Cuisine : La Galette des rois (recette inside)

Coucou les gourmands !

À la veille de l’Épiphanie, les babines commencent à saliver gravement en pensant à la Galette des rois. Alors, comme chez Lucette nous aimons les bonnes choses, l’hédonisme, le plaisir gustatif, toussa, voici une recette de galette qui fait craquer les culottes !

galette-050117

THE recette de la folie qui va faire tourner les serviettes !

Sors tes ingrédients :  Découvrir la gourmande suite

Un après-midi à Vichy

Un dimanche après-midi, nous sommes allés à Vichy. Et je dois dire que je fus agréablement surprise. Tout d’abord, ce qui m’a frappée, c’est le fait de découvrir une ville résolument verte grâce à ses nombreux parcs arborés. Dans l’un d’eux, à l’ombre des platanes, un joli kiosque aux volutes ferronnées abrite la musette et le chant populaire. À son pied, des rangées de gens heureux ou nostalgiques, en couple ou solitaires, battent la chamade et se dandinent dans une ambiance de vacances. Derrière eux, des peintres bordent les terrasses des cafés – restaurants et appliquent avec soin les couleurs sur toile. De l’autre côté du kiosque, deux arcs de cercle aux ferronneries travaillées protègent des échoppes aux devantures d’époque ; allées surannées où fleurent bon les objets anciens, les étoffes de lin, la vaisselle émaillée ainsi que les boîtes désuètes de pastilles locales.

Vichy 2 - 2 Lire la suite

Un week-end iodé dans le bassin d’Arcachon

Nous partons peu, mais ce week-end de la Pentecôte a fait le plus grand bien, après un début d’année chargé. Nous avons jeté notre dévolu sur le bassin d’Arcachon. Je suis de plus en plus attirée par l’Océan, vraiment. Quand nous sommes allés quelques jours en Irlande il y a deux ans, j’aurai pu rester des heures assise au bord des falaises de l’Atlantique. D’ailleurs je pourrai vous montrer quelques photos dans un autre billet, j’ai tellement aimé ce pays !

Nous avions cinq heures de route pour rejoindre le bassin d’Arcachon. Et sur le chemin, il y avait le joli village de Collonges-la-Rouge avec ses ravissantes échoppes, ses adorables restaurants et ses pierres rouges qui lui ont données son nom.

Collonges la rouge 1 Lire la suite

La problématique Facebook

Nous sommes la génération connectée, nous avons découvert ce nouvel univers numérique et tout ce qu’il engendre, et parfois nous ne savons plus sur quel pied danser.

Je ne suis pas ce que l’on pourrait appeler une geek. Je n’ai pas de smartphone, ni de tablette. Mais j’ai un ordinateur et c’est bien suffisant pour prendre de plein fouet tous les questionnements qui déboulent dans ma tête au sujet de l’ultra-connectivité. Je n’ai pas Instagram ni Twitter, mais j’ai Facebook. Alors c’est de lui dont je vais vous parler.  Lire la suite

185 produits cosmétiques dans le collimateur !

Il y a quelques jours, UFC – Que Choisir a publié une liste de 185 produits cosmétiques du quotidien affichant des allergènes, perturbateurs endocriniens… Réjouissances !

Les grandes marques sont touchées en masse : L’Oréal, Le Petit Marseillais, Dove, Garnier, Mixa, Nivea, Pampers…. Nos produits quotidiens sont en cause : dentifrices, crèmes de jour, soins capillaires, déodorants, gels douche… Des produits que vous avez certainement dans votre salle de bains donc, et qu’il faudra dorénavant éviter absolument si vous tenez à votre santé.

Les produits pour enfant ne sont pas en reste malheureusement : lingettes, dentifrices…

Une liste qui est susceptible d’évoluer selon les nouveautés mises en rayon. Mais pour vous aider, UFC – Que Choisir vous propose une carte-repère des molécules toxiques pour les produits cosmétiques à imprimer et à emporter lors de vos courses. Prenez le temps de faire vos repères et ensuite, vous prendrez l’habitude, vous saurez repérer rapidement les produits à éviter.

Les substances toxiques mises à jour dans ces produits ne sont pas à prendre à la légère. Perturbateurs endocriniens, œstrogéniques, allergènes majeurs, composés irritants. Ce n’est pas rien si nous sommes de plus en plus malades. Vous l’avez remarqué, je ne vous apprends rien. Combien d’entre nous ont des problèmes thyroïdiens, des soucis de fertilité, des allergies, des cancers… Je ne dis pas que les cosmétiques en sont totalement la cause, notre alimentation et la malbouffe en sont aussi responsables, tout comme les pesticides et la pollution qui nous entourent. Si nous ne pouvons pas tout contrôler, nous pouvons tout de même faire attention à ce que l’on mange en achetant bio et local, en évitant les enseignes de malbouffe, en produisant par nous-même quand cela est possible (les œufs de nos propres poules, les fruits et légumes de notre jardin…), en achetant des produits du quotidien le moins nocifs possibles (opter pour le naturel et le bio autant que possible ; les recettes de nos grands-mères vont devenir incontournables).

