Lecture : « Toi, moi et tout le reste » de Catherine Isaac

Qui oserait arriver en retard à la naissance de son propre fils, le cou plein de traces de rouge à lèvres ? Adam, apparemment. Pour Jess, la coupe est pleine. Elle le quitte.
Dix ans plus tard, pour exaucer l’un des derniers souhaits de sa mère, atteinte d’une maladie dégénérative, Jess accepte d’emmener William passer du temps en France avec son père, désormais propriétaire d’un magnifique relais château près de Sarlat. Pendant toutes ces années, Adam ne s’est jamais vraiment intéressé à l’enfant.
Jess a donc une mission : faire en sorte qu’Adam et William nouent une vraie relation. Et, de préférence, en évitant de retomber amoureuse de son ex – la vie est déjà bien assez compliquée comme ça !

Toi, moi et tout le reste – Catherine Isaac

Éditeur : Presses de la Cité (12 avril 2018)

Pages : 399

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

J’ai adoré ce roman car il est très humain, émouvant et drôle. La plume de l’auteure est parfaite, sans mièvrerie, sans pathos. Les sujets abordés – la maladie, l’amour, les liens familiaux et amicaux – sont savamment dosés afin que le lecteur ne tombe jamais dans les excès. Je l’ai dévoré ! 

Ce n’est pas un roman à suspense, il ne faut donc pas s’attendre à un retournement extraordinaire de situation. Ce n’est pas non plus un roman qui mise sur l’originalité. Mais sa force est clairement d’embarquer rapidement le lecteur aux côtés de personnages attachants, au cœur d’une histoire contemporaine pleine d’espoir malgré les sujets difficiles. La maladie est en toile de fond et pèse comme une épée de Damoclès tout au long du récit, mais jamais l’auteure ne la laisse gagner, dans le sens où c’est l’humour, le pardon et l’amour qui l’emportent toujours. Attention, je ne dis pas que tout est rose, pas du tout. C’est d’ailleurs ce qui en fait un roman très réaliste et complet au niveau de l’humain.

« Le changement s’opère de façon lente, sournoise… C’est un peu comme quand une fleur est en train de se faner : tant que vous avez les yeux rivés dessus, vous ne voyez rien. Mais si vous vous éloignez un moment, à votre retour il ne reste plus qu’une tige sèche et des pétales flétris. »

Le talent de Catherine Isaac est de ne jamais trop en faire ; il ressort également de cette histoire un véritable optimisme malgré la douleur, ce recul nécessaire sur la vie afin de vivre de façon plus apaisée, autant que faire se peut. Profiter du présent tant qu’il est heureux, jouir des bons moments et petits plaisirs en pleine conscience. Un sujet bien d’actualité et toujours aussi indispensable pour vivre mieux.

« Quand la vie n’est pas tendre (…), tu as un devoir envers toi-même : celui de vivre sans regret. »

Ce roman a beaucoup résonné en moi, car c’est ce que je m’évertue à faire depuis plusieurs années. L’épreuve ne fut pas la même, mais la prise de conscience est identique.

« Parfois, il faut de l’ombre pour voir notre propre lumière. »

Au-delà de cet aspect sérieux sur le cheminement personnel, j’ai beaucoup aimé la légèreté qui est aussi distillée au fil des chapitres, l’humour dans les dialogues. Ce qui fait que l’on dévore les courts chapitres. Tout est fluide.

Le deuxième sujet important abordé ici est la rupture amoureuse. Ainsi, nous apprenons à connaître cette petite famille composée de Jess, William et Adam. Nous allons découvrir peu à peu qui ils sont vraiment, pourquoi ce couple s’est-il séparé juste après la naissance de leur fils, et quel destin leur est réservé. Évidemment je ne peux pas vous en dire plus, mais j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteure dévoile les révélations à leur sujet, leurs secrets. Comme toujours, les non-dits peuvent conduire à l’explosion d’une famille, mais est-ce toujours irrémédiable ? Je vous laisse découvrir par vous-même ce qu’il en sera pour Jess et Adam, les raisons qui amènent Jess à débarquer en France avec William pour plusieurs semaines de vacances chez son ex, l’évolution de leur relation pour le bien de leur enfant- vont-ils réussir à se supporter ? -, et les rebondissements de ces vacances pas toujours reposantes, émotionnellement parlant.

D’autre part, la couverture est bien choisie et prend tout son sens quand on sait…

En bref, c’est un roman très touchant que j’ai vraiment aimé car il aborde des thématiques actuelles de façon sincère, émouvante et drôle. Les personnages sont attachants et la plume addictive. Un récit qui réunit tous les ingrédients pour en faire une belle histoire humaine.

Un grand merci à Anne des Éditions Presses de la Cité pour cette belle lecture !

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

2 réflexions sur « Lecture : « Toi, moi et tout le reste » de Catherine Isaac »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.