Lecture : « Ce soir, on regardera les étoiles… » d’Alì Ehsani

La guerre, c’est le quotidien d’Alì, huit ans. Les rues de Kaboul englouties sous les tirs de mortier, les terrains de foot improvisés au milieu des décombres, le petit garçon est habitué. Mais un soir, au retour de l’école, c’est sa maison qui a disparu et, avec elle, ses parents.
Sans famille ni argent, Alì et son grand-frère Mohammed prennent la route. Direction l’Iran, la Turquie, la Méditerranée, d’autres rives, à la recherche d’autres étoiles sous lesquelles trouver refuge.

Cinq ans plus tard, Alì est devenu un adolescent. Un gamin de treize ans cramponné au châssis d’un poids lourd en partance pour l’Italie. Un jeune homme épuisé, qui rassemble ses forces pour fuir, toujours plus loin. Seul.
Car Mohammed, son grand frère, son héros, s’est égaré en chemin… Qu’est-il arrivé ? Les deux garçons pourront-ils jamais tenir leur promesse d’être réunis, libres et heureux, sous les étoiles ? 

Ce soir, on regardera les étoiles – Alì Ehsani

Éditeur : Belfond (1er février 2018)

Pages : 315

Ma note : 3,75/5

Mon avis :

L’auteur nous conte son histoire, celle d’un petit garçon et son grand frère qui, suite au bombardement de leur maison et à la mort de leurs parents, vont devoir partir, quitter cet Afghanistan qui est le leur. Le foyer de leur enfance. C’est à travers les questionnements d’un enfant que l’on découvre la difficulté à fuir, avant même d’avoir pu faire le deuil d’une mère et d’un père. Mohammed, le grand frère d’Alì va donc prendre les choses en main et organiser leur périple. De Kaboul à Rome, le voyage sera semé d’embûches. 

« Mais en réalité, que cherchais-tu, où voulais-tu vraiment arriver ? Je me le suis demandé des milliers de fois. Selon moi, tu rêvais d’avoir une femme, des enfants, un travail, une vie sans peur, ce à quoi tout le monde aspirait. »

Le récit est conté avec détachement, ce qui m’a valu quelques petites longueurs parfois, car j’aurai aimé ressentir une grande émotion, celle que je m’attendais à sentir émerger étant donné le contexte de l’histoire. Je suis très empathique et malgré tout, bien souvent, je suis passée à côté des sentiments. On ressent tout à fait l’attachement entre les deux frères mais c’est avec une grande pudeur qu’elle s’offre à nous. Bien sûr, quelques passages restent toutefois émouvants, mais vraiment, j’aurai tellement aimé que le récit m’envahisse davantage.

« Les autres ne me demandent pas d’où je viens ni qui je suis, ici il n’y a de place que pour l’avenir. »

C’est donc une fugue vers l’espoir que nous suivons, un combat pour des jours meilleurs que tous les migrants – comme on les appelle – s’évertuent à mener. Parce qu’ils n’ont pas le choix. Ce récit a le grand mérite d’exposer les faits tels qu’ils le sont réellement et je trouve qu’il est très important, et même indispensable, de se rendre compte de ce qu’il se passe hors de nos frontières et de pourquoi ces émigrés tant récriés espèrent tant de l’Europe.

« Les gens qui parlent des émigrés utilisent souvent le mot « désespérés », mais ce que moi, je pense (…) c’est qu’il n’y a rien de plus semblable à l’espoir que la décision d’émigrer : espoir d’arriver dans un endroit meilleur, espoir de réussir, espoir de survivre, espoir de tenir bon, espoir d’un dénouement heureux, comme au cinéma. Il est normal que tout être humain cherche désespérément à améliorer sa condition et, dans certains cas, partir est le seul moyen d’y arriver. »

Alì va « perdre son frère en chemin » et cette force incroyable qui se dégage de lui, malgré lui je dirai même, est extraordinaire. Nous le suivons de ses 8 ans jusqu’à ses 13 ans, de l’Afghanistan jusqu’à l’Italie, et on se rend compte de tout ce qu’il a dû endurer, encore plus étant donné son jeune âge. Ce livre est comme un journal de bord qui évoque les grandes étapes du périple. Des souvenirs des jours heureux et encore naïfs s’interposent, tels des flash-back, au beau milieu du présent et nous laissent avec un enfant qui cherche constamment à comprendre sa situation. C’est un enfant qui a dû grandir bien trop vite, qui a dû faire face à une grande douleur et qui, malgré tout, a dû piocher en lui la force nécessaire pour ne pas renoncer. Il a gardé en lui l’espoir et la soif d’avenir que son frère lui a inculqué. C’est donc avec une motivation sans faille qu’il continue la route et nous livre une leçon de vie, sans jamais en avoir l’air.

Parce que savoir c’est comprendre, alors ne passez pas à côté de ce roman qui, même s’il ne vous transporte pas complètement comme ce fut le cas pour moi, vous aidera à ouvrir votre esprit et accroître votre connaissance du monde. Aucun enfant ni même aucune autre personne sur cette Terre ne devrait avoir à vivre l’arrachement, le déracinement et toutes les épreuves couchées dans ce livre. Il se dégage beaucoup de retenue et de respect dans ce récit, et je remercie l’auteur pour avoir eu tant de ténacité, de courage et de force car grâce à cela, les vérités ne nous sont pas cachées. C’est une pierre à l’édifice de la conscience et du savoir de l’intolérable histoire qui s’inscrit quotidiennement hors de nos frontières.

Un grand merci à Carine des Éditions Belfond pour cette lecture enrichissante !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

2 réflexions sur « Lecture : « Ce soir, on regardera les étoiles… » d’Alì Ehsani »

  1. J’aime généralement beaucoup les romans sur cette région du monde et ce contexte alors je pense qu’il peut beaucoup me plaire. J’espère quand même ressentir des émotions car, comme toi, c’est ce que j’attends d’une lecture.

    Aimé par 1 personne

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.