Dans son communiqué, UFC-Que Choisir pointe la responsabilité des grandes marques et des distributeurs dans cette situation, assurant que ces derniers continuent à utiliser des produits préoccupants malgré les « alertes répétées » des médecins et des dermatologues. L’association frappe donc un grand coup en recommandant de ne plus acheter les produits contenant ces composés.

Voici les produits concernés, source UFC – Que Choisir. Lire la suite

Un tri Facebook nécessaire

Le temps est venu de supprimer tes contacts Facebook passifs et négatifs. Pourquoi ?

Pour augmenter l’intérêt des publications en règle générale, et leur portée. Et pour bénéficier d’une bonne santé mentale !

Tu n’es peut-être pas sans savoir que c’est Facebook qui décide. Et il ne te montre vraiment, mais alors vraiment pas toutes les actus de tes contacts. Surtout si tu en as pas mal. Il fait des sélections. Il choisit les publications les plus populaires et décide de te les montrer. Et les autres, elles tombent aux oubliettes ! C’est le même principe pour les pages. Plus tu seras actif sur une page que tu as liké, plus tu verras ses actus. Sinon, tu ne verras quasiment plus rien. Tu l’as surement déjà remarqué. Du coup, à quoi ça sert ?

D’où l’intérêt de ne conserver que les contacts et les pages que tu apprécies particulièrement et avec lesquels tu as des affinités. Il vaut mieux moins « d’amis » mais plus d’échanges intéressants, non ?
Et qui n’a jamais été agacé par les publications racistes et houleuses de tonton Jean-Pierre, ou les remarques déplacées de ce type que l’on connaît à peine, ou les phrases blessantes ou énervantes de l’ancienne copine d’école ?
On n’est pas là pour se faire du mal ou choper de l’hypertension, tu ne trouves pas ?  Lire la suite

L’ordinaire

Il y a quelques temps, j’avais écrit une nouvelle dont le thème devait être « Qu’est devenu mon premier amour ? ». Je suis retombée dessus il y a peu, je me souviens qu’elle avait plu, alors je me suis dit que j’allais la refourguer ici. La voici donc, avec deux-trois modifs. Elle s’appelle « L’ordinaire ».

J’étais assise tranquillement sur le banc défraîchi à l’angle du parc Michel quand deux oiseaux se sont mis à se titiller la plume juste devant moi. Je ne sais pas quel fut le lien de cause à effet, mais je me suis surprise à penser à Roberto, mon premier amour, le nanar de mes seize ans.
Roberto. Roberto Flamand. Je me suis toujours dit que ses parents avaient dû sniffer un rail de coke au moment de choisir son prénom. Non mais sérieusement, Roberto Flamand, ça ne colle pas. Pis il était blond aux yeux verts ce crétin. Roberto, un blond aux yeux verts, on aura tout vu. Il aurait dû s’appeler Nils, ou quelque chose comme ça. Un prénom qui fasse nordique. D’ailleurs, il avait cette beauté froide, un peu mystérieuse, et il était grand. Je crois qu’il devait bien faire vingt-cinq centimètres de plus que moi. Quand il me prenait dans ses bras, il m’enveloppait complètement, comme s’il voulait m’emprisonner pour toute la vie. 
Roberto et moi, on vivait une belle histoire, un peu comme dans « Les braises de l’amour », le célèbre feuilleton américain, le brushing en moins.
Et puis ses parents ont décidé que la vie au Portugal, ce serait le panard, alors ils ont embarqué le grand Roberto et ils sont partis. Et lui, comme un con, il a suivi. Bon OK il n’avait que dix-sept ans, mais il aurait pu se révolter, clamer à la Terre entière qu’il ne voulait pas me quitter, que j’étais son monde, son univers, son air, son souffle.
A croire qu’il était asthmatique, parce qu’il a claqué la portière de la 304 bleu ciel sans trop se retourner. Les braises de l’amour ont fini de se consumer, et je me suis dit qu’après tout, Roberto au Portugal, ça allait grave le faire. Lire la suite

THE présentation (MAJ 2019)

Salut la compagnie !

Oui je sais, c’est un peu ringard comme formulation (la dernière fois que vous avez lu ça, c’était quand ?), mais j’aime le côté vieillot. Après tout, depuis quelques années, nous sommes en plein bouleversement néo-vintage avec des bahuts années 50 – 60 à la mode, des fauteuils en scoubidou qui nous hérissent le poil à en faire pâlir la plus jolie prise électrique, et des tasses à fleurs qui nous font craquer, limite la larme à l’œil. Puis j’ai mis le mot Lucette dans le nom de mon blog quoi. Flûte ! (oui aussi…)

Bon, si tu es encore là, c’est que c’est bien parti, nous deux. Si en plus tu aimes la déco/brico/animaux/jardin/lectureaudodo, on peut presque s’épouser ensemble comme dirait l’autre. Du moins, on peut commencer par papoter ici, pour faire connaissance. Ça te dit ?  Lire la suite