Lecture : « Changer l’eau des fleurs » de Valérie Perrin

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

Changer l’eau des fleurs – Valérie Perrin

Éditeur : Albin Michel (28 février 2018)

Pages : 555

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

C’est un roman que j’ai pris le temps de déguster. Valérie Perrin décrit la vie avec beaucoup de tendresse et c’est avec plaisir que l’on se laisse porter par ses écrits. 

Violette est un personnage très attachant, plein de résilience et de bienveillance. Elle n’a pas été épargnée par la vie, par l’amour, par la mort. Elle reste pourtant une femme adorable que l’on aimerait aider du plus profond de notre cœur. Malgré une profession pour le moins originale (un personnage principal garde-cimetière, ce n’est pas commun !) qui peut sembler assez sinistre au premier abord, le récit transpire avant tout d’une grande humanité où les choses simples ont la part belle.
Héroïne du quotidien, Violette va voir sa vie se chambouler après qu’une femme, Irène, ait décidé dans ses dernières volontés de reposer auprès d’un homme, Gabriel, qui n’est pas son défunt mari. De là part une sorte d’enquête familiale ponctuée de lettres, de secrets qui finissent par ne plus en être, tout en pudeur et retenue. Et c’est aussi à travers cette histoire que notre douce Violette se remémore la sienne et au fil des chapitres, elle découvre elle aussi sa famille sous un nouveau jour, et notamment son mari subitement disparu il y a de nombreuses années. Parti en moto et jamais revenu. Envolé ! Mais d’un homme décrit comme détestable, nous apprenons à connaître qui il était vraiment, au fur et à mesure, en même temps que Violette. J’ai beaucoup apprécié la façon dont l’auteure changeait peu à peu notre regard sur lui.

Toujours est-il que l’on espère de tout notre cœur, et ce jusqu’aux dernières lignes, que Violette réussisse à aller réellement de l’avant, à sauter les barrières qu’elle a érigées pour se protéger, à vivre les rêves qu’elle a enfouis, à changer l’eau des fleurs.

« Dès qu’il a ouvert la bouche, j’ai senti la solitude se détacher de moi comme une peau morte. Sa voix m’a fait l’effet d’une éclaircie, comme s’il avait allumé un lampadaire au-dessus de ma tête. »

Entre parenthèse, j’ai vécu en Bourgogne de nombreuses années, alors les noms des villes et villages résonnaient en moi. C’était réjouissant de partir en terrain connu ! Cela a certainement contribué à ce que je me projette encore plus dans l’histoire.

J’émets toutefois un tout petit bémol sur l’effet de répétition concernant le passé de Violette, on aimerait parfois en découvrir davantage et un peu plus vite. Mais ce roman reste un très bel hommage à la vie, pas du tout déprimant, parfois drôle et souvent tendre. On finit même par considérer les cimetières et les métiers afférents d’une autre manière, sous un autre point de vue. Le jardinage, les plantes, les fleurs sont aussi omniprésents et cela donne une plongée printanière qui n’est pas de refus !

J’ai aussi aimé les petits rebondissements dans le dénouement, des révélations qui surgissent où on ne les attend pas. Des petites cerises sur le gâteau qui redonnent un petit rythme appréciable.

En bref, l’auteure sait merveilleusement décrire les liens qui unissent les Hommes. Son écriture est poétique et furieusement humaine. De la douleur qui surgit parfois dans nos vies, elle en extirpe tout l’espoir et nous offre un roman qui nous illumine de bien des façons. C’est un roman sur l’amour et l’amitié, qui met en avant les belles rencontres qui jalonnent la vie. On en ressort le cœur gonflé à bloc, du bonheur.

Un grand merci à Babelio ainsi qu’à Albin Michel pour cette jolie lecture !

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

7 réflexions sur « Lecture : « Changer l’eau des fleurs » de Valérie Perrin »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.