Lecture : « Nous sommes l’étincelle » de Vincent Villeminot

« Nous ne jouerons pas le jeu » …
Trente-six ans plus tôt, dégoûtée d’un monde où elle n’avait plus sa place, une partie de la jeunesse a fait sécession. Loin de la Ville sous surveillance, une poignée d’entre eux a choisi la nature, la cabane – la vie sous les arbres. Utopie ? Peut-être…
2061, Forêt du D., Dordogne. Ils sont trois enfants sauvages – chasseurs, pêcheurs, loups parmi les loups. Arrachés à leurs parents par une troupe de braconniers, Montana, Dan et Judith vont devoir survivre à tout prix. Et sous la cendre des illusions, raviver l’étincelle…

Nous sommes l'étincelle PHOTO

Nous sommes l’étincelle – Vincent Villeminot

Éditeur : Pocket (8 avril 2021)

Pages : 531

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Nous sommes l’étincelle est un roman que l’on pourrait nommer d’anticipation, dans lequel les personnages se révoltent et pensent se tourner vers un monde baigné d’utopie. Abandonner toute forme de souveraineté pour vivre ensemble, sur un même pied d’égalité, au sein d’une nature paisible, tel est leur désir le plus profond. Mais leur rêve peut-il devenir réalité ?
Lire la suite

Lecture : « L’île aux deux visages » de Philippe Vainqueur

Bluetown, ville touristique pourvue d’îles paradisiaques est la proie d’un audacieux voleur de tableaux. Robert Fisher, policier local, ne possède ni piste ni indice.

Alan Katerman, éminent chirurgien, est missionné dans cette petite ville. Homme solitaire, il proposera son aide pour dévoiler le coupable.

Ses investigations le conduiront à redécouvrir la passion et braver du danger, sur une île mystérieuse. Mais, plus dur que de résoudre cette enquête, il devra se remettre du deuil d’un amour de jeunesse.

L'île aux deux visages PHOTO

L’île aux deux visages – Philippe Vainqueur

Auto-édité chez BoD (1er février 2021)

Pages : 280

Ma note : 3,5/5

Mon avis :

L’île aux deux visages est le premier roman de Philippe Vainqueur et le premier tome mettant en avant son héros Alan Katerman.
Lire la suite

Lecture : « Donc voilà – Journal sans filtre » de Pierre Ladoue

Mardi 1er janvier 2019
Et donc voilà et toujours est-il que voici du coup les miennes, de résolutions :
arrêter de fumer, arrêter de picoler, me mettre au sport
genre me mettre à courir dans les rues en tenue fluo
être plus poli, être plus sociable et puis y aller mollo avec les jeux-vidéos
et non et à vrai dire j’déconne, là, et j’vous fais marcher
et il est hors de question que j’prenne ces résolutions
et genre plutôt crever que d’arrêter de fumer
et c’est pas demain la veille qu’on m’verra, en tenue fluo, courir dans les rues
moi, j’suis un type qui passe ses journées à soulever des cartons et qui, le soir, en rentrant,
se déclipse la plupart du temps une canette de bière : voilà qui j’suis, en résumé

Donc voilà, journal sans filtre – Pierre Ladoue

Éditeur : AO – André Odemard (1er janvier 2021)

Pages : 260

Ma note : 2,5/5

Mon avis :

Lorsque l’on m’a proposé ce « journal sans filtre », je me suis dis, allez, je tente, ce sera une lecture originale ! Et bien pour cela, oui, ce fut complètement atypique !
Lire la suite

Lecture : « Juste avant de mourir » de S.K. Tremayne

On le lui dit, le lui répète : en précipitant sa voiture dans ce lac gelé, Kath a voulu mettre fin à ses jours. Frappée d’amnésie rétrograde, la jeune femme se demande bien pourquoi. Cette vie qu’elle mène avec Adam et leur fille, au milieu d’une lande sauvage et spectrale, elle l’aime, pourtant. Mais depuis son retour à la maison, son Ranger de mari semble de plus en plus hostile, distant. Quant à Lyla, elle passe de plus en plus de temps à courir les bruyères, ou à aligner des cadavres d’oiseaux – qu’essaye-t-elle de lui dire ? Que s’est-il donc passé, juste avant de mourir ?

