Lecture : « Réveiller les lions » de Ayelet Gundar-Goshen

« L’homme, il le percute précisément au moment où il songe que c’est la plus belle lune qu’il a vue de sa vie. »

Le Dr Ethan Green est un homme bien. Il sauve des vies. Il aime sa femme. Il adore ses deux petits garçons. Le Dr Ethan Green a de la chance : il est né du bon côté. Cette nuit-là, pourtant, le neurochirurgien prend la fuite après avoir percuté un homme sur une route, dans le désert. Le lendemain, la femme de la victime se présente à la villa du médecin : elle a tout vu. Sirkitt, qui partage une caravane avec d’autres clandestins soudanais ou érythréens, découvre un monde de confort. Cependant, ce qu’elle exige d’Ethan en échange de son silence ne se quantifie pas en argent… Alors que l’enquête sur le chauffard est confiée à son épouse, inspecteur de police, Ethan Green s’engouffre dans la mécanique de la double vie, sur fond de trafics, de violences – et de désirs inavouables.

Après Une nuit, Markovitch, l’espoir de la littérature israélienne revient avec un thriller humanitaire qui plonge le lecteur au cœur d’un monde méconnu. Concerto pour trois voix capiteux et tendu, Réveiller les lions fait jaillir un chant âpre et sombre mais irradié d’empathie, qui en dit autant sur les failles d’un pays que sur celles d’un couple – un roman dérangeant et engagé qui en dit moins sur ce qui oppose les hommes que sur ce qui les lie.

Réveiller les lions – Ayelet Gundar-Goshen

Éditeur : Presses de la Cité (7 septembre 2017)

Pages : 413

Ma note : 3,75/5

Mon avis :

Après Une nuit, Markovitch, j’ai retrouvé la plume délicate d’Ayelet Gundar-Goshen. Comme pour le précédent roman, même si j’apprécie de lire cette auteure, c’est lentement que les 413 pages se sont tournées.

En effet, les chapitres sont assez longs et j’ai parfois ressenti quelques petites longueurs. Les histoires d’Ayelet Gundar-Goshen se lisent en prenant le temps. On entre dans le quotidien des personnages mais aussi dans le paysage. Une véritable ambiance se met en place au fil des chapitres.

Ici, c’est un désert en proie au trafic et à la violence qui est dépeint. Mais c’est aussi la relation d’un couple qui est mise à mal. Même s’il on sent qu’il n’y a pas vraiment de risque de rupture. Ce sont plutôt les doutes qui planent au quotidien et qui s’aggravent quand Ethan brille crescendo par son absence. Alors sa femme est en droit de se poser des questions, même si elle est loin d’imaginer ce qu’il se passe réellement.

Puis il y a Sirkitt, qui fait chanter le médecin suite à un terrible accident. Commence alors une relation particulière entre eux qui ne fera qu’évoluer jusqu’à la toute fin. De la peur à la colère, de la haine au désir, il n’y a qu’un pas.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas, une fois encore, un roman ultra fluide qui se lit vite. Il plaira à celles et ceux qui aiment contempler, et moins aux fans de page-turner. L’intrigue est molle mais méditative. La poussière des terres africaines salit tout, ou presque. Jusqu’aux dernières pages, on ne sait pas à quelle sauce sera mangé le Docteur Ethan Green, homme blanc aux ordres d’une femme noire. Mais rien ne prédit que la place de chacun ne puisse être bousculée un jour. C’est ce qu’il se passe quand on réveille les lions…

Merci aux Éditions Presses de la Cité pour cette lecture.

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

Une réflexion sur « Lecture : « Réveiller les lions » de Ayelet Gundar-Goshen »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.