Lecture : « Du haut d’un brin d’herbe, on voit bien la Terre » d’Antoine Paje

À quoi ça rime, tout ça ? Arthur Darrobat, la trentaine, chimiste, voulait trouver un remède à la maladie d’Alzheimer. Vivre le grand amour avec Sophie. Bref : réussir sa vie. Le voilà désormais démissionnaire et célibataire, avec pour seule compagne la chatte laissée par son ex – une siamoise tout en griffes qui le déteste, et réciproquement… Que faire, maintenant ? Et pourquoi ? Le Parisien s’installe alors à la campagne – pays du temps long où règnent les abeilles, les menus tracas, le bruit du vent. Du haut de son brin d’herbe, trouvera-t-il enfin ce sens qui manque à sa vie ?

Du haut d’un brin d’herbe, on voit bien la Terre – Antoine Paje

Éditeur : Pocket (4 juin 2020)

Pages : 209

Ma note : 3,75/5

Mon avis :

Aujourd’hui, je vous présente un petit roman qui fait du bien, qui allie l’humain à la nature, et qui fait passer un agréable moment à son lecteur.

Arthur est un citadin qui va de désillusion en désillusion, concernant son travail mais aussi concernant son couple. Alors, la décision est prise : il va tout quitter pour vivre à la campagne. Lors de ce nouveau et grand projet, il va découvrir le quotidien dans une ancienne maison qui a besoin de travaux. Il va devoir se battre avec des tuyaux de gaz, la plomberie et la fosse septique, tout ce qu’il n’a pas connu en habitant en appartement en ville. Des petites situations cocasses qui peuvent porter à sourire mais qui sont compréhensibles lorsque l’on est novice dans l’art d’entretenir un home (presque) sweet home qui a déjà bien vécu.

De plus, son ex-compagne lui a laissé sa chatte siamoise sur les bras. Une lâcheté qui compliquera encore les choses. Comment va-t-il réussir à dompter cet animal qui ne l’enthousiasme guère ?

Il va également devoir apprivoiser la nature qui l’entoure, et notamment les abeilles. D’ailleurs, sa voisine est la Maire du village mais aussi une apicultrice passionnée. À son arrivée, Arthur n’est pas le champion de la biodiversité. Il est effrayé par ces insectes pourtant indispensables et pense même à les exterminer à coup de bombe insecticide ! (Horreur ! Malheur !). Mais peu à peu il va se sensibiliser à cette cause et heureusement réviser ses points de vue.

Enfin, il y a les gens du village bien sûr. Et un parisien qui débarque à la campagne, c’est toujours un peu le cliché du gars qui va exaspérer les foules avec ses manies de citadin (comment ça pas de commerce ouvert le dimanche ?). Sans oublier l’amour qui finit toujours par se glisser au milieu de tout cela. Non comme une évidence, mais il fait son chemin, doucement dans les cœurs de nos protagonistes.

Tout cela est un peu convenu, soit. Mais l’écriture fluide et les thématiques abordées dans cette histoire nous font passer un sympathique moment. On voit évoluer un homme qui perd tout et qui tente de se reconstruire. Et pour cela, il va devoir s’ouvrir au monde et à tout ce qui l’entoure, non sans mal.

Un roman destiné aux amoureux des abeilles, de la nature, des chats et des changements de vie.

Un grand merci à Babelio pour cette lecture dans le cadre d’une Masse Critique Privilégiée.

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

3 réflexions sur « Lecture : « Du haut d’un brin d’herbe, on voit bien la Terre » d’Antoine Paje »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.