Lecture : « Les Filles de Roanoke » d’Amy Engel

« Soit nous fuyons, soit nous mourons. »
Tout le monde admire les filles Roanoke. Elles sont belles, jeunes, riches et vivent avec leurs grands-parents au milieu du Kansas, dans un immense domaine noyé de soleil. Leur vie semble si douce… Pourtant Camilla, Penelope, Eleanor, toutes les filles de la lignée ont connu des fins tragiques. Il y a quelque chose de pourri au royaume des Roanoke.
Plongée étouffante au cœur des relations troubles d’une famille d’aujourd’hui, Les Filles de Roanoke est un véritable page turner atmosphérique et haletant. Amy Engel distille avec talent le poison des non-dits, dans la lignée des grands romans de Joyce Carol Oates.

Les Filles de Roanoke – Amy Engel

Éditeur : Autrement (7 juin 2017)

Pages : 351

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Je l’ai dévoré ! Une fois commencé, on a franchement du mal à s’arrêter. Le sujet abordé est malsain mais ce n’est pas le cas de l’écriture et de la façon dont il est traité, nous sommes réellement captivés. La psychologie des personnages est diablement bien dépeinte. L’auteure souffle le chaud et le froid avec brio ! 

Après le suicide de sa mère, Lane est envoyée à Roanoke par l’assistante sociale. Elle n’y a jamais mis les pieds puisque sa mère l’a fuit dès qu’elle a su qu’elle était enceinte. Lane y retrouve sa cousine Allegra, hébergée depuis toujours dans cette maison énigmatique du Kansas, demeure de leurs grands-parents Lillian et Yates Roanoke. Les deux jeunes femmes se lient très rapidement malgré leurs personnalités très différentes. Qu’en sera-t-il de leur avenir ? Vont-elles soit fuir soit mourir comme ce fut le cas pour leurs aïeules ?

Les relations et les secrets au sein de cette famille sont révélés assez rapidement, ce qui ne nous plonge pas dans un suspense dingue, mais nous sommes véritablement happés par ce lien atroce qui les torture et par cette destinée tragique des filles Roanoke. Tout cela est instillé à petites doses au fil des chapitres jusqu’à un dénouement haletant digne d’un très bon thriller.

Comme le dit si justement la traductrice, Mireille Vignol, le récit est un savant mélange « d’ombres et de lumières, de pudeur et d’obscénité, d’amour et de cruauté » mais aussi de culpabilité et de manipulation.
J’ai beaucoup apprécié le dosage des sentiments et le fait qu’Amy Engel nous plonge juste assez dans l’intime afin d’en comprendre tous les rouages, mais sans jamais tomber dans le voyeurisme pernicieux.

En bref, vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement ce page-turner psychologique aux allures de thriller. Le sujet, bien que monstrueux, est assurément bien maîtrisé par l’auteure et très justement dosé pour en faire un récit captivant. Les personnages torturés, à cheval entre l’amour et le besoin de faire souffrir l’autre, campés entre le noir et la lumière, sont rudement bien développés et illustrent parfaitement la complexité de la famille Roanoke. Lisez-le !

« (…) quand je chuchotais des méchancetés à ma mère, les veines se tendaient si fort sur son cou qu’elles semblaient prêtes à exploser ; ses ongles laissaient parfois des lésions rouges sur ses joues ; les soirs où mes paroles acérées, vives et tranchantes comme des scalpels, la coupaient au plus profond, les yeux lui sortaient pratiquement de la tête et j’étais saisie d’une joie pernicieuse et malsaine, parce qu’elle me regardait enfin. Elle me voyait enfin, enfin. « Arrête, me hurlait-elle parfois en me fixant à travers les barreaux de ses doigts. Arrête, sale petite garce ! Arrête ! Arrête ! »
C’était comme une chanson d’amour à mes oreilles. »

Un grand merci à Babelio et aux Éditions Autrement pour cette fabuleuse découverte !

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle, où l'on parle de tout donc, mais avec sincérité.

3 réflexions sur « Lecture : « Les Filles de Roanoke » d’Amy Engel »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s