Lecture : « Erectus » de Xavier Müller

À Richards Bay, en Afrique du Sud, c’est le choc.
Un homme s’est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus.

Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population.

De quel virus s’agit-il ?
Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ?

Une scientifique française, Anna Meunier, se lance dans une course contre la montre pour comprendre et freiner cette régression de l’humanité.

Partout, la question se pose, vertigineuse : les erectus sont-ils encore des hommes ?
Faut-il les considérer comme des ancêtres à protéger ou des bêtes sauvages à éliminer ?

Erectus – Xavier Müller

Éditeur : XO Éditions (8 novembre 2018)

Pages : 430

Ma note : 3,75/5

Mon avis :

Quand l’éditeur m’a proposé cette lecture, j’ai vraiment été intéressée par la quatrième de couverture. J’ai trouvé l’idée de la régression humaine attrayante et je me demandais, si un tel virus devait nous frapper, comment réussirions-nous à nous en sortir ? Et d’ailleurs, y arriverait-on ? 

Je vous avoue que j’ai ressenti quelques longueurs au cours de ma lecture. Même si globalement l’auteur a réussi à capter mon attention, j’aurai aimé que l’action soit plus soutenue dans ce style de roman, ressentir cette course à la survie, ce besoin irrépressible de stopper ce terrible virus. Pas seulement dans quelques chapitres.

Le récit fait la part belle à l’histoire personnelle d’Anna, la paléontologue française qui est plus que jamais sur le terrain, mais aussi aux organisations mondiales – notamment l’OMS – qui tentent de se positionner et de prendre les décisions qui leur paraissent les plus justes. En effet, ces hommes, femmes et enfants qui arborent désormais les caractéristiques physiques et mentales de nos ancêtres vieux de millions d’années sont-ils encore des humains ? Faut-il les éradiquer ou essayer de vivre ensemble alors que la menace de la contamination plane chaque jour au-dessus des têtes des « rescapés » ? Bien évidemment, la panique va engendrer de terribles comportements…

       

Sans compter que la faune et la flore sont également touchées. Les baleines ont retrouvé leurs membres terrestres mais aussi des poils – Pakicetus -, des oiseaux à longue queue – Archaeopteryx – apparaissent… et les plantes et céréales, par leur régression, ne permettent parfois plus de nous alimenter. Imaginez un peu ! C’est franchement une ambiance de Jurassic Park qui se met en place.

Les chapitres sont courts, c’est quelque chose que j’apprécie réellement car cela donne de la fluidité. De plus, Anna, touchée de façon personnelle par le virus, est aussi attachante que déterminée, et le dénouement m’a beaucoup plu. J’ai terminé le roman sur une note vraiment positive.

En bref, je ressors assez satisfaite par cette lecture car elle fut intéressante de par son côté réaliste mais aussi touchante grâce à l’histoire personnelle du personnage principal. Je regrette les petites longueurs qui ont ponctuées ma lecture, j’aurai aimé encore plus d’action. Mais la fin a été à la hauteur de mes espérances. Une lecture un petit peu en dents de scie donc, mais je la recommande particulièrement aux personnes qui s’intéressent aux romans d’anticipation. À découvrir !

Merci à Mélanie des Éditions XO pour cet envoi !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog à forte tendance littéraire. Mais pas que !

Une réflexion sur « Lecture : « Erectus » de Xavier Müller »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :