Lecture : « Ma cabane » – Olivier Garance et Delphine Saubaber

C’est une petite maison, posée dans un décor de montagne. Olivier en tombe amoureux. Il va y revenir, faire des retraites, en prendre soin comme d’une personne. Cette cabane, c’est sa forêt de Sibérie. Son asile. C’est un cri de révolte autant qu’un cri d’amour. Un endroit qui l’aide à vivre. Un rêve de gamin. Avec lui, nous ressentons l’épaisseur de la nuit comme celle du silence, nous éprouvons le froid et le parfum des petits matins. Nous vivons ce désir qui est en chacun de nous, celui d’une échappée sauvage dans laquelle enfin se retrouver.

Ma cabane – Olivier Garance et Delphine Saubaber

Éditeur : Pocket (21 janvier 2021)

Pages : 107

Ma note : 3,5/5

Mon avis :

Ce court roman peut s’apparenter à un carnet de souvenirs. Son auteur y déverse notamment son amour pour la nature en général, la montagne en particulier, et cette cabane dans les Pyrénées vers le Mont Aspet à 1889 mètres d’altitude, qui lui évoque son enfance et accueille ses introspections et son besoin de se retrouver seul. Enfin, pas tout à fait, puisque son fidèle chien Tao l’accompagne.

Au fil du temps, Olivier Garance monte et redescend cette montagne, dans un besoin irrépressible, bien plus qu’une habitude. Il aménage le refuge, grave ses initiales sur les objets, y monte un matelas, y reste parfois vingt jours. Cette cabane, il l’a faite sienne. Comme le souligne le titre, elle est désormais sa cabane. Mais peut-on réellement s’approprier ainsi les lieux et les objets ?

Il y fait des rencontres, parfois peu banales, y vit des moments amoureux mais souvent aventureux. Les chapitres sont empreints de passion, d’une vivacité nécessaire, d’un besoin d’extraire une colère. L’enfance n’a pas toujours laissé de tendres souvenirs et a marqué l’adulte. Alors ce refuge n’a jamais aussi bien porté son nom. Il est le lieu de la mémoire, des douleurs et des bouffées d’air frais. Il est devenu indispensable.

Ce récit se lit très vite, il est intéressant sans être époustouflant. Je n’ai pas ressenti spécialement d’empathie mais malgré tout la lecture fut agréable. C’est un roman qui peut apparaître comme libérateur pour son auteur. Ceci dit, qui n’a jamais ressenti le besoin de s’échapper, de fuir pour ressentir ce qu’il y a au plus profond de soi ? Il résonnera certainement un peu en chacun de nous.

Un grand merci à Emmanuelle des éditions Pocket.

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog à forte tendance littéraire. Mais pas que !

Une réflexion sur « Lecture : « Ma cabane » – Olivier Garance et Delphine Saubaber »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :