Lecture : « Pukhtu, Primo » de DOA

Un chef de clan pachtoune en quête de vengeance après la mort de ses enfants dans une attaque de drone ; une société de sécurité privée aux relations troubles ; un ancien militaire français manipulé par la CIA pour infiltrer un réseau de mercenaires ; un conseiller occulte de la République française aux étranges amitiés ; deux journalistes prêts à sacrifier leur carrière et plus encore pour la vérité. 
Les destinées de ces personnages à l’ombre du monde se lient dans une vaste fresque noire, terriblement actuelle, entre Asie centrale, Afrique, Amérique du Nord et Europe. Vertigineux.

Pukhtu, Primo – DOA

Éditeur : Folio (7 septembre 2017)

Pages : 795

Ma note : 3,5/5

Mon avis :

Un roman noir, dense, ultra réaliste. 

Les 200 premières pages ont été plutôt difficiles me concernant. Pourquoi ?
Parce qu’une pléthore de personnages et une multitude de sigles et de termes étrangers ont eu raison d’une lecture que j’espérai bien plus fluide, surtout quand il s’agit d’une brique de 800 pages… J’ai cru devoir abandonner, mais je n’aime pas m’y résoudre, alors je me suis accrochée autant que j’ai pu. J’ai lutté. Mais heureusement, la lecture du reste du roman est davantage aisée, j’en fus véritablement soulagée. En revanche, sachez qu’il faut assurément aimer ce genre d’histoire, sinon vous risquez de décrocher assez rapidement. En effet, autant certains romans peuvent nous révéler de bonnes surprises malgré un sujet qui ne nous paraissait pas spécialement attirant au départ, autant ici, on plonge réellement dans une guerre sans merci, du début à la fin, il faut en avoir conscience. Lisez-le uniquement si vous portez un réel intérêt au résumé et à ce style d’ambiance.

Le sujet est violent, douloureux, guerrier. Il est travaillé un maximum et je ne peux que féliciter l’auteur pour cela. On a vraiment l’impression de lire le récit de guerre de véritables paramilitaires. Sur fond de trafic de stupéfiants, de corruption, de trahisons, n’espérez aucun répit de la part de DOA. Le récit est masculin, brut, violent. Il dissémine vengeance, barbaries, sexe, et il n’y aucun détour dans la façon d’exposer les faits. C’est un roman cruellement d’actualité qui résonne affreusement en nous.

Sher Ali, chef de clan pachtoune, voit deux de ses trois enfants perdre la vie lors d’une frappe aérienne, une attaque de drone. La tristesse laisse rapidement place à la colère et au désir de vengeance. En effet, il « mène plus une vendetta qu’une guerre, il marche vraisemblablement à l’affect et à l’honneur ».  Sans peur, lui et ses combattants ont une foi qui leur est propre : « Allah veille sur nous. Et si nous mourrons, alors c’était écrit ». Nous versons dans plusieurs camps au fil des chapitres, tantôt auprès des moudjahidines tantôt auprès d’un journaliste de guerre, tantôt au cœur des paramilitaires et de tous les réseaux liés. Parfois même, ils se mêlent et c’est ahurissant. Je ne vous en dirai pas plus car je ne vais tout de même pas tout vous raconter 😉 En tout cas, il me semble qu’une connaissance de ces conflits mondiaux est un vrai plus pour apprécier Pukhtu à sa juste valeur. Les néophytes seront peut-être un peu perdus par moments.

Entrecoupé de communiqués de presse, de rapports militaires et de mails, le récit ne s’essouffle jamais. L’auteur a fait un travail de dingue pour proposer un tel texte, si réaliste, si dense, si technique, si riche. L’action ne manque pas, les révélations non plus, et elles font froid dans le dos. Pour les amateurs du genre, c’est donc un roman magistral !

J’avoue que ce n’est pas mon sujet de prédilection… Voilà pourquoi je ne suis pas excessivement emballée, mais je dois reconnaître le talent indéniable de l’auteur. Il nous transporte de façon réaliste en Afghanistan, Pakistan, aux États-Unis, en France… et l’on découvre peu à peu les terribles fils qui relient ces pays, leurs organisations, leurs réseaux, leurs motivations et leurs projets. La fin est clairement ouverte, elle n’attend que la suite qui est déjà parue aux Éditions Gallimard puis Folio.

Merci à Livraddict et aux Éditions Folio pour cette lecture !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

Une réflexion sur « Lecture : « Pukhtu, Primo » de DOA »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.