Lecture : « Baby Spot » d’Isabel Alba

Tomás, un garçon de douze ans, vit dans une banlieue de Madrid. Un soir d’août, son ami Lucas est retrouvé pendu à une poutre, sur un chantier abandonné.
Tomás se met alors à écrire. Son récit prend l’apparence d’un roman noir.

baby-spot

Baby Spot – Isabel Alba

Éditeur : La Contre Allée (2016)

Pages : 93

Ma note : 4/5

Mon avis :

C’est ce que l’on appelle un roman percutant. Tu sais, quand tu lis les dernières lignes bouche bée, quand tu fermes le livre un peu secoué(e). 

Baby Spot, c’est l’histoire d’un gamin qui vit en banlieue de Madrid et qui, tel un funambule, avance sur la ligne qui sépare le Bien du Mal. Il trébuche, il se reprend, et l’on ne sait pas de quel côté il finira.

Élevé par sa mère, qui a été quittée lorsqu’elle est tombée enceinte, et par son beau-père qui les cogne, Tomás grandit comme il le peut et côtoie des voyous. Mais quand Lucas, le plus sage de ses amis, est retrouvé pendu à une poutre d’un chantier abandonné, la jeune vie de Tomás bascule. Il raconte, écrit et tente de dénouer ce qu’il s’est passé ce jour-là. L’écriture est rapide, rythmée et familière, elle dévoile dans l’urgence une situation qu’il faut à tout prix démêler. Tomás veut comprendre, veut nous faire comprendre. Il écrit pour décrire la situation et son entourage. Par là-même, ses pensées mélangées et troubles s’entrecroisent, se perdent, se couchent sur le papier, comme pour que lui-même se rende compte d’une réalité bien difficile à accepter.
Se dévoilent alors des enfances troublées, des personnages-bandits – comme le terrible Zurdo qui est arrêté ce jour-là-, mais aussi des naïvetés qui se font la malle.

« Et donc, quand on passe près du chantier et que Martín donne des coups de pied dans les canettes ou qu’il se met à parler sans pouvoir s’arrêter, moi, je ressens une angoisse terrible et les images me reviennent en tête – et je n’aime pas du tout qu’elles reviennent, parce qu’elles restent là-dedans, dans mon crâne, même si j’ouvre de grands yeux et que j’essaie de penser à autre chose – ; c’est que, sans le vouloir, je vois Lucas dans sa caisse, et je pense qu’il doit se sentir bien seul là, tout en bas, surtout qu’il y fait noir, et lui c’était un sacré trouillard. Alors j’ai un nœud dans la gorge, et on dirait que je m’étouffe, et je sens que je vais claquer moi aussi, comme Lucas. »

À cheval entre la réalité et la fiction, Tomás traverse les événements comme dans un film, mais parfois ses souvenirs le ramènent brusquement dans sa vie réelle. Difficile de faire le tri dans son esprit quand l’on a douze ans…
Le fil de l’intrigue se tend et nous bouscule, nous les spectateurs, les lecteurs, et tout cela ne nous laisse pas indifférents. Le récit nous abandonne à bout de souffle. Il percute et nous envoie face à un dénouement qui nous laisse pantois.
L’enfance et son insouciance prennent définitivement fin dans cette banlieue madrilène et laissent place à une dure réalité à laquelle Tomás va devoir se confronter.

« Avec les films c’est plus facile, parce que quand les images t’envahissent et que t’arrives pas à les effacer, tu peux te consoler en te disant que, comme dans les cauchemars, tout est faux, que rien de ce que tu vois dans ta tête n’est vrai et que bientôt tout va disparaître pour toujours. Mais ce qui est arrivé au Zurdo, et aussi à Lucas, je sais que c’est arrivé pour de vrai, voilà pourquoi ça ne sort jamais complètement de ma tête. C’est pour ça que je veux écrire, pour voir si j’arrive à faire sortir toute cette histoire et à la laisser pour toujours sur le papier. »

Je remercie vivement Dominique de Lecteurs.com pour cette lecture dans le cadre du Club des Explorateurs.

Logo Lecteurs

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

10 réflexions sur « Lecture : « Baby Spot » d’Isabel Alba »

  1. Je l’avais choisi en tant que marraine de la rentrée littéraire PriceMinister et je regrette que peu de gens aient eu l’audace de choisir ce titre un peu plus anonyme parmi les grands noms de la Rentrée. Je suis contente de lire une chronique sur ce court roman percutant et glaçant qui est dans mes coups de coeur 2016.

    Aimé par 1 personne

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s