Lecture coup de cœur : « Entre deux mondes » d’Olivier Norek (Rentrée littéraire 2017)

ADAM A DÉCOUVERT
EN FRANCE UN ENDROIT
OÙ L’ON PEUT TUER
SANS CONSÉQUENCES.

Entre deux mondes – Olivier Norek

Éditeur : Michel Lafon (5 octobre 2017)

Pages : 409

Ma note : 5/5

Mon avis :

Je n’ai pas si souvent de coup de cœur littéraire, mais vraiment, avec Entre deux mondes, Olivier Norek, que j’appréciais déjà beaucoup, est entré dans le top de mes auteurs à lire, à suivre, à ne pas manquer. Je suis heureuse de m’être procurée le petit dernier, j’avais toutefois un peu peur d’être déçue, cela arrive parfois quand autant de critiques dithyrambiques encensent un roman, mais force est de constater qu’elles sont toutes justifiées et que je vais complètement dans leur sens. Une véritable claque émotionnelle comme je les aime ! 

« Le poids des tristesses ne se compare pas. »

Il y a tout dans ce livre, de l’indignation, de l’émotion, de l’humanité, de la barbarie, de la peur, de l’espoir, tout cela au cœur de sujets terriblement d’actualité : le mouvement des populations fuyant la guerre et la violence tout en espérant une vie meilleure, les désillusions et la fureur qui réapparaissent sous d’autres cieux, et aussi les recruteurs de Daesh profitant de la pauvreté, de la faiblesse, du désespoir, de la folie pour agrandir ses rangs.

« La violence est partout puisque la pauvreté est immense. Tu ne peux pas mettre ensemble près de dix mille hommes, venant des pays les plus dangereux de la Terre, quasiment enfermés, tributaires de la générosité des Calaisiens et des humanitaires, sans autre espoir qu’une traversée illégale, et croire que tout va bien se passer. »

Il y a Adam qui veut protéger sa femme et sa fille en les laissant partir avant lui, depuis la Syrie jusqu’à la tant convoitée Angleterre. Il y a son arrivée sans elles à Calais, ce « purgatoire entre deux mondes, l’enfer syrien et le paradis anglais ». Il y a Bastien, le Lieutenant nouvellement installé à Calais, flic au grand cœur qui découvrira l’atroce réalité de la Jungle. Il y a la rencontre d’un de ces hommes et d’un enfant, sauvé de l’horreur au sein du camp. Il y a tous ces personnages que le hasard (ou le destin) va réunir. Il y a nous, qui allons assurément nous attacher à eux.

« – Vous croyez aux fantômes, Passaro ?
– Je ne me suis jamais posé la question. Vous parlez des esprits qui hantent les maisons ?
– Exact. Coincés entre la vie terrestre et la vie céleste. Comme bloqués entre deux mondes. Ils me font penser à eux, oui. Des âmes, entre deux mondes. »

Olivier Norek ne tombe pas dans la facilité du Bien et du Mal. Il expose la réalité telle qu’elle est et telle qu’il l’a vu puisqu’il s’est installé plusieurs semaines dans la Jungle. Son récit est par conséquent troublant de réalisme. Son humanité et son professionnalisme est la plus grande force de l’auteur. Grâce à ces qualités, il nous offre une véritable réflexion sur une situation cruellement compliquée. Et bien sûr, il nous émeut. Je me suis surprise à avoir les larmes au bord des yeux…

J’ai littéralement dévoré ce roman. Il m’a pris du sommeil, il a touché ma sensibilité, il a fait en sorte que mes yeux ne se ferment jamais sur ce qui se passe dans le monde mais aussi en France, il a apporté un regain d’humanité dans toute cette terrible réalité. Quand un roman vous apporte tout ça, alors on peut parler de coup de cœur.

« À la fin, il faudra regarder tout ce qu’on a accepté de faire. Et ce jour-là, je refuse d’avoir honte. »

Je ne peux que vous recommander la lecture de ce roman que je qualifierai de polar contemporain. Et pour finir, je voudrais simplement ajouter :

Bravo Nono !

(Je ne sais pas pourquoi j’écris ça, peut-être est-ce dû à l’enthousiasme. En tout cas, ce sont les premiers mots qui sont sortis quand j’ai refermé le livre, juste après avoir essuyé mes yeux humides du revers de la main. Pardonne-moi Olivier, je ne sais pas ce qui me prend ! Je vais surement brûler en enfer pour ça)

***

Ma chronique de Code 93, le premier de la série Coste.
Les deux autres tomes attendent patiemment dans ma bibliothèque (donnez-moi du temps !).

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

11 réflexions sur « Lecture coup de cœur : « Entre deux mondes » d’Olivier Norek (Rentrée littéraire 2017) »

  1. Je partage complètement ton avis et coup de coeur, c’est un grand roman. Je le classe plus côté drame moi, finalement il y a bien peu d’enquête de police ici.
    Et j’ai eu comme toi à la fin de ma lecture un grand élan d’affection et de familiarité pour son auteur. Il nous rapproche sûrement du genre humain à travers ces belles pages.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.