Lecture : « Dans le murmure des feuilles qui dansent » d’Agnès Ledig

Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture.
Thomas raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d’hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre.
Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?

Dans le murmure des feuilles qui dansent – Agnès Ledig

Éditeur : Albin Michel (28 mars 2018)

Pages : 385

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’aime beaucoup Agnès Ledig. Quand j’ai besoin d’un roman humain et émouvant, je sais que je peux piocher dans les siens. Rappelez-vous, je vous avais déjà parlé de Juste avant le bonheur, On regrettera plus tard et De tes nouvelles. Il y a toujours ces instants de larmes au bord des yeux mais aussi de sourire aux lèvres et d’envie de croquer la vie à pleines dents. C’est ce qui fait vibrer nos petits cœurs et qui nous fait dire « Vivement le prochain ! ».

Dans celui-ci, il est question de deux histoires en parallèle qui bien sûr finissent par se rejoindre. Il y a d’abord Anaëlle, qui se remet peu à peu d’un accident terrible, et Hervé, un Procureur de la République un peu rêveur qui travaille avec une greffière vieille-fille franchement aigrie. Puis il y a Thomas et Simon, deux (demi) frères très touchants dont on ne peut qu’être touché par la situation. En effet, Simon, huit ans, est atteint d’une leucémie et passe le plus clair de son temps à l’hôpital en chambre stérile. Alors Thomas, très proche de lui, va égayer son quotidien et lui raconter la forêt et la nature avec passion, tout en continuant son travail de menuisier comme il le peut.

Il y a donc de gros coups durs du destin, des combats pour la survie, mais aussi beaucoup de joie, de tendresse et de positivité, malgré tout. Comme d’habitude, les relations humaines y sont dépeintes avec beaucoup de réalisme et les montagnes russes émotionnelles, qui font partie intégrante de la vie de chacun d’entre nous, nous font vibrer au fil des pages.

L’écriture est fluide et nous embarque dans une sorte de voyage auprès de la nature. J’ai beaucoup apprécié puisque j’y suis sensible et que je l’aime. On sent que l’auteure la côtoie avec amour également. Les détails dans le récit ne trompent pas. C’est presque une méditation au milieu des arbres dont les feuilles embrassent le ciel.

Le dénouement est subtil d’une part et bouleversant d’autre part. Tout est bien dosé, pas de pathos, juste ce qu’il faut pour nous émouvoir et nous rendre compte un tant soit peu d’une réalité bien difficile que l’auteure ne connaît que trop bien malheureusement. C’est pour cela aussi qu’elle en parle si bien, avec toute la résilience qui est la sienne.

En bref, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié ce roman d’Agnès Ledig, et je me délecterai, à coup sûr, de ceux que je n’ai pas encore lu. Si vous souhaitez lire un roman qui donne la part belle aux émotions et à l’humain, celui-ci est pour vous. Les chapitres défileront incroyablement vite, vous le verrez. En ces temps de confinement, quoi de mieux que la lecture pour s’évader, et s’aimer !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog à forte tendance littéraire. Mais pas que !

Une réflexion sur « Lecture : « Dans le murmure des feuilles qui dansent » d’Agnès Ledig »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :