Swap Hiver avec Olivorel

J’ai eu beaucoup de plaisir à préparer le colis pour Olivorel dans le cadre du swap hiver sur Livraddict, alors je voulais partager avec vous cette digne prolongation de Noël 🙂

Voici ce que chaque colis devait contenir :

– un roman dont la couverture comporte un élément de Noël
– un roman de la wish-list de votre swappé qui vous fait penser à l’hiver
– un marque-page hivernal
– une carte postale hivernale
– une gourmandise / boisson dont l’emballage est blanc
– une petite surprise hivernale
– un petit mot ou une lettre écrite par vos soins

Voilà ce que j’ai concocté pour Olivorel :

colis-pour-olivorel

✿ Deux livres issus de sa wishlist : Neige et Le Père-Noël assassiné ! Ce dernier ayant éveillé ma curiosité, il a, par conséquent, atterri dans ma WL (un de plus, aïe hop !).  Découvre la suite

Publicités

Lecture : « La Porte du ciel » de Dominique Fortier [Rentrée littéraire]

Au cœur de la Louisiane et de ses plantations de coton, deux fillettes grandissent ensemble. Tout les oppose. Eleanor est blanche, fille de médecin ; Eve est mulâtre, fille d’esclave. Elles sont l’ombre l’une de l’autre, soumises à un destin qu’aucune des deux n’a choisi. Dans leur vie, il y aura des murmures, des désirs interdits, des chemins de traverse. Tout près, surtout, il y aura la clameur d’une guerre où des hommes affrontent leurs frères sous deux bannières étoilées.
Plus loin, dans l’Alabama, des femmes passent leur vie à coudre. Elles assemblent des bouts de tissu, Pénélopes modernes qui attendent le retour des maris, des pères, des fils partis combattre. Leurs courtepointes sont à l’image des Etats-Unis : un ensemble de morceaux tenus par un fil – celui de la couture, celui de l’écriture.
Entre rêve et histoire, Dominique Fortier dépeint une Amérique de légende qui se déchire pour mieux s’inventer et pose avec force la question de la liberté.

la-porte-du-ciel-photo-2

La Porte du ciel – Dominique Fortier

Éditeur : Les Escales (5 janvier 2017)

Pages : 253

Ma note : 3,5/5

Mon avis :

Je remercie tout d’abord les Éditions Les Escales qui m’ont permis de découvrir ce roman qui faisaient partie de mes grandes envies pour cette rentrée littéraire, et dont le sujet est un de mes thèmes de prédilection.  Lire la suite

Lecture : « La belle histoire d’une jeune femme qui avait le canon d’un fusil dans la bouche » de Denis Faïck

Une jeune femme est assise dans les toilettes d’une gare. Elle a placé le canon d’un fusil dans sa bouche. Le doigt sur la détente, elle est prête à faire feu. Elle entend les bruits aux alentours et, soudain, des moments de sa vie défilent, de son enfance à cet instant. Elle laisse alors ces morceaux de vie revenir. Joies, désespoirs, rencontres insolites, amours et bouleversements se succèdent jusqu’à l’instant ultime.

la-belle-histoire-dune-jeune-femme

La belle histoire d’une jeune femme qui avait le canon d’un fusil dans la bouche – Denis Faïck

Éditeur : Librinova (2016)

Pages : 202 en format e-book

Ma note : 3/5

Mon avis :

J’ai un sentiment mitigé après lecture, bon nombre de pages m’ayant un peu déprimée. Vous me direz, quand on lit le résumé et même le titre, on ne s’attend pas à un roman joyeux. Effectivement. Mais la narration m’a un peu dérangée également. C’est vif, c’est ponctué étrangement, c’est une histoire racontée dans l’urgence, au fur et à mesure que les souvenirs fusent. Alors parfois c’est déconcertant et fatiguant. Mais je ne dirai pas que je n’ai pas aimé du tout. C’est une histoire sombre dont l’espoir surgit à plusieurs reprises au fil des pages (le titre en vert est par conséquent une bonne idée).  Lire la suite

Lecture : « Je me suis tue » de Mathieu Menegaux [Challenge LDPA]

Du fond de sa cellule, Claire nous livre l’enchaînement des faits qui l’ont menée en prison : l’histoire d’une femme victime d’un crime odieux. Elle a choisi de porter seule ce fardeau, en silence. Les conséquences de cette décision vont se révéler dramatiques. Enfermée dans son mutisme, Claire va commettre l’irréparable. Personne, ni son mari, ni ses proches, ni la justice, ne saisira les ressorts de cette tragédie moderne.

je-me-suis-tue-photo

Je me suis tue – Mathieu Menegaux

Éditeur : Grasset (2015)

Pages : 187

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge LDPA et je remercie ma binôme Sanguine pour son choix car j’ai beaucoup aimé.

Mathieu Menegaux sait rudement bien se mettre à la place d’une femme dans ce récit. Ici, Claire s’exprime à la première personne et nous expose sa terrible histoire.   Lire la suite

Lecture : « Hortense » de Jacques Expert [Challenge ABC Policier / Thriller]

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu’elle le paraît ?

hortense-photo

Hortense – Jacques Expert

Éditeur : Sonatine (2016)

Pages : 318

Ma note : 4/5

Mon avis :

Ce roman me faisait très envie depuis sa sortie en juin 2016. D’une part parce que j’ai aimé Deux gouttes d’eau du même auteur, d’autre part parce que le résumé m’a tout de suite happée. Le Challenge ABC Policier / Thriller de Salhuna a été l’occasion de le mettre dans ma liste de romans à lire à cette occasion. Zou, c’est le premier qui en est sorti !  Lire la suite

Lecture : « Moi, Édouard, vieux garçon, maniaque et fier de l’être » d’Édouard Moradpour [Rentrée littéraire]

Mes 33 tics et tocs les plus toqués. Peut-on vivre heureux lorsque l’on est atteint de troubles obsessionnels compulsifs ? Édouard a la soixantaine, il est en bonne santé et il est heureux dans sa vie privée comme dans sa vie professionnelle. Et pourtant… Il a attaché une corde à nœuds à son balcon en cas d’incendie ; il ne voyage jamais sans sa trousse contenant 127 articles ; il a 18 parapluies de toute taille et une hache sous son lit ; il conserve depuis 40 ans sacs en plastique, boîtes de chocolat vides et diverses pièces détachées usagées ; sa cuisine est toujours remplie de produits non consommés automatiquement renouvelés avant leur date de péremption ; il a 40 boîtes de somnifère en réserve pour deux ans ainsi que 5 exemplaires du même portable préhistorique avec 11 batteries de rechange au cas où… Malgré cela, sa vie est tout sauf un enfer ! Car, oui, Édouard est bien dans sa peau ! Un témoignage thérapeutique, plein d’humour et d’autodérision, qui décomplexera les plus toqués d’entre nous et rassurera leur entourage !

moi-edouard-photo

Moi, Édouard, vieux garçon, maniaque et fier de l’être – Édouard Moradpour

Éditeur : Michalon (5 janvier 2017)

Pages : 163

Ma note : 3,75/5

Mon avis :

Il est assez rare qu’une personne atteinte de TOC – Troubles Obsessionnels Compulsifs – en parle avec autant de décomplexion et d’humour, et surtout qu’elle le vive bien.  Lire la suite