Lecture : « La lumière était si parfaite » de Carène Ponte

Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd’hui à une ado en crise qu’elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui fauche sa mère avant l’heure.
Tandis qu’elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l’intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu’elle découvre alors… Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d’un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c’est son avenir qu’elle est en train de reprendre en main.

La lumière était si parfaite PHOTO

La lumière était si parfaite – Carène Ponte

Éditeur : Pocket (7 avril 2022)

Pages : 295

Ma note : 4/5

Mon avis :

Un roman de Carène Ponte, c’est toujours l’assurance de passer un bon moment, le sourire aux lèvres et la gorge parfois un peu serrée. Après Un merci de trop, Vous faites quoi pour Noël ?, Et ton cœur qui bat et Vous faites quoi pour Noël ? On se marie !, j’ai eu le plaisir de lire La lumière était si parfaite paru en poche le mois dernier.

Les relations familiales, amicales et amoureuses sont les sujets centraux de ce roman qui fleure bon l’exotisme et l’abandon indispensable d’une vie routinière étouffante. Megg est en effet une mère de famille dévouée qui a fini par s’oublier, oublier ses désirs et ce qui l’anime profondément. Et le comble, c’est qu’elle a franchement l’impression que son mari ne la soutient pas, qu’il ne voit que son côté pratique (sympathique, n’est-ce-pas ?) et que sa fille adolescente lui en veut pour elle ne sait quelle raison. Sans oublier que l’absence de ses parents, et notamment de sa mère décédée brutalement il y a six mois, lui pèse terriblement. Le couvercle de la cocotte-minute est prêt à sauter !

Alors quand elle tombe sur une pellicule non développée dans le grenier de sa mère, elle ne s’imagine pas tout ce qui est sur le point de changer. Avec l’aide de son amie extravertie Romy, elle va entamer un périple qui bousculera ses certitudes et sa vie entière.

L’enquête suite à la découverte des anciens clichés de sa mère va apporter beaucoup plus qu’une découverte. Elle sera une réelle prise de conscience pour les membres de cette famille. Je ne veux pas en dévoiler davantage même s’il on ne peut pas considérer ce roman comme à suspense. Il est surtout une mise en lumière des sacrifices qu’une maman peut faire et a fortiori de l’importance de ne pas s’oublier pour autant.

L’écriture est toujours aussi fluide, saupoudrée de touches d’humour et d’instants empreints d’émotion. Il permet au lecteur de passer un moment baigné d’humanité au cœur de sujets de société bien réels. Personnellement, j’aime beaucoup ce style de roman qui fait du bien et qui nous rappelle certaines composantes essentielles de notre vie.

Si vous souhaitez réchauffer votre cœur, je vous conseille vivement les romans de Carène Ponte !

Un grand merci à Emmanuelle et à Magali des éditions Pocket !

 

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog à forte tendance littéraire. Mais pas que !

3 réflexions sur « Lecture : « La lumière était si parfaite » de Carène Ponte »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :