Lecture : « Miss Cyclone » de Laurence Peyrin

Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l’été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l’hiver quand les manèges sont à l’arrêt. C’est là qu’Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s’entendre, et que rien ne peut séparer.

Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu : Angela, par un mélange de fatalisme et d’innocence, accepte de son petit ami ce qu’elle ne voulait pas vraiment. Parce qu’elle n’ose pas en parler à June, son silence devient un secret… Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais.

Miss Cyclone – Laurence Peyrin

Éditeur : Calmann-Lévy (29 mars 2017)

Pages : 342

Ma note : 4/5

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé La Drôle de vie de Zelda Zonk et encore davantage Hanna, sa suite. Mon ressenti est différent, plus inégal, concernant ce nouveau roman qu’est Miss Cyclone. La lecture est fluide, agréable mais je n’ai pas toujours été transportée comme je le fus pour les deux précédents. L’histoire est assez linéaire pendant une bonne partie du roman, avec quelques rebondissements tout de même, mais c’est surtout sa fin qui nous fait reconsidérer le récit, qui nous émeut, qui réveille les sentiments. Même si je l’avais devinée, elle est telle que je l’espérais, j’en ai eu les larmes aux yeux.  Découvrir la suite

Lecture : « Les Orphelins du bout du monde » de Harmony Verna

Au début du XXe siècle, une somptueuse histoire d’amour à l’atmosphère ensorcelante, avec pour toile de fond les vastes plaines de l’Ouest australien, terres ancestrales du peuple aborigène.

Leonora est une miraculée. Abandonnée par son père dans la fournaise du désert, puis recueillie dans un orphelinat, la petite s’est murée dans le silence. Son seul ami : James, un Irlandais rebelle, qui la protège comme une soeur. Mais le lien si fort qui unit les deux orphelins est brutalement rompu lorsque Leonora est adoptée par les Fairfield, de riches industriels qui l’emmènent aux États-Unis.

Des années plus tard, c’est une belle héritière qui revient sur les terres australes, au bras de son mari, le ténébreux et irascible Alex Harrington, venu diriger la mine des Fairfield. C’est là que Leonora va retrouver James. Malgré le temps, leur complicité est intacte ; or Alex ignore tout du passé de la jeune femme…
Comment lutter contre cette force irrésistible qui la pousse vers James ? Comment échapper à la soif de contrôle maladive de son époux ? Pris au piège de la jalousie, des mensonges et des drames de l’Histoire, les orphelins du bout du monde seront-ils un jour réunis ?

Les Orphelins du bout du monde – Harmony Verna

Éditeur : Belfond, Le Cercle (1er juin 2017)

Pages : 567

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Quelle belle lecture ! C’est pleine d’émotions que j’ai vu défiler à toute vitesse les chapitres de ce roman de presque 600 pages. Mon cœur commence à peine à ralentir quand je commence cette chronique…  Lire la suite

Interview Libraire : Anne Lesobre de « Entre les lignes » à Chantilly

Voici la quatrième Interview Libraire issue de mon partenariat avec PAGE des Libraires. Cette fois, j’ai souhaité que PAGE contacte Anne Lesobre de la librairie « Entre les lignes » à Chantilly car elle a recommandé Les Filles de Roanoke de Amy Engel dans la revue et ce fut une très bonne lecture pour moi, souvenez-vous.

 

Quelques mots d’Anne Lesobre à son sujet (revue n°184) :

« La tension monte à mesure que nous devinons en même temps que Lane les lourds secrets de famille et que nous découvrons l’histoire de ces femmes totalement sous l’emprise d’un homme pervers et manipulateur. La vérité jaillira pourtant de ce huis-clos familial étouffant. »

Lire la suite

Lecture : « La Terre qui penche » de Carole Martinez

Blanche, la môme chardon, est-elle morte en 1361 à l’âge de douze ans comme l’affirme son fantôme ? Cette vieille âme qu’elle est devenue et la petite fille qu’elle a été partagent la même tombe. L’enfant se raconte au présent et la vieillesse écoute, s’émerveille, se souvient, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l’y attend. Veut-on l’offrir au diable pour que le mal noir qui a emporté la moitié du monde ne revienne jamais ?