Juste avant de mourir PHOTO

Juste avant de mourir – S.K. Tremayne

Éditeur : Pocket (14 janvier 2021)

Pages : 442

Ma note : 3,25/5

Mon avis :

C’est le troisième livre de S.K. Tremayne que je lis. J’avais adoré Le doute, j’avais aimé La menace, et concernant Juste avant de mourir, je suis nettement plus mitigée.
Lire la suite

Lecture : « Mamma Maria » de Serena Giuliano

Sous le coup d’une déception amoureuse, Sofia a quitté Paris pour son petit village natal de la côte amalfitaine. Là, la jeune traductrice respire enfin. Attablée à sa place habituelle, sur la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil ou une chanson d’Adriano Celentano… Ce caffè, c’est le cœur du village, le rendez-vous des jeunes, des vieux, dans le généreux giron de la patronne, Maria, leur mère à tous. Or ce matin-là, pour la première fois depuis des lustres, il s’est glissé comme une fausse note dans la partition. Le vieux Franco ne s’est pas présenté pour son éternelle partie de scopa… La fin de la dolce vita ?

Mamma Maria PHOTO

Mamma Maria – Serena Giuliano

Éditeur : Pocket (18 mars 2021)

Pages : 228

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Voici un roman gorgé de soleil, d’entraide et de liens d’amitié qui procure un plaisir fou à la lecture ! Je l’ai adoré !
Lire la suite

Lecture : « Autopsie d’un drame » de Sarah Vaughan

Jess, mère au foyer, fait preuve d’une grande dévotion envers ses trois enfants, qu’elle chérit et protège à tout prix. C’est du moins la façon dont Liz, son amie depuis dix ans, la perçoit.  Mais le doute s’installe lorsque Jess se rend aux urgences pédiatriques où travaille Liz. Dans ses bras, sa fille Betsey, âgée de dix mois, présente tous les signes d’un traumatisme crânien. Jess, d’ordinaire si soucieuse du bien-être de sa famille, semble étrangement distante et peu concernée par la situation, et ses explications ne collent pas avec  la blessure de l’enfant. Liz s’interroge sur les réelles motivations de son amie. Pourquoi a-t-elle attendu aussi longtemps avant de se rendre à l’hôpital ?  S’agit-il vraiment d’un accident, comme elle l’affirme ? 
Un drame psychologique brillamment tissé qui sonde  les enjeux de la maternité, de l’amitié et interroge  ce qui nous lie ou nous sépare.

Autopsie d’un drame – Sarah Vaughan

Éditeur : Préludes (10 mars 2021)

Pages : 440

Ma note : 4/5

Mon avis :

Ce roman porte bien son titre car c’est une réelle dissection d’un drame familial. Dans ce cas, il ne faut pas s’attendre à un rythme effréné. Tout est dans la psychologie des personnages, et notamment dans celle de la mère de famille, Jess, qui semble un peu dépassée suite à la naissance de son troisième enfant, la petite Betsey. Elle qui a toujours été un modèle de maternité pour ses proches voit sa vie basculer lorsqu’elle emmène son bébé aux urgences pédiatriques et qu’un traumatisme crânien est détecté. L’attitude et les explications de Jess concernant ce drame sèment le doute au sein du corps médical. S’en suit alors une plongée dans les abysses de la maternité et des difficultés qui lui sont liées.
Lire la suite

Lecture : « Ça va changer avec vous ! » de Julien Vidal

Vous n’êtes plus seul(e)… et ça va changer avec nous !

Je suis parti d’un constat simple basé sur ma propre expérience : je suis beaucoup plus heureux depuis que j’agis en accord avec mes convictions. Alors soyons fiers de nos valeurs écocitoyennes car chacun peut participer à la construction d’une société plus durable et plus solidaire.

