Lecture : « Le Bal » de Diane Peylin

Chaque été, la famille se retrouve à la Villa des Ronces, à l’ombre du mûrier où chantent les grillons. Mais cet été-là, tout est différent. Lorsque Robin, en rémission d’une grave maladie, retrouve sa mère, sa femme, sa fille, il lui semble qu’ils se sont éloignés les uns des autres.
Sans s’en rendre compte, ils sont là, au pied du mur, cherchant leur souffle au cours de ces semaines caniculaires. Leur valse, à tous les  quatre, se joue à contretemps. Trop de non-dits, de pudeurs et de maladresses. Ensemble, ils vont réapprendre à danser.

Le Bal – Diane Peylin

Éditeur : Pocket (21 avril 2022)

Pages : 198

Ma note : 4/5

Mon avis :

Le Bal est le quatrième roman de l’auteure que je lis, après Même les pêcheurs ont le mal de mer, La Grande Roue et Un jour, il y aura autre chose que le jour. Les romans de Diane Peylin sont toujours, pour le lecteur, un moment de délicatesse. C’est une plume sensible qui décortique les relations humaines, les émotions et les façons d’être.

Le Bal ne fait pas exception à la règle. Il fait valser une famille dans le dédale des non-dits, de la retenue, de la souffrance intérieure, là où l’on occulte les sentiments et la douleur de peur qu’ils ne prennent trop de place. Alors le quotidien éloigne les Hommes de ce qui les lie. Il étouffe les mots et les gestes. Mais sous la surface des peaux contenues, il reste des cœurs qui battent et qui ne demandent qu’à danser à nouveau.

Entre deux personnages masculins et féminins, entre deux clichés imaginaires et existants, entre deux pensées tues et de mots inavoués, nous percevons, le temps d’un été ardéchois, une transformation des êtres. Les fenêtres s’ouvrent, les paroles se libèrent, les corps se meuvent, les esprits flottent dans l’air chaud et exhalent la culpabilité et le poids de ceux qui ne sont plus. Alors il ne reste que l’amour des vivants, le désir retrouvé des amants, les rires à gorges déployées et les souvenirs allégés de secrets qui n’en étaient pas vraiment.

Il y a des jours où le temps s’arrête pour une longue respiration. Laissant naître des bulles d’air sous le crâne. Des jours entre parenthèses où les draps blancs des fantômes ne couvrent plus le regard des vivants.

Ce roman est une contemplation de l’humain et de la nature, c’est une tranche de vie de femmes et d’hommes comme les autres, c’est un récit bercé de poésie et de musique, c’est la chaleur du présent qui réchauffe le froid du passé. Ce sont des mots tendres et des mots crus, c’est l’ascension de la montagne de la vie. C’est un saut d’obstacles.

Ni véritable action ni énigme mais une plongée dans ce que nous sommes.

Un grand merci à Emmanuelle et Magali des éditions Pocket !

 

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog à forte tendance littéraire. Mais pas que !

Une réflexion sur « Lecture : « Le Bal » de Diane Peylin »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :