Lecture : « Ma Louise » de Édouard Moradpour

Arnaud gynécologue parisien réputé, est marié à une éditrice, deux enfants, catholique pratiquant, une vie stable dans un cercle parfaitement harmonieux. Louise, jeune factrice de Saint-Germain-des-Prés, légère, petite héroïne de son temps, balance sa besace de courriers comme dans un dessin de Sempé. Rien, à priori, ne semble les réunir et pourtant de leur rencontre naît une idylle imprévue. Mais l’ombre pesante de Matilda, la mère de Louise, rôde.
Un roman qui mêle passion, mensonge, faux-semblant et drame.

Ma Louise – Édouard Moradpour

Éditeur : Michel de Maule (13 août 2020)

Pages : 221

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’ai lu plusieurs romans de l’auteur, mais celui-ci, dans un style différent des précédents, m’a beaucoup plu. En effet, il est emprunt d’une poésie douce, tendre, atmosphérique.

Mais ce n’est pas tout. Une certaine violence se dégage d’une partie du récit. Ce n’est pas seulement la rencontre d’un homme et d’une femme. Ce n’est pas seulement au sujet des classes sociales, de la routine dans le couple, de l’attirance, de l’exotisme, du renouveau. C’est aussi un dénouement qui coupe le souffle, qui tient en haleine, qui fracasse les certitudes.

Louise et Arnaud. Une femme et un homme desquels se dégage un souffle de passion. La première partie du roman transpire l’attraction naturelle. Les corps sont attirés tels des aimants, les peaux se frôlent puis les corps se perdent dans les caresses. Les descriptions sont amoureuses. Le charme, l’attirance et même le bonheur avalent les mots.

Puis un événement inattendu va tout chambouler. L’atmosphère devient mystérieuse ; une vague d’incompréhension balaie un des personnages, le lecteur aussi. Le noir grignote un quotidien devenu parfait en apparence. Des interrogations restent en suspens puis les langues se délient. Stupéfaction.

Le dénouement réserve des rebondissements et rythme un récit jusqu’ici baigné d’amour, sensuel, tendre et apaisant.

Je vous conseille cette lecture qui adoucit et surprend, tout à la fois. L’écriture est belle, poétique, agréable, fluide. En bref, un moment littéraire doux, gênant et étonnant.

Un grand merci à Nathalie et aux éditions Michel de Maule.

Mes chroniques des romans précédents d’Édouard Moradpour :

Nous parlions d’amour de peur de nous parler d’autre chose

Le Mausolée

Les dix plaies de la Russie

Moi, Édouard, vieux garçon, maniaque et fier de l’être

Le jour où tout bascule

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

Une réflexion sur « Lecture : « Ma Louise » de Édouard Moradpour »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.