Lecture : « Des étoiles rouges et blanches » de Cédric Charbonnel

Julien Cramey doit se marier à la fin de la semaine, mais avant ça, il a un truc à vérifier.
Un truc obsédant comme un enfant au regard étrange et sa trop charmante mère célibataire.
Un truc comme une pinède fréquentée par des terroristes trop aimables et des ravisseurs trop malins.
Un truc comme un jardin où le sable blond absorbe le sang jailli à l’ombre des pins.
Un truc qui mène là où des étoiles rouges et blanches pavent les allées du meurtre.

des-etoiles-rouges-et-blanches-photo

Des étoiles rouges et blanches – Cédric Charbonnel

Éditeur : Autoédité (2015)

Pages : 199

Ma note : 3,5/5

Mon avis :

Ce roman est tout mignon, mais uniquement dans son format. En effet, l’histoire qu’il contient renferme vengeance, violence, urgence. 200 pages rythmées comme du papier à… testament. 

C’est un petit roman de mâle. On sort les flingues, on fait transpirer la chemise et on retient ses larmes. Pas tellement d’émotion ici, mais une grande soif d’action ! La plupart des hommes adoreront, les femmes au cœur sensible et romantique certainement un peu moins. Mais je mesure mes propos, point de généralités. Je suis une femme et j’ai bien aimé ce roman. Je lui trouve quelques défauts mais il m’a fait passer un bon moment.

Je tiens d’abord à saluer l’écriture de Cédric Charbonnel. Elle va droit au but, mais elle sait toucher également. Elle nous fait passer d’un sentiment à l’autre, elle nous capte, ne nous ennuie pas une seconde. Elle dégaine puis l’instant d’après, nous repose quelques courts instants.

« La lune perçait à travers les branchages, plaquant sa lueur froide entre les zones d’ombre où le vent sonorisait les buissons, couvrant à peine le chant de grillons à la recherche de l’âme sœur. »

Et puis il y a ces personnages qui ont du caractère. Mais le roman est trop court pour que l’on puisse réellement les connaître. Et c’est ce que je reproche un peu. Le futur mariage de Julien n’apporte rien à l’histoire. Selon moi, il aurait été plus judicieux de travailler davantage les personnages et le décor, l’environnement, même si l’auteur nous offre quelques très jolis passages. Nous passons trop vite d’un lieu à un autre, nous n’avons pas le temps de réellement ressentir pleinement les ambiances. Tout cela fait que l’on se plonge moins profondément dans le récit. Il ne manque pourtant pas grand chose pour que le cœur batte un peu plus la chamade. Je sais que le but est de nous propulser dans un rythme effréné de thriller, mais tout est un peu trop rapide. Ce roman mériterait d’être plus justement dosé et son histoire plus approfondie.

Ceci dit, j’ai tout de même été saisie par tout ce que Julien Cramey entreprend tout au long du roman, et pourquoi. Je ne referme pas le livre déçue, du tout. Mais il me manque quelque chose. Plus de détails, plus d’approfondissement, un poil d’émotion.

En bref, Des étoiles rouges et blanches se lit quasiment d’une traite et donne l’impression de se retrouver catapulté(e) dans une scène de film d’action. Ici, pas de romance, pas d’émotion, mais un fort désir de vengeance qui laissera quelques cadavres sur son chemin. Dommage que tout soit trop court, nous n’avons pas le temps de ressentir quelconque véritable attachement.

Je remercie Livraddict et Cédric Charbonnel pour cette lecture mouvementée !

livraddict_logo_newp

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

3 réflexions sur « Lecture : « Des étoiles rouges et blanches » de Cédric Charbonnel »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s