Lecture : « Juste une orangeade » de Caroline Pascal (Rentrée littéraire Janvier 2018)

Raphaëlle est sans nouvelles de sa mère depuis lundi. Deux jours, ce pourrait n’être rien, et pourtant, cette absence est anormale, ce silence inquiétant.

Les heures passent, le temps s’étire, l’angoisse monte. Jour après jour, les inconnues se multiplient pour révéler la part cachée d’une vie que Raphaëlle croyait transparente et le portrait d’une étrangère se dessine derrière le discret veuvage bourgeois.

Soudain seule au milieu d’une vie comblée, Raphaëlle recompose le récit de sa relation avec sa mère, d’occasions ratées en gestes oubliés, de ressemblances voulues en reconnaissances espérées, de malentendus en aveuglements. À mesure que s’égrène le compte à rebours de la détresse, s’impose à elle la réalité d’une disparition, dont le point d’orgue se jouera quelque part au fond de la province.

Juste une orangeade – Caroline Pascal

Éditeur : Éditions de l’Observatoire (10 janvier 2018)

Pages : 246

Ma note : 4/5

Mon avis :

Juste une orangeade est un concentré de liens familiaux, en particulier celui qui unit une mère et sa fille. C’est l’amour qu’elles se portent, c’est la peur de perdre la figure maternelle, c’est ce que l’une croit connaître de l’autre, c’est une introspection de cette relation toute particulière et forte. 

C’est avec beaucoup de tendresse, de poésie, de nostalgie et d’amour que Caroline Pascal nous conte cette histoire. Celle d’une fille qui s’inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa mère, qui a peur qu’un drame se soit produit, qui a l’habitude de se tourmenter rapidement – certainement depuis qu’elle a perdu son père – et qui essuie les ne t’en fais pas, elle reviendra, tout ça ne mérite pas l’affolement de son entourage. N’en pouvant plus de rester sans signe de vie de sa mère, Raphaëlle va partir à sa recherche et nous emmèner pleinement avec elle sur les routes de l’appréhension, de l’appartement versaillais jusqu’à la maison de campagne, en plein égarement émotionnel. Elle craint de ne pas la retrouver ou de découvrir l’horreur, devoir la vivre à nouveau. Elle interroge des amis et voisins de Laurence, fait des découvertes qu’elle n’aurait pas imaginées, pense qu’elle ne la connaît finalement pas si bien. Tout au long de sa quête, elle sera tantôt triste, effrayée, en colère, mais toujours emplie d’amour pour celle qui lui a donné la vie.

La  plume de l’auteure est délicate et travaillée. C’est un réel plaisir de la lire. Le récit est plutôt lent, dans le sens où pendant la majeure partie il ne se passe pas grand chose. On suit Raphaëlle à la recherche de sa mère, on entend ses craintes, ses plaintes, ses espoirs, ses désillusions, et il y a peu d’action. Par conséquent, il se peut que certaines personnes subissent quelques longueurs. Mais l’écriture de l’auteure sait nous donner l’envie de poursuivre et de connaître le fin mot de cette histoire. Raphaëlle va-t-elle retrouver Laurence ? Réussira-t-elle à découvrir toute la vérité sur cette mère qu’elle croyait connaître ? L’amour leur suffira-t-il ?
Le dénouement est clairement à la hauteur, je l’ai beaucoup aimé pour toute la symbolique qu’il libère.

« Elle était bien placée pour savoir que le pire arrive sans crier gare, qu’il vous crève les entrailles et les laisse à vif, à l’air brûlant du drame. (…) Juste une alerte, comme un coup de semonce qui trouble la tiédeur immobile d’une fin de journée, et cette inquiétude insidieuse qui grignote le foie, dans l’attente de ce qui va suivre. »

Dès les premières lignes, je fus séduite par l’intelligence du récit et tout ce qui s’en dégage. C’est vraiment une belle découverte littéraire et je remercie Amandine des Éditions de l’Observatoire pour l’envoi de ce roman.

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

4 réflexions sur « Lecture : « Juste une orangeade » de Caroline Pascal (Rentrée littéraire Janvier 2018) »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.