Lecture : « La Pudeur des sentiments » de Dalila Heuse

Louis Hanotte, peintre septuagénaire amnésique depuis plus de quinze ans, reçoit par la poste le roman autobiographique d’une femme dont il n’a jamais entendu parler auparavant. Poussé par la curiosité, il abandonne ses toiles afin de se plonger dans la lecture. Doriane Hector raconte son histoire d’enfant abusée dès l’âge de cinq ans par un père violent et autoritaire, qui fait voler en éclats toute la famille. Profondément troublé, Louis veut à tout prix découvrir le lien qui pourrait l’unir à cette inconnue.
Au même moment, dans un service de soins intensifs, Léa, une femme d’affaires de cinquante ans, lutte contre la mort suite à un terrible accident de voiture. Sa mère Marie la veille avec un dévouement surnaturel. Les deux femmes peuvent enfin se parler après tant d’années de non-dits.

La pudeur des sentiments - redim

La Pudeur des sentiments – Dalila Heuse

Éditeur : Mazarine (2016)

Pages : 304

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

Voilà un roman touchant plein de sincérité, de courage et de résilience.  Lire la suite

Lecture : « Pourquoi moi » de Chelsea Cain

Tout le monde pensait que Kick Lannigan était morte.
Enlevée par des inconnus à l’âge de six ans, elle a incarné le pire cauchemar de tous les parents. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée et fait la une des journaux. Depuis, Kick n’a eu de cesse de vouloir échapper à son passé. Désormais âgée de vingt et un ans, elle sait se défendre. C’est une pro des armes à feu, elle peut crocheter des serrures, esquiver les coups, lancer des couteaux et étudie les arts martiaux, entre autres activités.
Kick n’est pas vraiment quelqu’un de sociable. Mais quand un mystérieux ex- vendeur d’armes baptisé Bishop lui demande de l’aider à retrouver deux enfants récemment kidnappés, elle accepte. Bishop a des contacts dans la police, des moyens visiblement illimités et encore plus de secrets qu’elle.

Pourquoi moi

Pourquoi moi – Chelsea Cain

Éditeur : JC Lattès (2016)

Pages : 350

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Autant le signaler d’emblée, j’ai adoré ce thriller psychologique !  Lire la suite

Lecture : « Le jardin de Pétronille » d’Élise Fischer

1940, à Nancy, Jeannette, fille adoptive d’un notable, a réalisé sa vocation. Elle qui s’était toujours vue derrière les fourneaux dirige, en plus d’un salon de thé, la brasserie La Lorraine sur la plus grande artère commerçante de la ville.
L’armée d’occupation est omniprésente.  Jeannette est obligée de faire jouer des airs allemands pour divertir la nouvelle clientèle. Elle s’y résigne d’autant mieux que l’établissement assure une « couverture » idéale pour ceux qui fuient les persécutions ou s’organisent pour résister. Beaucoup agissent dans l’ombre, serveurs, musiciens, habitués, en oubliant parfois qu’ils côtoient aussi des collaborateurs…
Au cours de démêlés avec la Kommandantur, Jeannette fait la connaissance d’un officier de la Wehrmacht, un humaniste qui réprouve les exactions nazies. Leur relation devient de plus en plus intime, au point qu’elle est bientôt confrontée à un dilemme terrible…

Le jardin de Pétronille

Le jardin de Pétronille – Élise Fischer

Éditeur : Calmann-Lévy (2016)

Pages : 368

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

J’ai aimé ce roman, vraiment. Parce qu’il nous raconte la guerre 39-45 à travers l’histoire d’une famille, parce que l’on a l’impression d’y être, de voir l’horreur mais aussi de ressentir l’espoir puis la joie, le bonheur absolu de la Libération. Et au milieu de tous ces sentiments vient se greffer un amour interdit entre une française et un occupant allemand.  Lire la suite

Lecture : « À l’ombre des cerisiers » de Dörte Hansen

C’est au printemps 1945 que la petite Vera voit pour la première fois la vieille ferme perdue au cœur d’un immense verger. Sa mère et elle viennent de  traverser à pied une Allemagne en ruines.
Soixante-dix ans plus tard, Vera, qui occupe toujours la maison, voit débarquer à son tour sa nièce, Anne, en pleine rupture amoureuse, et son jeune fils Leon.

Les deux femmes, fortes têtes et solitaires, vont affronter ensemble une histoire familiale traversée de secrets et de non-dits.  Sauront-elles redonner vie à ces murs hantés par les chimères du passé ? Pour cela, il faudra d’abord apprivoiser les habitants du village qui ne manquent ni de caractère ni d’originalité…

Avec beaucoup de tendresse et un humour mordant, ce premier roman brosse le portrait de deux femmes indépendantes qui vont trouver ce qu’elles ignoraient chercher : une famille.