Vous avez en main le kit complet pour :
– comprendre pourquoi il est urgent d’agir,
– répondre à ceux qui ne croient pas à l’urgence climatique et à notre capacité d’action,
– savoir par où commencer,
– donner envie aux autres de vous rejoindre dans votre aventure !

Ça va changer avec vous ! – Julien Vidal

Éditeur : Pocket (7 janvier 2021)

Pages : 193

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Un livre truffé d’idées pour agir au quotidien, chacun à son rythme, chacun dans ses domaines de prédilection.
Lire la suite

Lecture : « Ma cabane » – Olivier Garance et Delphine Saubaber

C’est une petite maison, posée dans un décor de montagne. Olivier en tombe amoureux. Il va y revenir, faire des retraites, en prendre soin comme d’une personne. Cette cabane, c’est sa forêt de Sibérie. Son asile. C’est un cri de révolte autant qu’un cri d’amour. Un endroit qui l’aide à vivre. Un rêve de gamin. Avec lui, nous ressentons l’épaisseur de la nuit comme celle du silence, nous éprouvons le froid et le parfum des petits matins. Nous vivons ce désir qui est en chacun de nous, celui d’une échappée sauvage dans laquelle enfin se retrouver.

Ma cabane – Olivier Garance et Delphine Saubaber

Éditeur : Pocket (21 janvier 2021)

Pages : 107

Ma note : 3,5/5

Mon avis :

Ce court roman peut s’apparenter à un carnet de souvenirs. Son auteur y déverse notamment son amour pour la nature en général, la montagne en particulier, et cette cabane dans les Pyrénées vers le Mont Aspet à 1889 mètres d’altitude, qui lui évoque son enfance et accueille ses introspections et son besoin de se retrouver seul. Enfin, pas tout à fait, puisque son fidèle chien Tao l’accompagne.
Lire la suite

Lecture : « La fin des océans » de Maja Lunde

2017. Confrontée aux menaces commerciales qui pèsent sur son fjord, Signe appareille sur son voilier, direction le Sud de la France. L’écologie au cœur, la Norvégienne ne laissera pas fondre son glacier natal – devrait-elle affronter, pour cela, son premier amour…
2041. Guerre de l’eau, incendies, exode climatique… Sur les routes à travers le chaos du monde, une famille séparée tâche de se réunir. Dans un champ desséché, soudain : un voilier abandonné. Symbole tragique de la fin des océans, ou d’un nouvel horizon ?

La fin des océans – Maja Lunde

Éditeur : Pocket (3 septembre 2020)

Pages : 356

Ma note : 3,5/5

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé le précédent roman de l’auteure, Une histoire des abeilles, c’est donc avec un grand plaisir que je me suis plongée dans la continuité écologique qu’est La fin des océans.
Lire la suite

Lecture : « Le chant du perroquet » de Charline Malaval (+ Concours)

São Paulo, 2016. Tiago, un jeune journaliste indépendant, fait la connaissance de son voisin, Fabiano, qui habite  le quartier depuis plusieurs décennies, avec un perroquet pour seul compagnon. Au fil de leurs rencontres, le vieil homme raconte son passé à Tiago, l’épopée d’une existence soumise aux aléas de l’Histoire. Le départ de son Nordeste natal pour participer à la construction de Brasília avec ses parents, son travail d’ouvrier dans les usines Volkswagen de São Paulo… et, surtout, il lui parle de la femme de sa vie, qui a disparu à la fin des années 1960, sous la dictature. Avec l’idée d’en faire le sujet de son premier roman, Tiago recueille, fasciné, ce palpitant récit et, son instinct de journaliste reprenant le dessus, il décide d’effectuer des recherches par lui-même.
Mais bientôt les pistes  se brouillent et le doute s’insinue dans son esprit.

Le chant du perroquet – Charline Malaval

Éditeur : Préludes (13 janvier 2021)

Pages : 310

Ma note : 4/5

Mon avis :

Cette immersion exotique au Brésil fut un plaisir du début à la fin.
Lire la suite