Lecture : « Les Jours brûlants » de Laurence Peyrin

Et soudain tout se met à dérailler.
Une heure plus tôt, Joanne était encore cette mère de famille sage et rangée, parfaite Californienne des années 1970. Il a suffi qu’un homme la jette de son vélo et lui vole son sac en l’insultant. Quelques instants sans conséquence grave, mais à l’intérieur d’elle-même, tout a volé en éclats. Elle n’arrive pas à reprendre le cours de sa vie. Son mari, ses enfants, ne la reconnaissent plus. Du fond de son désarroi, Joanne comprend qu’elle leur fait peur.
Alors elle s’en va. Disparaît sans laisser d’adresse. Direction Las Vegas, la Cité du Péché où une main inattendue va se tendre vers elle, et où, plus qu’ailleurs, il est permis aux âmes brûlées de se réinventer…

Les jours brûlants PHOTO

Les Jours brûlants – Laurence Peyrin

Éditeur : Pocket (22 avril 2021)

Pages : 390

Ma note : 3,5/5

Mon avis :

Après La Drôle de vie de Zelda Zonk que j’ai beaucoup aimé puis Hanna et Miss Cyclone, j’ai pu découvrir Les Jours brûlants de Laurence Peyrin.

L’auteure nous dépeint un personnage féminin qui, après un traumatisme, va disparaître sans laisser de nouvelles. L’agression qu’elle a subi l’a profondément marquée, elle perd pied et finit par faire peur à son entourage. Alors, certaine que son mari et ses enfants vivraient mieux sans elle, elle part. Direction Las Vegas, la Cité du Péché qui permet de se fondre dans la masse. Là-bas, elle attrapera une main tendue et tentera d’annihiler ses souffrances.

C’est ainsi que l’on suit le quotidien de cette femme qui, mutique au départ, va peu à peu s’ouvrir, lâcher du leste. Mais peut-on réellement oublier ? Son mari, ses enfants, ce qui nous hante ? Dans une ambiance nocturne et érotique, Joanne s’automatise, se construit un quotidien routinier. Derrière le bar d’un Club, elle va préparer cocktail sur cocktail pour les clients (chaque début de chapitre est d’ailleurs ponctué de la présentation d’un cocktail différent). Mais malgré cette période de flottement dans laquelle elle baigne, elle ne part pas à la dérive. Seulement, elle survit plus qu’elle ne vit.

L’écriture est fluide et agréable, comme toujours. Je n’ai pourtant pas été transportée. J’ai mis plusieurs semaines à lire ce roman. Je n’allais pas abandonner, la lecture n’était pas déplaisante et je souhaitais savoir comment cette histoire allait se terminer. Mais je ne suis pas arrivée à m’imprégner de ce roman, à ressentir ce que l’on peut vivre lorsque l’on décide de tout laisser derrière soi subitement, y compris ses enfants et son mari, sans prévenir qui que ce soit. Il m’a manqué une profondeur psychologique, analytique, de cet état d’esprit.

Le sujet est intéressant, les personnages assez bien campés, mais cela n’a pas suffi à rendre ma lecture inoubliable.

Un grand merci à Emmanuelle des éditions Pocket !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

Une réflexion sur « Lecture : « Les Jours brûlants » de Laurence Peyrin »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :