Interview Libraire : Isabelle Theillet de « Mots & Motions » à St-Mandé

Voici la deuxième Interview Libraire issue de mon partenariat avec PAGE des Libraires 🙂 Cette fois, j’ai souhaité que PAGE contacte Isabelle Theillet de la libraire « Mots & Motions » à Saint-Mandé car elle a recommandé Elle voulait juste marcher tout droit de Sarah Barukh dans la revue et c’est un premier roman que j’ai beaucoup aimé, souvenez-vous.

Quelques mots d’Isabelle Theillet à son sujet (revue n°182) :

« J’ai lu beaucoup de romans sur la Seconde Guerre mondiale, ce qui fait l’originalité et la force de celui-ci, c’est l’innocence d’Alice : tout est vu à travers ses yeux d’enfant. Elle ne sait pas ce qu’est un « juif », encore moins un déporté et un camp de concentration. La période de l’après-guerre lui permettra de découvrir qui étaient ses parents (bel hommage, au passage, aux résistants et aux photographes de guerre). Vous ne pourrez pas lâcher ce premier roman très touchant. Merci à Sarah Barukh pour sa générosité et son authenticité. »

★ ☆ ★ ☆

Six questions à Isabelle Theillet…

1) Comment êtes-vous devenue libraire ?

Je suis une littéraire contrariée. J’ai toujours aimé les livres et leur environnement. J’ai travaillé vingt ans dans des maisons d’édition mais comme contrôleur de gestion. À un moment donné, j’ai souhaité me reconvertir. J’ai travaillé à la librairie Chantelivre dans le 6ème où j’ai appris le métier de libraire (2003/2005). Puis j’ai racheté la librairie Mots & Motions avec mon associée en 2006 (départ à la retraite des prédécesseurs).

2) Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans ce métier ?

Transmettre un livre que j’ai aimé. Que la personne revienne me dire « merci pour ce livre que vous m’avez fait connaître » est mon plus grand bonheur. C’est un formidable métier de contact. En fait il est très difficile de conseiller une lecture à quelqu’un d’autre car la lecture est quelque chose de très personnel. Rentrer un peu dans la psychologie de l’autre et essayer de l’aiguiller vers la lecture adéquate est un vrai plaisir.
Une anecdote : un jour, devant la table de romans, un monsieur désignait des livres : « Et ça, vous l’avez lu ? »
– non
– et ça vous l’avez lu ?
– non
Etc : au bout de quelques titres et la remarque « vous ne lisez rien ! », à mon tour je lui demande « Et ça, vous l’avez lu ? »
– non
Etc… « Alors vous voyez, monsieur, on ne lit pas la même chose ! »

3) Quelle dernière lecture vous a le plus marqué ?

Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d’Antoine Choplin à la Fosse aux Ours. Merveilleusement écrit et d’un grand humanisme.
Plus anciennement, La petite lumière d’Antonio Moresco chez Verdier, auteur que j’ai eu le grand bonheur de recevoir à la librairie.

4) Quel livre de l’actualité littéraire conseillerez-vous pour se faire du bien ?

Les filles au lion de Jessie Burton chez Gallimard. Un très bon divertissement qui se lit d’une traite.
Ma mère, cette inconnue de Philippe Labro chez Gallimard : magnifique portrait de femme.

5) De quelle manière participez-vous à la revue et pourquoi ?

PAGE fonctionne aux coups de cœur, moi aussi. Je fais des chroniques aussi bien pour Claire que pour Amélie en jeunesse (j’ai participé à deux réunions avec Amélie). C’est un moyen d’échange, une ouverture à des lectures auxquelles on n’aurait pas forcément pensé. C’est aussi un super outil de travail et voir ce que mes collègues libraires ont aimé et exprimé : ça permet de confronter nos avis.

6) Le livre que vous lisez en ce moment…

En fait j’ai toujours plusieurs livres entamés en même temps.
Comme je reçois Angélique Villeneuve en mai à la librairie avec une classe, je viens de finir Grand paradis chez Phébus et je vais relire Les fleurs d’hiver : j’adore cette auteure.
Et je lis aussi Le rêve de Ryôsuke de Durian Sukegawa chez Albin Michel, l’auteur des Délices de Tokyo que j’avais beaucoup aimé.

★ ☆ ★ ☆

Rendez-vous tout bientôt pour un concours, et le mois prochain pour une interview exclusive d’un(e) autre libraire indépendant(e) !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

2 réflexions sur « Interview Libraire : Isabelle Theillet de « Mots & Motions » à St-Mandé »

  1. J’était à Mots & Motions une matin de froid, soleil et neige, le 30 Janvier 2019. Je cherchait, comme je fait il y a 20 ans, libres du Paris de 1910, parce je suis écrivain et mon grand-père un sculpteur portugais connue, Alves de Sous a, et ma grand mère française, Germaine Lechartier. Je pense que en tout le monde j’ai jamais retrouvé une librairie comme Isabelle. Elle me regardait au fond des yeux et posé des questions plus profondes et plus intéressées. Ce jour-là il y a cair exactment cent ans que ma grand-mère était décédée dans un hôpital parisien. Ses deux fils sont finalement venus au Portugal et ont donné naissance à une très grande famille. J’ai fini par rester plus d’une heure à la librairie et j’ai sorti ému. Un libraire est-ce. J’espère revenir avec le livre que je publierai au Portugal sur la vie de mon sculpteur et ma chère française. Et, pour la première fois, j’espère le traduire en français pour qu’Isabelle puisse le lire. Merci. Pedro Guilherme-Moreira

    Aimé par 1 personne

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.