Lecture : « Une mer si froide » de Linda Huber

Un jour de fin d’été, sur une plage des Cornouailles, Olivia, trois ans, disparaît. Effondrés, ses parents Maggie et Colin attendent en vain que l’Océan leur restitue le corps de l’enfant.

Quelques semaines plus tard, non loin de là, c’est la rentrée des classes pour Hailey, cinq ans. Jennifer s’en fait une joie mais depuis quelque temps sa petite fille est distante et craintive, si bien que Jennifer se laisse parfois déborder par la nervosité. D’autant que son mari est absent, qu’elle affronte seule une nouvelle grossesse, et que certaines bribes de son passé lui reviennent comme enveloppées de brouillard.

Alors que Maggie traverse la pire épreuve de sa vie, Jennifer veut redonner l’apparence du bonheur à sa famille fracassée. Intriguée par la fillette mutique, Katie, une jeune institutrice passionnée par son métier, pousse Hailey à mettre des mots sur les démons qui l’étouffent…

Une mer si froide – Linda Huber

Éditeur : Presses de la Cité (4 mai 2017)

Pages : 363

Ma note : 3,25/5

Mon avis :

Une disparition d’enfant, deux familles, deux histoires, quel est le lien ? 

Je dois dire que malheureusement on le trouve assez vite, c’est couru d’avance. J’ai été déçue par ce manque d’intrigue, même si le prologue avait réussi à m’entourlouper au départ. Le livre n’est pas désagréable à lire, je l’ai même lu assez rapidement car je voulais connaître les réactions des personnages surtout, à défaut d’être surprise par le dénouement. L’écriture n’est pas sensationnelle, il y a même des mini coquilles de temps en temps, mais elle est fluide et on se laisse prendre « au jeu ».

La psychologie des mamans est clairement mise en avant. Ainsi, elles sont mises à rude épreuve avec la disparition de leur enfant, l’attente, la mort possible, l’espoir et le désespoir. On suit ces deux femmes terriblement différentes puisque la maladie mentale s’insinue au creux de l’une d’elles. Notre ventre de lectrice se tord d’empathie pour l’une, mais il se remplit parfois de colère et d’incompréhension pour l’autre. L’auteure est thérapeute et c’est ce qui transpire de son roman. En effet, c’est une histoire intérieure et émotionnelle autour de la maternité qui s’écrit mais pas du tout un récit surprenant à suspense. Linda Huber déroule le fil vibrant de l’épreuve la plus douloureuse qui soit pour une mère.

Dans le même temps, l’eau est un élément omniprésent puisque l’histoire se déroule dans les Cornouailles, en bord de mer donc, et puisque la disparition de l’enfant de Maggie et Colin a trait à cette mer si froide.
Nous sommes tout de suite dans le bain – si je puis dire – avec le prologue qui déroule une description de la noyade d’une petite fille. Mais rassurez-vous, il n’y a pas de détails mortifiants de ce drame. Sachez juste que les apparences sont trompeuses et c’est d’ailleurs ce que j’ai trouvé de très intéressant dans la construction du récit.

En bref, ce ne sera pas un roman inoubliable pour ma part car le manque d’intrigue m’a déçue, j’aurai aimé être surprise et ne pas lire une histoire si peu singulière. Toutefois, ce fut une lecture plutôt agréable, j’ai aimé l’alternance des chapitres ainsi que la psychologie autour de la maternité. Une mère si froide aurait aussi pu être le titre du roman.

Merci à Anne des Éditions Presses de la Cité pour cet envoi !

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

1 réflexion sur « Lecture : « Une mer si froide » de Linda Huber »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s