Lecture : « Moi, Édouard, vieux garçon, maniaque et fier de l’être » d’Édouard Moradpour [Rentrée littéraire]

Mes 33 tics et tocs les plus toqués. Peut-on vivre heureux lorsque l’on est atteint de troubles obsessionnels compulsifs ? Édouard a la soixantaine, il est en bonne santé et il est heureux dans sa vie privée comme dans sa vie professionnelle. Et pourtant… Il a attaché une corde à nœuds à son balcon en cas d’incendie ; il ne voyage jamais sans sa trousse contenant 127 articles ; il a 18 parapluies de toute taille et une hache sous son lit ; il conserve depuis 40 ans sacs en plastique, boîtes de chocolat vides et diverses pièces détachées usagées ; sa cuisine est toujours remplie de produits non consommés automatiquement renouvelés avant leur date de péremption ; il a 40 boîtes de somnifère en réserve pour deux ans ainsi que 5 exemplaires du même portable préhistorique avec 11 batteries de rechange au cas où… Malgré cela, sa vie est tout sauf un enfer ! Car, oui, Édouard est bien dans sa peau ! Un témoignage thérapeutique, plein d’humour et d’autodérision, qui décomplexera les plus toqués d’entre nous et rassurera leur entourage !

moi-edouard-photo

Moi, Édouard, vieux garçon, maniaque et fier de l’être – Édouard Moradpour

Éditeur : Michalon (5 janvier 2017)

Pages : 163

Ma note : 3,75/5

Mon avis :

Il est assez rare qu’une personne atteinte de TOC – Troubles Obsessionnels Compulsifs – en parle avec autant de décomplexion et d’humour, et surtout qu’elle le vive bien. 

J’ai lu plusieurs livres de cet auteur et même si je le découvre sous un jour nouveau avec cet ouvrage, je retrouve sa sympathie, son humour et sa sensibilité.

Le voici nous exposant un témoignage sur toutes ses manies et pourquoi il agit ainsi. Car les tics et les tocs surgissent parfois pour une raison, parfois pour aucune. Ils restent voire même s’amplifient parce qu’ils réconfortent et laissent leur propriétaire dans un confort d’habitudes quotidiennes rassurantes. Je ne vais pas écrire une chronique psychologique évidemment, je n’en ai pas le statut ni le pouvoir, et puis ce livre est tellement accessible et plein d’auto-dérision qu’il serait dommage de dénaturer le message qu’il souhaite faire passer : oui, on peut être atteint de TOC et le vivre parfaitement bien !

J’ai beaucoup souri pendant ma lecture et j’ai trouvé très intéressant de partager une petite part de ce quotidien un peu particulier et surtout bourré de prévoyance. Quel amusement d’imaginer sa corde à nœuds sur son balcon (et s’il y avait un incendie, elle serait fort utile !), sa moquette 17 trous couverte de tapis persans (tout son appartement est d’époque, il n’aime pas bousculer ses habitudes et par conséquent le changement ; mais le vintage étant à la mode, cela tombe bien…), ses objets en double (au cas où), sa petite hache sous le lit (au cas où bis) et tant d’autres tic-tic-toc-toc (ces petites lettres remplacent même les numéros de chapitres). Et puis cette façon de penser n’appartenant qu’à lui… « Logique, non ? » comme il le répète. Divin ! Mais il est aussi malin quand il s’agit de conserver son havre de paix et de calme. Faire stopper le système de climatisation bruyant d’un hôtel particulier – situé dans les jardins face à son salon – les soirs et les week-ends relève de la prouesse et pourtant, il l’a fait ! Quant aux enfants qui courent et sautent dans l’appartement du dessus, cela m’a rappelé des souvenirs… et pour le coup, je compatis.

Un véritable concentré de situations délicieusement drôles !

Vous l’aurez compris, ce livre plein de manies, d’habitudes, de prévoyance et d’humour est un plaisir à lire. Il aborde les TOC de façon légère, tout à fait à contre-pied des habituels témoignages ou reportages assez déprimants traitant le sujet. Un mélange justement dosé de psychologie et de positivisme.

Je remercie vivement Claire, les Éditions Michalon ainsi qu’Édouard Moradpour pour ce bon moment !

logo michalon

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

3 réflexions sur « Lecture : « Moi, Édouard, vieux garçon, maniaque et fier de l’être » d’Édouard Moradpour [Rentrée littéraire] »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s