Lecture & Téléfilm : « Un avion sans elle » de Michel Bussi

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné.
Il ne reste plus à Émilie qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…

Un avion sans elle – Michel Bussi

Éditeur : Pocket (7 mars 2013)

Pages : 573

Ma note : 4/5

Mon avis :

Comme chaque roman de Michel Bussi, j’ai eu grand plaisir à lire celui-ci même si j’ai eu moins de surprise lors du dénouement. Je dois préciser que le contexte était particulier – comme pour Maman a tort – car j’ai commencé à regarder le téléfilm alors que j’avais lu environ la moitié du roman. Je n’imaginais pas que le téléfilm serait aussi différent du roman et qu’il me spoilerai dès les premières images…

Tout d’abord, au sujet du roman, l’écriture est toujours aussi agréable et les pages se tournent toutes seules. On entre rapidement dans l’histoire même s’il est vrai que dès le départ j’avais plus ou moins imaginé l’issue. Donc pour moi, pas vraiment de twist final cette fois-ci. Mais cela n’a heureusement pas entamé mon intérêt pour l’histoire car Michel Bussi sait susciter auprès de son lectorat l’envie folle d’enchaîner encore et toujours les chapitres. Les personnages sont bien campés, j’ai particulièrement aimé suivre Émilie et Marc qui entretiennent une relation ambiguë. De plus, la quête finale de la vérité dans le Jura a été intéressante et prenante, c’est la partie que j’ai préférée. Même si j’avais deviné le plus gros du dénouement, les multiples rebondissements ont su vivifier mon intérêt. Par ailleurs, l’auteur sait toujours aussi bien nous immerger dans l’environnement de ses romans. On ressent fortement sa passion pour la géographie et les espaces, les paysages. On imagine sans problème où se situent les différentes scènes, cela aide réellement à se plonger au cœur de l’intrigue, auprès des personnages. C’est donc un roman que j’ai apprécié malgré le petit manque de surprise finale auquel l’auteur nous habitue. À découvrir !

Concernant le téléfilm en quatre épisodes (diffusé en deux fois en mars), j’ai trouvé qu’il manquait vraiment de suspense. Dès les premières images, j’ai su percer le mystère d’Émilie et cela m’a confortée dans l’idée quant à l’issue que j’avais en lisant le roman. L’histoire est déroulée de façon très différente du roman et malgré que j’en étais à plus de la moitié du livre, le téléfilm m’a spoilée dès le premier épisode. Je n’avais pas imaginé cela ! De plus, les prénoms et les noms de certains personnages ont été changés. C’est comme si le réalisateur s’était seulement inspiré du roman. J’imagine que pour l’adapter, il fallait forcément modifier certaines choses car la perception n’est pas la même que dans un livre. Avec un visuel, on peut moins jouer avec nos sens et notre imagination. Mais pour le coup, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de différences. Toutefois, si j’omets le comparatif avec le livre, c’était tout de même un téléfilm sympa que j’ai aimé suivre. Les acteurs étaient bien choisis, même si la sœur de Lyse-Rose de Carville n’avait rien à voir avec celle du livre, tant au niveau du prénom qu’au niveau de son rôle… Pour conclure, si je n’avais pas lu le roman, j’aurai certainement apprécié davantage le téléfilm. Et vice-versa.

Ce n’était donc pas une bonne idée de lire le roman et de visionner le téléfilm dans le même temps, ou même dans un temps rapproché. Il y a beaucoup de différences et cela a un peu parasité mon plaisir pour l’un et l’autre. En revanche, j’ai tout de même réussi à garder mon intérêt pour ces deux versions d’Un avion sans elle et je pense que j’en garderai un bon souvenir. Je ne pourrai que vous conseiller de lire l’un OU de voir l’autre, ou encore de laisser passer du temps entre les deux afin de ne pas être trop dans la comparaison comme cela fut le cas pour moi.

Ces autres chroniques devraient vous intéresser :

Publicités

Auteur : ducalmelucette

Du calme Lucette est un blog lifestyle à forte tendance littéraire.

Une réflexion sur « Lecture & Téléfilm : « Un avion sans elle » de Michel Bussi »

Laisser un petit mot (ou un grand)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.