Lecture : « Chanson douce » de Leïla Slimani

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Chanson douce – Leïla Slimani

Éditeur : Gallimard (18 août 2016)

Pages : 227

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Nous avons beaucoup entendu parler de ce roman qui a reçu le Prix Goncourt 2016. Je l’ai enfin sorti de ma bibliothèque, pour mon plus grand plaisir !

Lorsque le deuxième enfant paraît, tout se complique. Myriam s’assombrit et ne supporte plus cette vie de mère à temps plein. Alors quand, dans la rue, elle croise un ancien camarade de la faculté de droit possédant désormais un cabinet d’avocats, l’opportunité de travailler à nouveau la réjouit. Malgré les réticences de son mari Paul, elle ne laisse pas passer cette chance. C’est donc à la recherche d’une nounou qu’ils vont devoir partir.

Myriam et Paul veulent dégoter la perle rare pour Mila et Adam. Quand ils rencontrent Louise, c’est presque trop beau pour être vrai. Cette dernière s’avérera parfaite sur tous les points. Quand le couple rentre du travail, la maison est excessivement propre et rangée. Louise prépare même le repas, en plus de gérer les deux jeunes enfants. Au fil des semaines, elle fait partie intégrante de la famille. Elle partira même en vacances avec eux en Grèce.

Louise est très attachée aux enfants. Elle s’en occupe comme s’ils étaient les siens. Et pourtant, un drame va s’abattre sur la famille.

« Adam est mort. Mila va succomber. »

Dès les premières lignes, l’auteure nous met dans le bain si je puis dire. La scène de crime est décrite avec détachement. « Le bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. » Tandis que Mila, prise de convulsions, étaient encore vivante lorsque les secours sont arrivés. Mais pas pour longtemps. La nounou, elle, s’est tranchée les veines et s’est plantée le couteau dans la gorge mais « elle n’a pas su mourir. La mort, elle n’a su que la donner. »

Après ce premier chapitre clair, concis et formel, Leïla Slimani nous décrit avec précision les protagonistes. Elle nous offre une analyse de leur personnalité et de l’évolution de la relation entre le couple et la nounou. Le personnage de Louise nous subjugue, on ne peut plus cesser de tourner les pages pour découvrir comment cette femme si discrète et dévouée ait pu en arriver là. À travers cette analyse, l’auteure décortique les différenciations sociales, les rapports à l’argent, aux classes, à la hiérarchisation, à la culture. Elle invite d’autres personnages tels que les anciens employeurs de Louise ou les voisins du couple par exemple, afin que l’on en sache un peu plus sur cette femme mystérieuse. C’est très bien mené et captivant.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce roman réaliste, psychologique, noir, tout à la fois. Il est difficile de le lâcher et je vous le recommande vivement !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

6 réflexions sur « Lecture : « Chanson douce » de Leïla Slimani »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.