Lecture : « Am Stram Gram » de M.J. Arlidge

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale.

Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.
Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.

Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Am Stram Gram – M.J. Arlidge

Éditeur : Les Escales Noires (Mars 2015)

Pages : 364

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre (en bien), j’ai donc eu envie de le découvrir à mon tour et de le sortir enfin de ma bibliothèque. Et j’en suis ravie car j’ai aimé l’histoire et en particulier le dénouement. 

Les chapitres très courts donnent un bon rythme au récit, ce que j’apprécie grandement, surtout pour le genre thriller (sinon cela n’en serait pas un, soit dit en passant).
Les « couples » enlevés et prisonniers se succèdent et l’on se demande franchement de quel esprit tordu cela peut bien provenir : deux personnes, un endroit d’où l’on ne peut sortir, un flingue et un portable avec juste assez de batterie pour signaler qu’un des deux doit mourir afin de libérer l’autre. La faim, la soif, la folie qui finit par arriver, les pensées obscures… Et puis l’issue forcément tragique. Machiavélique, n’est-ce pas ?
Totalement !

C’est un peu comme au loto, vous savez, « À qui le tour ? », mais en moins marrant… et avec nettement moins d’avenir. Oui, parce que même si vous ressortez de ce jeu ignoble, que vous quittez la partie, que vous avez dû tuer votre compagnon, votre ami, votre collègue, pour sauver votre peau, celle que vous portez désormais avec fragilité, désillusion et avec le peu de vie qu’elle possède encore, comment pensez-vous vivre avec tout cela une fois libéré(e) ? Comment votre conscience va-t-elle se débrouiller avec les 15 jours passés les plus terribles de votre vie ?

« Pourquoi « elle » faisait ça ? Elle obligeait ses victimes à se livrer à un am stram gram diabolique, en sachant pertinemment que le tireur souffrirait au final beaucoup plus que la victime. Était-ce le traumatisme qu’endurait le survivant, le but, le plaisir ? »

Le roman ne nous plonge pas dans un huis clos comme on pourrait le penser, l’enquête est bien plus présente que le ressenti même des victimes. Ce qui peut éventuellement déranger les personnes qui s’attendent à lire un récit plus psychologique. Vous êtes prévenus 😉

Pour ma part, j’ai été transportée dans cette sombre histoire et même si j’étais plutôt impatiente au fil des chapitres, le dénouement m’a complètement séduite. On ne peut deviner ce que cette sordide affaire va révéler et j’ai trouvé cela très bien mené. Qui est derrière tout cela ? Pourquoi les victimes qui en réchappent ne peuvent pas vraiment aider la Police à retrouver le « Maître du jeu » ? Quel est le lien entre les victimes ? Comment le Commandant Helen Grace va-t-elle pouvoir démêler cette affaire ? Et si la vérité changeait toute sa vie…

J’ai aimé le personnage Helen Grace, on apprend beaucoup sur elle, sa personnalité, son vécu. J’ai hâte de la retrouver dans le tome 2 nommé Il court, il court, le furet... M.J. Arlidge a su me convaincre avec ce premier roman, j’espère qu’il en sera de même pour les deux autres tomes en ma possession (le troisième étant La Maison de poupée).

Je vais bientôt ouvrir une lecture commune de Il court, il court, le furet... sur Livraddict alors si vous voulez me rejoindre, n’hésitez pas.

Affaire à suivre !

PS : Ça y est, je suis prête pour le concours des 2 ans du blog, alors soyez attentifs, il arriiiive !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

8 réflexions sur « Lecture : « Am Stram Gram » de M.J. Arlidge »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.