Lecture : « T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles » de Michel Bussi

Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la Côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de 3 ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en rappelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison…

Bienvenue au pays de Caux, terre de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…

Dans les romans de Michel Bussi, vous étiez surpris jusqu’à la dernière page…
Dans ses nouvelles, vous le serez jusqu’à la dernière ligne.

T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles – Michel Bussi

Éditeur : Pocket (4 janvier 2018)

Pages : 299

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’avais hâte de découvrir ces petites histoires de Michel Bussi, un auteur que j’aime beaucoup comme vous le savez si vous me suivez. Ces quatre nouvelles sont parues directement au format poche chez Pocket, la première ayant donné son nom à l’ouvrage. J’ai passé un très bon moment en Normandie et sur l’Île de la Réunion, l’auteur sachant toujours distiller ce mystère qui émane de chacun de ses récits. Il sait aussi si bien décrire les lieux, nous imprégner de l’ambiance, nous plonger au sein d’un village, d’une famille, d’un paysage. Ainsi, pour vous rendre une chronique la plus complète possible, je vous propose quelques lignes de mon ressenti pour chacune des nouvelles. 

T’en souviens-tu, mon Anaïs ?

Débarquement immédiat pour Veules-les-Roses, station balnéaire normande qui a vu défiler l’actrice Anaïs Aubert surnommée « Mademoiselle Anaïs », le comédien Étienne-Marin Mélingue, l’écrivain Paul Meurice et le célèbre Victor Hugo. J’ai trouvé cette nouvelle passionnante. Je me suis complètement immergée dans l’histoire basée sur un secret bien réel. En effet, « la belle serait tombée un matin sous le charme de ce village de pêcheurs à la suite d’une soudaine fuite nocturne de Paris ». Mais alors, « quel secret emportait-elle lors de sa chevauchée de Paris à Veules ? »
Michel Bussi a mélangé réalité et fiction pour nous dévoiler ce secret, celui qu’il a inventé en faveur de la belle Anaïs. Même si j’ai fini par le deviner avant la fin, j’ai vraiment beaucoup aimé sa façon de l’amener, de nous conter ces vies, ce passé, ce village. Un délice !

« Un instant, je perçois dans l’ombre des villas de Veules la menace d’un village hanté dans lequel je me serais fait piéger. »

J’ai retrouvé un peu de Nymphéas noirs dans cette nouvelle, dans la façon de dévoiler les événements et de dérouler les faits dans un village qui a côtoyé des personnes célèbres, et donc de s’appuyer sur des éléments réels. Ici, il est notamment question de Victor Hugo (et de ceux nommés plus haut), alors que dans Nymphéas noirs c’est Claude Monet qui a inspiré l’auteur. La couverture est d’ailleurs sur la même trame avec un graphisme similaire, les roses – en rapport au nom du village certainement – remplaçant les nénuphars. C’est pourquoi cette nouvelle m’a vraiment emballée, ayant eu un coup de cœur pour Nymphéas noirs. L’histoire est vraiment différente en soi, mais il y a ce petit quelque chose qui nous rappelle ce roman phare. À découvrir absolument !

L’armoire normande

C’est l’histoire d’un couple de parisiens qui vient en vacances en Normandie. Accueilli par le mystérieux propriétaire de la chambre d’hôtes, le couple se pose de plus en plus de questions : que cache cet homme ? Où est sa femme ? Quel était ce cri à leur arrivée ? Quelle est cette odeur bizarre dans la chambre ? Qu’y a-t-il dans cette belle armoire pour que le maître des lieux leur demande de ne surtout pas la toucher et encore moins de l’ouvrir ?
Michel Bussi nous embarque dans un huis-clos machiavélique dans lequel le doute est permis. J’ai beaucoup aimé, il y a malgré tout une vraie pointe d’humour dans toutes ces inquiétudes et la fin est surprenante ! Du Michel Bussi tout craché !

Vie de grenier

Un homme se laisse traîner par sa femme dans une foire-à-tout en Normandie non loin de chez eux. Alors qu’il déambule nonchalamment dans les allées, il tombe sur un stand qui va le bouleverser. Pourquoi tous ces objets sont exactement ceux de ses deux enfants ? Ce passionné d’enquêtes ne pourra pas s’empêcher de mener celle-ci qui le concerne personnellement, sous les sourires de sa femme qui le connaît comme sa poche mais qui se désespère un peu d’avoir un mari qui offre plus de temps à l’écriture de ses livres (et à la résolution d’anciennes affaires criminelles non élucidées) qu’à sa famille.
C’est une nouvelle drôle, mystérieuse, complice qui nous offre des dernières lignes finalement assez attendrissantes, j’ai beaucoup aimé aussi. Très divertissante !

Une fugue au paradis

Après trois nouvelles en Normandie, direction désormais La Réunion ! Ambiance complètement différente : chaleur, attirance, feu d’artifice mais toujours un secret à résoudre. Un groupe de jeunes hommes en quête de fête et de drague, deux jeunes filles qui ont quelque chose à cacher, une rencontre, un cadavre au fond du lagon, une vengeance. Les flics vont devoir démêler tout cela.
Comme c’est une nouvelle, tout va vite, et dans ce genre d’histoire c’est presque dommage. On devine trop rapidement, il y a peu de suspense. Sous forme de roman, on l’aurait davantage appréciée. Mais elle reste agréable à lire et les derniers mots nous font reconsidérer le récit.
Ce n’est pas ma préférée des quatre mais elle a le mérite de nous faire voyager tout en abordant une thématique féminine grave. À découvrir !

Un grand merci à Emmanuelle des Éditions Pocket pour cette belle lecture !

** Gardez l’œil ouvert, Du calme Lucette fête ses deux ans ! **

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

12 réflexions sur « Lecture : « T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles » de Michel Bussi »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.