Lecture : « On n’est jeune que deux fois » de Adena Halpern

Et si c’était à refaire ? En soufflant ses bougies d’anniversaire, Ellie, soixante-quinze ans, fait un vœu : retrouver pour un jour ses vingt-neuf ans et tout recommencer différemment. Hélas, tout le monde sait que ce genre de vœu n’a aucune chance de se réaliser.
Le lendemain matin, devant son miroir, Ellie frôle la crise cardiaque : une beauté à couper le souffle lui fait face. Aucun doute possible : son vœu a été exaucé ! Dans le corps retrouvé de sa jeunesse, elle se sent prête pour une folle journée d’aventures et de plaisirs. Peu importe que sa famille se demande qui est cette étrangère qui occupe l’appartement de la bonne vieille Ellie et utilise ses cartes de crédit. Seule Lucy, sa petite-fille, a découvert le secret…

On n'est jeune que deux fois - redim

On n’est jeune que deux fois – Adena Halpern

Éditeur : Mosaïc (2016)

Pages : 320

Ma note : 4/5

Mon avis :

Je fus d’abord attirée par la couverture lumineuse et pétillante, puis le résumé laissait présager un bon moment feel-good. Vous savez, le genre de roman qui vous fait un bien fou et que vous refermez le sourire aux lèvres. Oui, On n’est jeune que deux fois tient ses promesses. C’est un véritable soleil, à l’image de sa couverture. 

Ellie a soixante-quinze ans et en soufflant ses bougies d’anniversaire, elle fait le vœu d’avoir vingt-neuf ans le temps d’une journée. Vingt-quatre heures durant lesquelles elle pourrait s’adonner au plaisir égoïste de ne faire que ce dont elle a envie, pour une fois. Sa journée. Le lendemain matin, elle se réveille, la peau lisse et tendue, la beauté et la jeunesse fouettant le reflet de son miroir. Son vœu s’est réalisé !

« Lorsque je pense à ma petite-fille, je m’illumine.
Et c’est bien pour ça que je suis jalouse d’elle.
Alors ce soir, tandis qu’on fêtait mes soixante-quinze ans au Prime Rib, je n’ai pas cessé de ressasser ce souhait : comme j’aimerais pouvoir voyager dans le temps et tout recommencer, ici et maintenant, en ayant l’âge de Lucy. Ne serait-ce que vingt-quatre heures. Si seulement je pouvais retrouver mes fesses bien fermes et ma peau lisse et bronzée, le temps d’un jour ! Si seulement je pouvais faire passionnément l’amour avec un homme qui ne chercherait qu’à me donner du plaisir ! Je ne demande pas toute une vie, non, je ne veux pas faire ma mauvaise tête. J’ai simplement envie de prélever une journée dans ma triste existence de fossile, pour enfin savoir tout ce que j’ai manqué. Je voudrais jouir en toute conscience de ces privilèges que, dans ma jeunesse, je tenais pour acquis. »

Lucy, la petite-fille d’Ellie, sera la seule à découvrir ce secret incroyable. Ces vingt-quatre heures, elles les passeront ensemble, plus unies que jamais. Mais cette journée serait lisse et convenue sans la présence – ou plutôt devrais-je dire l’omniprésence – de la tonitruante Barbara, la fille d’Ellie, qui fera des pieds et des mains pour retrouver sa mère, quitte à terrifier les personnes qui croiseront son chemin. Barbara embarquera la gentille et angoissée Frida, la meilleure amie d’Ellie, dans ses aventures à la recherche de la vieille dame.

Si l’histoire paraît gentillette au premier abord, elle délivre une jolie leçon sur le temps qui passe et sur ce que l’on décide de faire de sa vie. Les personnages sont attachants, la relation entre Ellie et Lucy est touchante, et l’écriture est agréable et drôle. C’est un roman – plaisir, de ceux qui se dégustent pour rire mais aussi pour savourer une tranche de vie, pour nous mener à nous poser les vraies questions. Sous cette apparente légèreté donc, On n’est jeune que deux fois nous amène à nous questionner sur notre propre existence, il nous rappelle que nous avons les cartes en mains pour être heureux et qu’il est important d’arriver à l’âge mûr avec le moins de regrets possibles.

Ellie a vécu dans les années 50 qui ne furent pas gage d’indépendance et de liberté pour les femmes. Elles se mariaient jeunes, pas toujours avec l’homme de leurs rêves, elles abandonnaient l’idée d’avoir un métier, étaient dépendantes de leur mari et menaient parfois un quotidien assez répétitif et peu enthousiasmant, comme nous le décrit la vieille dame en écumant les souvenirs de sa propre existence. D’ailleurs, a-t-elle vraiment aimé Howard ? N’a-t-elle pas gâché sa vie à ne s’occuper que de ses proches et à ne jamais prendre de temps pour elle-même ? Toutes ces questions qu’une personne âgée peut se poser quand elle fait le bilan de sa vie.

Adena Halpern aborde la jeunesse perdue, les fantasmes de ce que l’on n’a pas vécu, l’amour et l’amitié. Elle fait la part belle à la famille et aux valeurs essentielles de la vie. A travers un récit drôle et touchant, elle nous amène à prendre conscience que le bonheur est entre nos mains et qu’il nous appartient de le faire perdurer.

Un grand merci aux Éditions Mosaïc et à NetGalley pour ce bon moment de lecture, pour ces sourires et cette tendresse.

logo-mosaic

NetGalley_Logo

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

3 réflexions sur « Lecture : « On n’est jeune que deux fois » de Adena Halpern »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s