeux des Gillespie de Monica McInerney
Milady– 20/01/2017 – 576 pg

meilleurs-voeux-des-gillespie

Au moment de rédiger ses cartes de vœux, Angela se demande si elle n’a pas savamment entretenu l’illusion du bonheur familial pendant toutes ces années. Et quand la réponse s’impose à elle, elle décide de faire voler en éclats le faux-semblants et de révéler les aspects de la vie familiale dont on ne se vante pas… Son mari vit terriblement mal son départ à la retraite, ses jumelles trentenaires connaissent de graves revers dans leur vie professionnelle, son autre fille est endettée jusqu’au cou, et son petit dernier de dix ans passe son temps à parler avec un ami imaginaire. Si la famille reste soudée, c’est grâce à Angela. Mais qu’adviendrait-il si elle venait à disparaître ?

***

Pour que tu sois mienne de Sara Farizan
Milady (Poche) – 20/01/2017 – 280 pg

pour-que-tu-sois-mienne

Sahar vit à Téhéran. Elle est amoureuse de sa meilleure amie depuis toujours. Pour combler le fossé social qui les sépare, elle travaille dur dans l’espoir de devenir médecin. Le reste du temps, elle prend soin de son père, muré dans le silence depuis la mort de sa femme. Lorsque Sahar apprend les fiançailles de Nasrin, son rêve s’effondre. La cérémonie aura lieu dans trois semaines, sauf si elle trouve une façon d’empêcher ce mariage. Mais en Iran où l’homosexualité est punie par la peine de mort, si elle veut s’unir à une femme, elle n’a d’autre choix que de devenir un homme. Encore faut-il qu’elle accepte de se faire « réparer », et qu’elle entame la métamorphose sans laquelle son union serait jugée contre nature.

***

Représailles de Hans Koppel
Presses de la Cité – 26/01/2017 – 288 pg

represailles

Calle Collin, journaliste pour un magazine populaire, est célèbre pour ses articles retraçant des destins brisés. Quand il décide de faire le portrait d’un jeune garçon, Kent, tué à treize ans dans un tragique accident de voiture, il part à la rencontre de la famille de la victime. Calle est alors accueilli froidement par le frère aîné et son angoissante petite amie. Le journaliste rédige néanmoins un portrait émouvant de Kent. En lisant l’article, un collègue de Calle, Anders Malmberg, est sidéré. Jadis élève dans la même classe que le garçon, il ne reconnaît pas dans ce papier l’enfant cruel qui harcelait son entourage et faisait de la vie de chacun un enfer. Décidé à rétablir la vérité, les conséquences seront sanglantes…

***

Johnny Porter et le secret du mammouth congelé de Lionel Davidson
Belfond – 26/01/2017 – 688 pg

johnny-porter

Un laboratoire clandestin perdu en Sibérie, un scientifique soviétique qui joue les apprentis sorciers avec le cadavre d’une femme vieille de quarante mille ans, un Indien du Canada en mission pour la CIA… Une course-poursuite aux confins de la taïga gelée sur fond de guerre froide et de délires staliniens…

« L’un des plus grands talents que nous ayons jamais vus dans le monde du roman à suspense. En tant que pur récit d’aventures, Johnny Porter et le secret du mammouth congelé est presque sans égal. En tant qu’histoire d’amour et de courage située au cœur de la froide Sibérie et de ses dangers, c’est un chef-d’oeuvre. »
Philip Pullman, auteur de la série À la croisée des mondes

***

Qu’en pensez-vous ? Lesquels vous tente ?

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

1 réflexion sur « Rentrée littéraire Janvier 2017 : mes envies #2 »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s