Lecture : « Les Oubliés du dimanche » de Valérie Perrin

Faute de connaître son histoire, Justine, vingt et un ans, se passionne pour celle d’Hélène, pensionnaire, presque centenaire, de la maison de retraite où la jeune femme est aide-soignante. Sa vie est un roman : sa rencontre avec Lucien en 1933, leur amour, la guerre, le juif Simon planqué dans la cave, la trahison, la Gestapo, la déportation… Justine extorque peu à peu à la vieille dame de lourds secrets et finit par affronter ceux de sa propre famille.

Les Oubliés du dimanche – Valérie Perrin

Éditeur : Le Livre de Poche (4 octobre 2017)

Pages : 410

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

Valérie Perrin nous offre une nouvelle fois un récit plein d’humanité truffé de personnages attachants. En effet, j’avais eu le plaisir de lire Changer l’eau des fleurs paru en février 2018 et j’avais adoré la tendresse et la bienveillance qui s’en dégageaient également.

Cette fois nous suivons Justine, aide-soignante dans une maison de retraite, les Hortensias, qui va nouer des liens avec une pensionnaire, Hélène, presque centenaire. Elle se prend d’affection pour cette vieille dame et se passionne pour son histoire personnelle : sa rencontre avec Lucien en 1933, leur amour puis la guerre qui emporte tout sur son passage. Celle que l’on surnomme « la dame de la plage » aime qu’on lui lise des romans d’amour. Mais c’est pourtant elle qui détient la plus belle histoire. Alors elle raconte… Un passé aussi difficile que captivant.

— En 1943, j’ai dit à Lucien : Ne t’inquiète pas, nous n’avons pas d’ennemis. Il m’a répondu : Tant que je vivrai avec une femme aussi belle que toi, j’aurai un tas d’ennemis. Et le lendemain, il s’est fait arrêter.
Elle ferme les yeux.
— C’était il y a longtemps. Maintenant nous sommes en vacances.

En parallèle se déroule l’histoire de Justine, son présent aux amours qu’elle s’efforce de garder platoniques – mais c’est sans compter la persévérance de Je-ne-me-rappelle-plus-comment, l’amoureux qu’on ne nomme pas pour ne pas lui donner trop d’importance -, et son passé qui garde une grande part de mystère. La mort de ses parents, de son oncle et de sa tante dans un accident de voiture il y a longtemps, ses grands-parents paternels qui vont les élever, elle et Jules, son cousin qui est devenu son frère par la force des choses, les non-dits et les secrets… Oui, nos proches ne sont pas toujours ceux que l’on pense. L’histoire d’Hélène réactive le besoin de savoir de Justine. Viennent alors les questionnements auprès de ses grands-parents. Que s’est-il réellement passé dans les années 80 et 90 ?

Je passe mon temps à interroger les résidents des Hortensias, mes parents dans leur tombe, mes grands-parents dans leur cuisine. Avec lui, c’est le contraire. C’est moi qui répond aux questions.
Et quelque chose en moi n’arrive toujours pas à s’en débarrasser.
Je-ne-me-rappelle-plus-comment ressemble à ces airs agaçants qu’on fredonne toute la journée parce qu’ils ne nous sortent pas de la tête.

L’entrelacement entre les deux histoires et tous les personnages ainsi que les flashbacks dans les différentes époques sont réellement bien maîtrisés par l’auteure. On ne se perd jamais, on se passionne. Il y a beaucoup de tendresse malgré les moments difficiles, c’est plein de délicatesse aussi. Il y a de la poésie également, de l’onirisme sous forme de mouette, quelques touches d’humour gériatrique, un mystérieux corbeau qui annonce les mauvaises nouvelles aux Hortensias… Un savant mélange qui fonctionne à merveille et qui embarque le lecteur. Un roman à savourer !

Un grand merci aux éditions Le Livre de Poche pour cet envoi.

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

3 réflexions sur « Lecture : « Les Oubliés du dimanche » de Valérie Perrin »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.