Juste avant le bonheur (Surprise inside)

« Il est venu au monde et je l’ai perdu avant même de le rencontrer, s’est lamentée cette femme.
Je n’ai pas su lui répondre, à cette époque, ce que j’ai découvert depuis et que je sais aujourd’hui.
Que certains bébés, certains enfants se « donnent la liberté » d’apparaître, de seulement apparaître dans la vie, pour insuffler l’envie à l’un de leurs parents de naître enfin ou d’accéder à plus de vie dans leur existence.
Certains enfants sont de passage pour montrer à l’un ou à l’autre de leurs géniteurs un chemin, pour témoigner d’un choix de vie à faire.
Certains enfants, par leur mort subite, invitent leurs parents à oser un changement qu’ils n’avaient pu envisager jusqu’alors.
Certains enfants ont ce pouvoir de dire par leur présence furtive et fugitive et leur disparition brutale : « Ose ta vie, toi seul la vivra ».
Nous pouvons ainsi écouter et entendre le message secret envoyé par ces enfants
dont la présence éphémère nous blesse à jamais si nous restons sourds à leur message d’espoir. »
Jacques Salomé

Je ne pourrai le dire de meilleure façon que celle de Jacques Salomé.
Peut-être que cela peut te paraître étonnant, voir ahurissant, et pourtant.

Perdre un enfant, en voilà une grande injustice, une terrible douleur, la pire même. Comment concevoir de rire ni même de sourire après ça ? Comment se l’autoriser ? Est-ce déplacé, est-ce une trahison ?
Non, perdre un enfant, c’est la naissance d’un immense chagrin, mais ce n’est pas le garder pour toute la vie. Perdre un enfant, c’est acquérir une autre vision de la vie, enveloppé(e) dans la force qu’il nous a légué.

Lire la suite

Une fille

Il faut que je te dise…

Parce que nous sommes le 15 janvier et que cette date restera à jamais au fond de mes tripes et à fleur de ma peau.

Il y a 6 ans, j’ai fait une rencontre. Une fille. Un visage d’ange, tu ne peux pas t’imaginer à quel point. Un doux visage, paisible. Mais tu sais, je n’ai pas pu voir son sourire, ni la couleur de ses yeux. C’est avec beaucoup de tristesse et de tendresse que je t’en parle. Cela restera le terrible regret de ma vie, pour toujours. L’absolu manque. L’infini désespoir.

Il y a 6 ans maintenant, je savais que nous allions nous rencontrer, c’était prévu comme cela, 5 jours auparavant. On avait une date toutes les deux. J’étais à la fois impatiente, bouleversée et apeurée. J’avais hâte de la voir, de découvrir ses traits. Après plus de 7 mois à tâtonner, à jouer à cache-cache, à vivre un début d’histoire, nous allions passer à l’étape supérieure. Même si c’était malgré tout un peu tôt.

Il y a 6 ans, je suis passée par toutes les émotions, la souffrance et l’apaisement, la peur et le calme, mais aussi les gémissements puis le silence. C’est gravé, comme si c’était hier. Elle est désormais si loin mais pourtant tellement proche. Elle m’accompagne chaque jour, elle m’a tellement aidé depuis ce 15 janvier 2010, par sa présence et tout ce que cela a déclenché au plus profond de mon être. Il y a des rencontres comme ça qui te bouleversent la vie, complètement, entièrement. Tu en as surement eu l’expérience aussi. Une femme, un homme, une âme qui entre dans ta vie et chamboule tout. Moi c’était un enfant, le mien.  Lire la suite