Lecture & Série : « Maman a tort » de Michel Bussi

Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant…
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.
Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car, déjà, les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil. Le compte à rebours a commencé. 
Qui est vraiment Malone ?

Maman a tort – Michel Bussi

Éditeur : Pocket (mai 2016)

Pages : 543

Ma note : 4,25/5

Mon avis :

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge ABC Policier / Thriller 2018, et comme la série passe en ce moment sur France 2 (épisodes 3 et 4/6 ce soir !), c’était une belle raison de plus pour enfin le sortir de ma PAL. 

Quand j’ai regardé les deux premiers épisodes la semaine dernière, j’ai vraiment retrouvé les éléments du livre. Les dialogues étaient assez fidèlement retranscrits. Bien sûr, l’histoire n’est pas découpée de la même façon, mais c’est tout à fait normal dans le cadre d’une adaptation visuelle. Tout va plus vite, et les façons d’amener les indices et les divers éléments de l’histoire ne peuvent pas être identiques. D’ailleurs, malgré le fait que j’avais lu environ la moitié du roman, j’ai été spoilée par la série… Je n’ai donc pas été surprise concernant un certain point (et non des moindres) de l’intrigue, ce qui a gâché un petit peu ma lecture. Cet élément dévoilé dans la série n’apparaît que bien plus tard dans le roman, aux trois quarts je dirai !

Les personnages sont un peu différents dans le roman aussi, notamment la Commandante (qui est moins sexy dans le livre) et le Lieutenant Papy (qui est plus jeune dans la série), mais cela fonctionne très bien comme cela également. D’autre part, le réalisateur a su mettre en valeur Le Havre, certains plans étant vraiment magnifiques, et j’avoue que ces images m’ont permise de me plonger plus intensément encore dans le roman. C’était l’avantage de lire et regarder cette histoire en même temps.
Je ne vous en dirai pas plus concernant la série car je n’ai regardé que les deux épisodes sur six qui ont déjà été diffusés. Mais j’ai hâte de visionner la suite ce soir !

Revenons-en au livre. Ce qui m’a plu le plus, c’est le travail autour de la mémoire d’un jeune enfant. J’ai trouvé assez extraordinaire, et peut-être aussi un peu troublant, de savoir qu’un enfant de moins de 4 ans oublie vite et que sa mémoire est, en somme, entre les mains de son entourage. Si les adultes, ses parents notamment, ne lui rappellent pas les choses, alors il oublie complètement. Il y a donc une sorte de manipulation de la mémoire par les proches du jeune enfant. Flippant, non ? D’ailleurs, Michel Bussi explique dans une interview qu’il a eu l’idée de cette histoire quand sa fille, qui avait alors le même âge que notre petit personnage Malone, ne se souvenait plus du tout d’un dessin animé qu’elle avait visionné à plusieurs reprises il y a quelques mois. Je trouve cela vraiment fascinant à vrai dire, et je ne m’étais pas du tout penchée sur cette question auparavant. Le thème du roman m’a donc vraiment intéressée. On se demande vraiment qui est la maman de Malone tout au long du roman. L’auteur brouille les pistes et j’adore ça !

Comme je vous le disais plus haut, le déroulement de l’intrigue m’a un peu été gâché par la série, mais heureusement, c’était sans compter le talent de l’auteur pour ses retournements de situation. En effet, le twist final m’a réconciliée avec cette déception (dont l’auteur n’y est pour rien !) et c’est un soulagement. J’ai beaucoup aimé cette fin et il était intéressant de relire le premier chapitre une fois le livre terminé. L’auteur a su, une fois de plus, construire son roman d’une façon mystérieuse, énigmatique et prenante, même si j’ai trouvé qu’il manquait un poil de rythme.

En bref, ce fut encore une bonne – et très intéressante – lecture du maître du twist littéraire ! L’aspect psychologique autour de la mémoire d’un jeune enfant m’a vraiment enthousiasmée, autant que le final qui est, une fois de plus, à la hauteur. À lire, et ensuite à regarder, avec délectation.

J’ai reçu très récemment Sang famille, la nouvelle parution de Michel Bussi aux Éditions Presses de la Cité. Je vous en parle dans les prochaines semaines !

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

10 réflexions sur « Lecture & Série : « Maman a tort » de Michel Bussi »

  1. J’ai préféré enregistrer les épisodes de la série pour pouvoir la regarder après ma lecture du roman. J’avais envie de découvrir l’intrigue et les révélations dans le livre en premier 🙂 Très sympa ta chronique 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.