La Terre qui penche – Carole Martinez

Éditeur : Folio (6 avril 2017)

Pages : 428

Ma note : 4/5

Mon avis :

C’est ce que l’on appelle un roman hors du commun, une sorte de fable moyenâgeuse dans laquelle se côtoient légendes, onirisme et terribles réalités au XIVème siècle. L’écriture poétique et érudite de l’auteure en fait un conte plein d’esprit à la lisière de l’enfance et de l’âge adulte.  Lire la suite

Lecture : « Les Filles de Roanoke » d’Amy Engel

« Soit nous fuyons, soit nous mourons. »
Tout le monde admire les filles Roanoke. Elles sont belles, jeunes, riches et vivent avec leurs grands-parents au milieu du Kansas, dans un immense domaine noyé de soleil. Leur vie semble si douce… Pourtant Camilla, Penelope, Eleanor, toutes les filles de la lignée ont connu des fins tragiques. Il y a quelque chose de pourri au royaume des Roanoke.
Plongée étouffante au cœur des relations troubles d’une famille d’aujourd’hui, Les Filles de Roanoke est un véritable page turner atmosphérique et haletant. Amy Engel distille avec talent le poison des non-dits, dans la lignée des grands romans de Joyce Carol Oates.

Les Filles de Roanoke – Amy Engel

Éditeur : Autrement (7 juin 2017)

Pages : 351

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Je l’ai dévoré ! Une fois commencé, on a franchement du mal à s’arrêter. Le sujet abordé est malsain mais ce n’est pas le cas de l’écriture et de la façon dont il est traité, nous sommes réellement captivés. La psychologie des personnages est diablement bien dépeinte. L’auteure souffle le chaud et le froid avec brio !  Lire la suite

Lecture : « L’Invention de la neige » d’Anne Bourrel

Il fait un froid, cette année. Mais un froid. Du jamais vu. Pourtant sur les pistes des Cévennes, pas un centimètre de neige, les tire-fesses sont à l’arrêt. Une station fantôme…
Si Ferrans pensait faire oublier à sa femme, Laure, la mort de son grand-père, c’est plutôt raté. L’auberge qu’il a choisie pour ses deux filles et pour Laure n’a du Bonheur que le nom. Elle est peuplée d’une patronne obèse, d’un lézard barbu et d’un moniteur de ski aux yeux morts. Et partout : la terre trempée, la boue. Pourtant, Ferrans s’obstine à rester jusqu’à ce que l’imprévu retourne comme un gant cette famille recomposée en apparence bien sous tous rapports.

L’Invention de la neige – Anne Bourrel

Éditeur : Pocket (11 mai 2017)

Pages : 260

Ma note : 4/5

Mon avis :

Voici une lecture singulière, dans son style tout d’abord, une belle écriture instillant une atmosphère noire de laquelle émerge parfois une pointe de burlesque, mais aussi dans son histoire et son traitement.  Lire la suite

Lecture : « La ferme des Miller » d’Anna Quindlen

Histoire d’amour, drames, secrets inavouables : à travers le destin d’une famille de Pennsylvanie, Anna Quindlen donne à lire tout un pan de l’histoire américaine de la seconde moitié du XXe siècle. 

Petite fille précoce et curieuse, Mimi mène une enfance protégée dans la ferme familiale. Il y a là Bud, son père cultivateur et répare-tout ; Miriam, sa mère infirmière ; ses deux frères, le taiseux Eddie et le caïd séducteur Tommy ; ainsi que Ruth, sa tante, qui, pour une raison étrange, ne s’éloigne jamais de la maison. Un monde rassurant, fait d’éclats de rire et de joie, que Mimi pense immuable. Mais nous sommes en 1966 et ces jours heureux sont comptés… 

La guerre du Vietnam qui laisse Tommy à jamais meurtri, la maladie qui frappe Bud, les drames passés de la tante Ruth… et cet impensable projet du gouvernement de transformer leur vallée en barrage. Ce monde que Mimi aime tant disparaîtrait englouti sous les eaux ? Qui désormais pour sauver la ferme et ses habitants ? Alors qu’elle envisageait de quitter le village pour suivre des études de médecine et retrouver son amour d’enfance, Mimi va devoir faire un terrible choix.

La ferme des Miller – Anna Quindlen

Éditeur : Belfond, Le Cercle (18 mai 2017)

Pages : 316

Ma note : 4/5

Mon avis :

La ferme des Miller, c’est une histoire familiale au cœur de l’Amérique profonde des années 60, mais c’est aussi l’évolution d’un personnage principal féminin au fil des ans : les grandes étapes de sa vie, ses doutes, ses envies, ses questionnements… C’est un récit emprunt de douceur et de réalisme.  Lire la suite