Lecture : « Pourquoi moi » de Chelsea Cain

Tout le monde pensait que Kick Lannigan était morte.
Enlevée par des inconnus à l’âge de six ans, elle a incarné le pire cauchemar de tous les parents. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée et fait la une des journaux. Depuis, Kick n’a eu de cesse de vouloir échapper à son passé. Désormais âgée de vingt et un ans, elle sait se défendre. C’est une pro des armes à feu, elle peut crocheter des serrures, esquiver les coups, lancer des couteaux et étudie les arts martiaux, entre autres activités.
Kick n’est pas vraiment quelqu’un de sociable. Mais quand un mystérieux ex- vendeur d’armes baptisé Bishop lui demande de l’aider à retrouver deux enfants récemment kidnappés, elle accepte. Bishop a des contacts dans la police, des moyens visiblement illimités et encore plus de secrets qu’elle.

Pourquoi moi

Pourquoi moi – Chelsea Cain

Éditeur : JC Lattès (2016)

Pages : 350

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Autant le signaler d’emblée, j’ai adoré ce thriller psychologique !  Lire la suite

Publicités

Lecture : « Le puits » d’Iván Repila

Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers au fond d’un puits, au milieu d’une forêt. Ils tentent de s’échapper, sans succès. Les loups, la soif, les pluies torrentielles : ils survivent à tous les dangers. À leurs côtés, un sac de victuailles donné par la mère, mais ils ont interdiction d’y toucher. Jour après jour, le Petit s’affaiblit. S’il doit sauver son frère, le Grand doit risquer sa vie. Le Petit sortira-t-il ? Le Grand survivra-t-il ? Comment surtout se sont-ils retrouvés là ?

Le puits

Le puits – Iván Repila

Éditeur : 10/18 (2016)

Pages : 124

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Au départ, j’ai eu bien du mal à noter ce roman et à m’en faire une opinion précise tant il est déroutant. Une centaine de pages lue d’une traite et qui me marquera sans nul doute. Ce n’est qu’après réflexion et interrogation que j’ai pu écrire cette chronique. Lire la suite

Lecture : « Le jardin de Pétronille » d’Élise Fischer

1940, à Nancy, Jeannette, fille adoptive d’un notable, a réalisé sa vocation. Elle qui s’était toujours vue derrière les fourneaux dirige, en plus d’un salon de thé, la brasserie La Lorraine sur la plus grande artère commerçante de la ville.
L’armée d’occupation est omniprésente.  Jeannette est obligée de faire jouer des airs allemands pour divertir la nouvelle clientèle. Elle s’y résigne d’autant mieux que l’établissement assure une « couverture » idéale pour ceux qui fuient les persécutions ou s’organisent pour résister. Beaucoup agissent dans l’ombre, serveurs, musiciens, habitués, en oubliant parfois qu’ils côtoient aussi des collaborateurs…
Au cours de démêlés avec la Kommandantur, Jeannette fait la connaissance d’un officier de la Wehrmacht, un humaniste qui réprouve les exactions nazies. Leur relation devient de plus en plus intime, au point qu’elle est bientôt confrontée à un dilemme terrible…

Le jardin de Pétronille

Le jardin de Pétronille – Élise Fischer

Éditeur : Calmann-Lévy (2016)

Pages : 368

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

J’ai aimé ce roman, vraiment. Parce qu’il nous raconte la guerre 39-45 à travers l’histoire d’une famille, parce que l’on a l’impression d’y être, de voir l’horreur mais aussi de ressentir l’espoir puis la joie, le bonheur absolu de la Libération. Et au milieu de tous ces sentiments vient se greffer un amour interdit entre une française et un occupant allemand.  Lire la suite

Lecture : « À l’ombre des cerisiers » de Dörte Hansen

C’est au printemps 1945 que la petite Vera voit pour la première fois la vieille ferme perdue au cœur d’un immense verger. Sa mère et elle viennent de  traverser à pied une Allemagne en ruines.
Soixante-dix ans plus tard, Vera, qui occupe toujours la maison, voit débarquer à son tour sa nièce, Anne, en pleine rupture amoureuse, et son jeune fils Leon.

Les deux femmes, fortes têtes et solitaires, vont affronter ensemble une histoire familiale traversée de secrets et de non-dits.  Sauront-elles redonner vie à ces murs hantés par les chimères du passé ? Pour cela, il faudra d’abord apprivoiser les habitants du village qui ne manquent ni de caractère ni d’originalité…

Avec beaucoup de tendresse et un humour mordant, ce premier roman brosse le portrait de deux femmes indépendantes qui vont trouver ce qu’elles ignoraient chercher : une famille.

A l'ombre des cerisiers

À l’ombre des cerisiers – Dörte Hansen

Éditeur : Kero (2016)

Pages : 304

Ma note : 3,25/5

Mon avis :

À l’ombre des cerisiers, une maison du « Vieux Pays » allemand héberge tour à tour depuis des décennies des hommes et des femmes de caractère. Nous suivons notamment l’histoire de Vera qui est arrivée avec sa maman Hildegard devant cette grande maison de paysan en 1945, en tant que réfugiées, fuyant la Prusse orientale en guerre. Lire la suite

Lecture : « Nos années sauvages » de Karen Joy Fowler

Il était une fois deux sœurs, un frère et leurs parents qui vivaient heureux tous ensemble.

Rosemary était une petite fille très bavarde, si bavarde que ses parents lui disaient de commencer au milieu lorsqu’elle racontait une histoire. Puis sa sœur disparut. Et son frère partit. Alors, elle cessa de parler… jusqu’à aujourd’hui. 
C’est l’histoire de cette famille hors normes que Rosemary va vous conter, et en particulier celle de Fern, sa sœur pas tout à fait comme nous…

Nos années sauvages Photo

Nos années sauvages – Karen Joy Fowler

Éditeur : Presses de la Cité (2016)

Pages : 366

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

 Je tiens d’abord à saluer l’esthétisme de ce livre, il est vraiment beau et agréable à manipuler et à lire. La couverture est mate, douce et éclatante. Éclatante comme l’histoire qu’elle protège. Ceci étant, le roman est également bouleversant, perturbant, percutant et atypique. Vous l’aurez compris, il recèle un petit trésor qu’il est difficile d’oublier.  Lire la suite

Lecture : « 89 mois » de Caroline Michel

« J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea. »

Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

89 mois

89 mois – Caroline Michel

Éditeur : Préludes (2016)

Pages : 288

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Comme Julian est parti, comme il n’a pas emporté avec lui le désir d’enfant, alors Jeanne l’a gardé au plus profond d’elle-même et elle l’a décidé, cet enfant elle le fera seule, quitte à risquer sa vie. Elle a 33 ans et le compteur tourne, il lui reste 89 mois pour atteindre son but, pour réaliser son projet, son désir de grossesse, un beau bébé.  Lire la suite