A l'ombre des cerisiers

À l’ombre des cerisiers – Dörte Hansen

Éditeur : Kero (2016)

Pages : 304

Ma note : 3,25/5

Mon avis :

À l’ombre des cerisiers, une maison du « Vieux Pays » allemand héberge tour à tour depuis des décennies des hommes et des femmes de caractère. Nous suivons notamment l’histoire de Vera qui est arrivée avec sa maman Hildegard devant cette grande maison de paysan en 1945, en tant que réfugiées, fuyant la Prusse orientale en guerre. Lire la suite

Lecture : « 89 mois » de Caroline Michel

« J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea. »

Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

89 mois

89 mois – Caroline Michel

Éditeur : Préludes (2016)

Pages : 288

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Comme Julian est parti, comme il n’a pas emporté avec lui le désir d’enfant, alors Jeanne l’a gardé au plus profond d’elle-même et elle l’a décidé, cet enfant elle le fera seule, quitte à risquer sa vie. Elle a 33 ans et le compteur tourne, il lui reste 89 mois pour atteindre son but, pour réaliser son projet, son désir de grossesse, un beau bébé.  Lire la suite

Lecture : « Le libre choix de Clara Weiss » de Jean-Louis Le Breton

Adrian Hope, auteur de polars, emmène sa mère en cure à Maurenberg. L’hôpital qui jouxte le centre de remise en forme est spécialisé dans l’accueil des personnes incurables désirant mettre fin à leurs jours dans la dignité. Lorsqu’un médecin lui propose d’être, pour une semaine, l’accompagnateur d’une jeune psychologue qui souhaite quitter ce monde, Adrian Hope est tenté par cette expérience. D’autant que Clara Weiss est l’une de ses lectrices… Mais ces huit jours vont bouleverser sa vie. Au bout du compte, rien ne se passera comme prévu.

Pour ou contre le suicide assisté ?
Ce roman peut vous faire changer d’avis !

Le libre choix de Clara Weiss

Le libre choix de Clara Weiss – Jean-Louis Le Breton

Éditeur : Éditions Passiflore (2015)

Pages : 233

Ma note : 4/5

Mon avis :

J’ai toujours peur en entamant ce style de roman, peur qu’il tombe dans le pathos, dans la noirceur absolue ou dans la lourdeur du sujet qu’il traite. Hors ici il n’en est pas question une seule seconde.  Lire la suite

Mes partenaires littéraires ★

☆ Mes partenaires tout au long de l’année (2021) ☆

*

☆ Mes partenaires ponctuels en 2021 ☆

*

☆ Ils me permettent de chroniquer grâce à leurs mises en relation auprès des éditeurs, grâce à leurs opérations littéraires en 2021 ☆

Logo Lecteurs

***

Cette page sera mise à jour à chaque arrivée de nouveaux partenariats / services de Presse.

Lecture : « Esprit d’hiver » de Laura Kasischke

« Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant… »

Esprit d'hiver

Esprit d’hiver – Laura Kasischke

Editeur : Editions Christian Bourgois (2013)

Pages : 276

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

Laura Kasischke signe un huis-clos mère-fille glacial et à l’étouffée, emprunt de psychologie, de drame familial et invite le lecteur à se pencher sur la filiation et tout ce qui en découle : la motivation à devenir mère, l’adoption, l’amour porté à un enfant, sans oublier nos propres envies et besoins malgré tout. Mais aussi sur la soi-disante nécessité de bannir certaines réalités, en l’honneur du mieux-être, qui peut mener irrémédiablement à la perte.  Lire la suite

Lecture : « La grâce des brigands » de Véronique Ovaldé

« Maria Cristina Väätonen a seize ans lorsqu’elle quitte la ville de son enfance, une bourgade située dans le grand Nord, entourée de marais et plongée dans la brume la plupart de l’année. Elle laisse derrière elle un père taciturne, une mère bigote et une soeur jalouse, pour s’installer à Santa Monica (Los Angeles). C’est le début des années 70 et des rêves libertaires. Elle n’a pas encore écrit le roman dans lequel elle réglera ses comptes avec sa famille, et qui la propulsera sur la scène littéraire. Et elle n’est pas encore l’amante de Rafael Claramunt. Séducteur invétéré, cet excentrique a connu son heure de gloire et se consacre désormais à entretenir sa légende d’écrivain nobélisable. Est-il un pygmalion ou un imposteur qui cherche à s’approprier le talent de Maria Cristina ? »

La grâce des brigands

La grâce des brigands – Véronique Ovaldé

Editeur : Editions de l’Olivier (2013)

Pages : 285

Ma note : 3/5

Mon avis :

Véronique Ovaldé nous conte une histoire familiale lourde, et dans le même temps, l’émancipation féminine des années 70 – 80. Elle nous emmène dans un exutoire aux allures de rêve américain, et dans la chevauchée littéraire et libertaire de Maria Cristina Väätonen.  Lire la suite

Lecture : « La maladroite » d’Alexandre Seurat

« Je voudrais me rappeler Diana, mieux que je ne peux en vrai. Je voudrais me rappeler tout ce que Diana et moi nous n’avons jamais fait ensemble, comme si nous l’avions fait. Parfois j’écoute des musiques de notre enfance, et je voudrais que la musique me la rappelle, mais la musique ne me rappelle rien, parce que nous n’étions pas ensemble, nous n’avons pas vécu la même enfance. »

Diana, 8 ans, a disparu. Ceux qui l’ont approchée dans sa courte vie viennent prendre la parole et nous dire ce qui s’est noué sous leurs yeux. Institutrices, médecins, gendarmes, assistantes sociales, grand-mère, tante et demi-frère…
Ce chœur de voix, écrit dans une langue dégagée de tout effet de style, est d’une authenticité à couper le souffle.
Un premier roman d’une rare nécessité.

La maladroite - Alexandre Seurat

La maladroite – Alexandre Seurat

Editeur : Editions du Rouergue (2015)

Pages : 122

Ma note : 5/5

Mon avis :

Je n’irai pas par quatre chemins.
La maladroite est un roman simple et efficace, mais aussi terriblement poignant.
On sait pourquoi on le choisit, pourquoi on le lit, et pourquoi il nous touche.

Lire la suite