Lecture : « Je me suis tue » de Mathieu Menegaux [Challenge LDPA]

Du fond de sa cellule, Claire nous livre l’enchaînement des faits qui l’ont menée en prison : l’histoire d’une femme victime d’un crime odieux. Elle a choisi de porter seule ce fardeau, en silence. Les conséquences de cette décision vont se révéler dramatiques. Enfermée dans son mutisme, Claire va commettre l’irréparable. Personne, ni son mari, ni ses proches, ni la justice, ne saisira les ressorts de cette tragédie moderne.

je-me-suis-tue-photo

Je me suis tue – Mathieu Menegaux

Éditeur : Grasset (2015)

Pages : 187

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge LDPA et je remercie ma binôme Sanguine pour son choix car j’ai beaucoup aimé.

Mathieu Menegaux sait rudement bien se mettre à la place d’une femme dans ce récit. Ici, Claire s’exprime à la première personne et nous expose sa terrible histoire.  

Nous découvrons comment cette femme incarcérée bascule de victime à coupable. Sauf que personne ne connaît sa position de victime, ni son mari, ni ses proches, ni les autorités. Elle garde pour elle, avec force, les pourquoi de ce geste qui l’ont conduite en prison et nous, lecteurs, nous savons désormais, nous connaissons les enchaînements des faits, nous lisons sa lettre d’aveu, les raisons de son silence mais aussi de sa culpabilité. Parce que Claire est sur le point de commettre l’irréparable alors elle avoue tout.

« Je ne pouvais plus avancer, plus parler, plus communiquer. Tout ce que j’avais en tête, c’était « vite, mettez-moi en prison, condamnez-moi, isolez-moi, je veux me retirer des vivants, quitter ce monde rationnel où il faut une explication à tout, tout le temps, partout, je n’aspire qu’à la paix, oui, foutez-moi la paix, quel qu’en soit le prix. »

Dans une lecture fluide, directe et sans chichis, nous pénétrons dans la vie de cette femme, ses manques, ses regrets, et le jour où tout a basculé. S’en suivent alors ses espoirs, ses choix et tout ce que ces derniers impliquent. Un effet boule de neige, une tempête même. C’est un récit complètement crédible que nous offre l’auteur. Par le fait, ce roman est psychologique mais aussi moderne. C’est un crime que l’on voit régulièrement dans les journaux et c’est pour cela qu’il nous parle tant, c’est pourquoi nous sommes troublés. Sans jamais donner raison ou tort à son personnage, Mathieu Menegaux expose les faits et les actes qui n’appartiennent qu’à Claire. Parfois, quand l’on veut faire bien, on finit par faire mal. C’est pourquoi, à notre tour, nous n’accablons pas la prisonnière. Claire, c’est vous, c’est moi.

« Avec moi sont enfermées une centaine de prévenues, mais je suis seule. Très seule. Cette solitude, si dure et si rude, qu’on peut la toucher. Seule et folle. Qui pour me comprendre ? Personne. Qui pour me pardonner ? Personne. Qui pour me juger ? Toutes et tous. »

Il faut lire ce roman d’une traite pour s’imprégner davantage, il s’y prête car il est assez court. Le final vous mettra sans conteste une claque.

Mention spéciale au titre qui est merveilleusement bien choisi et vous saurez pourquoi en lisant ce livre.

Le seul point qui ne m’a pas plu, c’est ce rapport à la chanson. Je ne vois pas ce que cela apporte au récit qui se suffit à lui-même. Ces mentions régulières s’insinuent dans une parfaite inutilité.

En bref, ce roman est à lire absolument si vous appréciez le genre contemporain et la psychologie. L’âme humaine est exposée sans en avoir l’air et nous démontre que tout n’est pas blanc ou noir. Un seul choix peut avoir des conséquences dramatiques et le jugement n’est pas si simple. Une succession d’actes manqués qui n’aurait pas eu lieu si seulement Claire avait parlé. Mais Claire s’est tue et voici le prix de son silence.

***

Pour information, Je me suis tue est paru en format poche aux Éditions Points hier, le 12 janvier.

je-me-suis-tue-points

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

9 réflexions sur « Lecture : « Je me suis tue » de Mathieu Menegaux [Challenge LDPA] »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s