Lecture : « Phobos » (tome 1) de Victor Dixen

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Ils veulent marquer l’histoire Avec un grand H.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées.

Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Phobos, tome 1 – Victor Dixen

Éditeur : Robert Laffont (réédition du 23 novembre 2017 – 1ère parution en 2015)

Pages : 433

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

La science-fiction n’est clairement pas mon genre de prédilection, pourtant j’ai adoré le premier tome de cette saga cosmique !  Lire la suite

Publicités

Lecture : « L’enfant de mon mari » de Deborah O’Connor (Rentrée littéraire Janvier 2018)

Heidi et Jason ne forment pas un couple ordinaire : elle a perdu sa petite fille, il cherche désespérément son fils, Barney, enlevé cinq ans plus tôt. Ces drames les ont rapprochés. Un jour, en déplacement pour son travail, Heidi aperçoit dans une arrière-boutique un garçon qui pourrait bien être Barney. Emmené sur place, Jason refuse d’y croire. Mais Heidi n’en démord pas. L’intuition vire à l’obsession, et la jeune femme se plonge dans une enquête qui fragilise son couple. Jason lui cache-t-il quelque chose ? L’impossible deuil de sa fille a-t-il rendu Heidi paranoïaque ? À qui peut-elle se fier ? Mais surtout, qui est cet homme trouble qui accompagne le petit garçon partout ? Une adrénaline de chaque instant, jusqu’au dénouement, dérangeant et moite.

L’enfant de mon mari – Deborah O’Connor

Éditeur : Presses de la Cité (18 janvier 2018)

Pages : 351

Ma note : 4/5

Mon avis :

Plongée au sein d’un couple meurtri par la disparition de leurs enfants.  Lire la suite

Lecture : « Juste une orangeade » de Caroline Pascal (Rentrée littéraire Janvier 2018)

Raphaëlle est sans nouvelles de sa mère depuis lundi. Deux jours, ce pourrait n’être rien, et pourtant, cette absence est anormale, ce silence inquiétant.

Les heures passent, le temps s’étire, l’angoisse monte. Jour après jour, les inconnues se multiplient pour révéler la part cachée d’une vie que Raphaëlle croyait transparente et le portrait d’une étrangère se dessine derrière le discret veuvage bourgeois.

Soudain seule au milieu d’une vie comblée, Raphaëlle recompose le récit de sa relation avec sa mère, d’occasions ratées en gestes oubliés, de ressemblances voulues en reconnaissances espérées, de malentendus en aveuglements. À mesure que s’égrène le compte à rebours de la détresse, s’impose à elle la réalité d’une disparition, dont le point d’orgue se jouera quelque part au fond de la province.

Juste une orangeade – Caroline Pascal

Éditeur : Éditions de l’Observatoire (10 janvier 2018)

Pages : 246

Ma note : 4/5

Mon avis :

Juste une orangeade est un concentré de liens familiaux, en particulier celui qui unit une mère et sa fille. C’est l’amour qu’elles se portent, c’est la peur de perdre la figure maternelle, c’est ce que l’une croit connaître de l’autre, c’est une introspection de cette relation toute particulière et forte.  Découvrir la suite

Lecture : « Am Stram Gram » de M.J. Arlidge

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale.

Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.
Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.

Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Am Stram Gram – M.J. Arlidge

Éditeur : Les Escales Noires (Mars 2015)

Pages : 364

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre (en bien), j’ai donc eu envie de le découvrir à mon tour et de le sortir enfin de ma bibliothèque. Et j’en suis ravie car j’ai aimé l’histoire et en particulier le dénouement.  Lire la suite

Lecture : « Lettres à Stella » de Iona Grey

Londres, les beaux quartiers. À la nuit tombée, Jess tente d’échapper aux violences de Dodge, son compagnon, et se réfugie dans une maison abandonnée au fond d’une allée déserte. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre par la porte. Personnelle… à faire suivre si possible, a mentionné l’expéditeur. Une lettre de Dan à Stella. Intriguée, Jess l’ouvre et se plonge dans une histoire d’amour d’un autre temps. Elle s’immisce dans les souvenirs de ces amoureux d’antan, reconstitue le puzzle de leur rencontre en 1943, de leurs vies à réparer. La sienne peut-être, aussi…

Lettres à Stella – Iona Grey

Éditeur : Pocket (24 mai 2017)

Pages : 604

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

C’est une bien jolie fresque romanesque que nous offre Iona Grey ! Le récit gravite autour de quatre personnages principaux, tantôt dans le passé au cours de la Seconde Guerre Mondiale tantôt dans le présent, mais avec des similarités que l’on ne peut toutefois nier : des destins de femmes et d’hommes qui se battent pour vivre heureux.  Lire la suite

Lecture : « T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles » de Michel Bussi

Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la Côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de 3 ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en rappelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison…

Bienvenue au pays de Caux, terre de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…

Dans les romans de Michel Bussi, vous étiez surpris jusqu’à la dernière page…
Dans ses nouvelles, vous le serez jusqu’à la dernière ligne.

T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles – Michel Bussi

Éditeur : Pocket (4 janvier 2018)

Pages : 299

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’avais hâte de découvrir ces petites histoires de Michel Bussi, un auteur que j’aime beaucoup comme vous le savez si vous me suivez. Ces quatre nouvelles sont parues directement au format poche chez Pocket, la première ayant donné son nom à l’ouvrage. J’ai passé un très bon moment en Normandie et sur l’Île de la Réunion, l’auteur sachant toujours distiller ce mystère qui émane de chacun de ses récits. Il sait aussi si bien décrire les lieux, nous imprégner de l’ambiance, nous plonger au sein d’un village, d’une famille, d’un paysage. Ainsi, pour vous rendre une chronique la plus complète possible, je vous propose quelques lignes de mon ressenti pour chacune des nouvelles.  Découvrir les nouvelles

Vos lectures marquantes en 2017

Je vous ai donné ma liste de mes lectures favorites en 2017 (auxquelles je pourrai ajouter Le Piège que j’ai lu en toute fin de mois après la rédaction de mon article) et si je ne devais en mettre en avant qu’une seule, je dirai que c’est Entre deux mondes d’Olivier Norek qui m’a le plus marquée. C’est un roman terriblement d’actualité écrit avec beaucoup de réalisme et d’humanité. Retrouvez ma chronique ici.

Et j’ai eu envie de vous laisser la parole et vous demander :

QUEL LIVRE A ÉTÉ MARQUANT POUR VOUS EN 2017 ?

Sous mon post Facebook, vous avez donc plébiscité ces romans :  Découvrir les romans